Sanchet D'Abrichecourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sanchet d'Abrichecourt

Description de l'image  Sanchet D'Abrichecourt Arms.svg.
Naissance 1330
Bugnicourt
Décès 1349
Nationalité France

Sanchet D'Abrichecourt KG (né en 1330 à Bugnicourt[1] et mort en 1349), seigneur d’Auberchicourt, est l’un des membres fondateurs de l'ordre de la Jarretière en 1347, ordre établi au Château de Windsor. Il en est le 25e membre[2].

Dérivés du nom[modifier | modifier le code]

Sir Sanchet D'Abrichecourt, KG, illustration de Bruges Garter Book, c.1430
  • Il est également nommé "Zanchettus Dabridgecourt" [3],[4] "Sanchio Dabridgecourt" [5] « Zanchet D'Abridgecourt ou d’Abricoutt »[6], "Sauchias Dabridgecourt", « Dabridgcourt », « D'Abrichecourt », « Dabrichecourt », « Aubréciourt », « Sanchio d'Ambrecicouit »[7] et une grande lignée des Dabridgecourt en Angleterre.
  • la maison des Abrichecourt devenu Dabridgecourt en Angleterre est décrite en 1846 par John Gough Nichols[8] - [9]

Biographie[modifier | modifier le code]

Château de Buignicourt[modifier | modifier le code]

  • Isabelle de France (1292-1358) a été renvoyé en France pour négocier un traité de paix entre son frère Roi de France et son mari roi d'Angleterre Édouard II d'Angleterre.Le 31 mai 1325, Isabelle consent à un traité de paix favorable à la France, qui requiert qu'Édouard, duc d'Aquitaine, vienne rendre hommage au roi Charles IV, en France.Mais Édouard II d'Angleterre envoie son fils le prince de Galles à sa place. Cette décision se révèle être une erreur stratégique monumentale, qui aide à précipiter la chute d'Édouard et des Despenser : en effet, la reine, désormais en possession de son fils le prince héritier futur Édouard III d'Angleterre, peut déclarer qu'elle ne reviendra jamais en Angleterre.

Stratfield Saye House[modifier | modifier le code]

Ordre de la Jarretière[modifier | modifier le code]

Emblème de l'ordre de la Jarretière

L'Ordre de la Jarretière fut créé en 1348 en pleine guerre de Cent Ans, par le roi Édouard III.

Cet ordre est le plus élevé des ordres de chevalerie britanniques.

Selon la légende, la création de cet ordre aurait été décidée par le roi Édouard III lors d'un bal à Calais, où il dansait avec sa maîtresse, la comtesse de Salisbury[11] - [12]. Celle-ci ayant, en dansant, fait tomber sa jarretière, le roi, galamment, la ramassa sous les quolibets des danseurs, la mit à son genou et coupa court aux railleries par ces mots : « Messieurs, honni soit qui mal y pense. Ceux qui rient maintenant seront très honorés d'en porter une semblable, car ce ruban sera mis en tel honneur que les railleurs eux-mêmes le chercheront avec empressement. »

Armoiries au Château de Windsor[modifier | modifier le code]

plafond du St George's Hall au Château de Windsor
  • Les armoiries étaient situées au plafond du St George's Hall au Château de Windsor. Un important incendie endommagea le bâtiment en novembre 1992[13].
  • Les armoiries de Sir Sanchet d'Abrichecourt était le premier bouclier à gauche no 34.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin de la Commission Historique du Département du Nord, Volume 8 - 1865- numérisé par Google Books [1]
  2. Statistique archéologique du département du Nord, Volume 2, éditeur Quarré, 1867.
  3. David Chyträus - Davidis Chytraei Saxonia, ab Anno Christi 1500 usq[ue] ad MDXCIX: Additus est Index Personarum & rerum maxime insignium copiosiss - Grossius 1559- Lire sur Google Books
  4. John Gibbon - Introductio ad latinam blasoniam: An Essay to a more correct Blason in latine than formerly hath been used - 1682- lire sur google books
  5. Thomas Harper - The historie of that most famous saint and souldier... St. George... the institution of the most noble order of S. George, named the Garter: a catalogue of all the Knights thereof from the first institution to this present.. - 1633 lire sur Google Books
  6. André Duchesne, Histoire d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande, Guillaume Loison, Paris 1634. Lire sur Google Books.
  7. Collection des chroniques nationales françaises- Auteur : J-A- Bucon – 1824 page 172 – éditeur : Vercdiére 25 quai des augustins à Paris. [2]
  8. John Gough Nichols, The Topographer and genealogist, Volume 1 (1846), p. 198-208. Lire sur Google Books.
  9. Nichols & Jogn Gough -The Topographer and genealogist , Volume 1 - 1846 -[3]
  10. Jehan Froissart -Les Chroniques de Sire Jean Froissart, qui traitent des merveilleuses emprises, nobles aventures et faits d'armes advenus en son temps en France, Angleterre, Bretaigne, Bourgogne, Escosse, Espaigne, Portingal et ès autres parties, 1 - éditer chez A. Desrez, 1838- lire Google books
  11. Paul Rapin de Thoyras,Nicolas Tindal,B Audran,Antoine Humblot - Histoire d'Angleterre, Volume 3 - 1749 - [4]
  12. Peut-être Jeanne de Kent
  13. Windsor Castle Restoration
  14. [5]