Sand (Bas-Rhin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sand.
Sand
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Blason de Sand
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Canton Benfeld
Intercommunalité C.C. de Benfeld et environs
Maire
Mandat
Denis Schultz
2014-2020
Code postal 67230
Code commune 67433
Démographie
Gentilé Sandois
Population
municipale
1 139 hab. (2011)
Densité 179 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 01″ N 7° 36′ 50″ E / 48.3836, 7.613948° 23′ 01″ Nord 7° 36′ 50″ Est / 48.3836, 7.6139  
Altitude Min. 154 m – Max. 161 m
Superficie 6,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Sand

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Sand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sand

Sand est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Scheer.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sand
Westhouse Matzenheim
Sand
Benfeld

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque gallo-romaine, le hameau d'Ehl, situé sur le territoire de la commune de Sand (23 km au sud de Strasbourg), était sous le nom de Hellelum un important centre religieux et administratif. Le bourg appartenait à la cité des Triboques dont la capitale était Brocomagus (Brumath). Les Triboques étaient des Celtes tardivement installés en Basse-Alsace qui avaient été alliés d'Arioviste dans ses menées à l'ouest du Rhin (vers 62-58 avant J.-C.).

Hellelum comprenait un très grand sanctuaire, des administrations douanières (péage sur l'Ill) et fiscales et un atelier de frappe de monnaies. Un détachement de la VIIIe Légion romaine y était basé en permanence, avec des camps fortifiés de protection avancée situés à Nordhouse, Sundhouse, Westhouse et Osthouse. La ville a été rasée par Rome en 96 après J.-C. à la suite de troubles politiques liés à l'assassinat de l'empereur Domitien (rébellion d'une partie de l'armée qui était notamment stationnée à Hellelum).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sand

Les armes de Sand se blasonnent ainsi :
« D'azur à l'aigle d'or. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Sand
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Denis Schultz[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 139 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
473 508 517 583 643 720 692 785 791
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
809 820 853 850 851 883 846 821 818
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
825 786 806 745 719 715 724 712 726
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
711 685 735 762 941 1 073 1 137 1 156 1 139
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Source phréatique Saint-Materne où celui-ci aurait baptisé 3 000 païens.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Fernand Vix : né à Sand le 23 octobre 1876, décédé à Neuilly-sur-Seine le 21 mars 1941. général de division, Commandeur de la Légion d'Honneur, Croix de Guerre 14-18.
  • Gérard Lenorman : aurait passé quelques années de sa vie dans une maison cossue à l'angle de la rue du 1er Décembre et de la rue du Moulin.[réf. nécessaire]
  • /

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]