Sana (Haute-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sana.
Sana
Image illustrative de l'article Sana (Haute-Garonne)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Haute-Garonne
Arrondissement Arrondissement de Muret
Canton Canton de Cazères
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Cazères
Maire
Mandat
Pierrette Roquabert
2014-2020
Code postal 31220
Code commune 31530
Démographie
Gentilé Sanasiens
Population
municipale
224 hab. (2011)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 13′ 44″ N 1° 00′ 43″ E / 43.2289, 1.011943° 13′ 44″ Nord 1° 00′ 43″ Est / 43.2289, 1.0119  
Altitude Min. 271 m – Max. 376 m
Superficie 2,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de Haute-Garonne
City locator 14.svg
Sana

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de Haute-Garonne
City locator 14.svg
Sana

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sana

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sana

Sana est une commune rurale française, située dans le département de la Haute-Garonne en région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Sanasiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située à 55 km au sud de Toulouse. Elle a une altitude moyenne de 300 mètres.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sana
Terrebasse Lescuns Mondavezan
Martres-Tolosane Sana Mondavezan
Martres-Tolosane Martres-Tolosane Mondavezan

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés[1].

Risques naturels : Sana a souffert de la tempête en 1982 et d'inondations et coulées de boue en décembre 1999 et janvier 2009.

Sana se trouve à 9 km de distance du Bois de Moussentong et à environ 12km du parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises.

Histoire[modifier | modifier le code]

À partir du moyen Âge jusqu'à sa disparition en 1790 pendant la Révolution française, Sana faisait partie du diocèse de Rieux

Au cours du temps, la commune a porté le nom de Sanna en 1793, puis de Saux en 1801.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Pierrette Roquabert PS  
1989 2001 Madame Franco-Molina    
1971 1989 Roger Chaplet    
1966 1971 Monsieur Clairac    
1966 1966 Jean-Louis Périssé    
1930 1966 Pierre Périssé    
  1930 Pierre Terré    
Les données manquantes sont à compléter.

Commune faisant partie de la Huitième circonscription de la Haute-Garonne

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 224 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
159 147 171 182 180 173 174 181 182
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
188 180 167 164 164 184 180 183 157
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
136 138 146 140 142 137 132 115 124
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
114 120 155 171 158 175 200 202 221
2011 - - - - - - - -
224 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

La petite commune de Sana compte une clinique spécialisée dans la Sclérose en plaques, le Centre Louis-Donat, comptant en 2009 quarante-trois patients. Les autres activités sont la culture et la production animale.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La Mairie et la salle des fêtes comptent également parmi les bâtiments notables.
  • Sana présente aussi un lavoir ancien en état de fonctionnement ainsi qu'une magnifique église gothique adjacente à la Mairie.

Tous les lieux précités sont toutefois concentrés sur la route principale, la D10A, qui traverse le centre-village depuis la commune de Martres-Tolosane jusqu'à celle de Lescuns.

  • L'on observe également les vestiges d'une villa gallo-romaine présentant un système de chauffage par le mur encore visible.
  • Enfin, un four à pain datant de l'époque seigneuriale (four banal) est observable dans le quartier des Micouleaux. Un projet de rénovation est en cours, lancé par deux conseillers municipaux.
  • L'Eglise de Sana[4].
  • Les monuments historiques les plus proches sont le Château de Thèbe des XVIIe et XVIIIe siècles, l’Église Saint-Vidian du XIVe siècle et le site archéologique de la Villa gallo-romaine de Chiragan, tous trois situés à Martre-Tolosane.
  • Le Musée archéologique de Martres-Tolosane, spécialisé en archéologie nationale gallo-romaine, en architecture et en urbanisme et labellisé Musée de France, se trouve à 3,3 km de la commune[5].
  • Les Grottes de Lacave sont à environ 21 km de Sana[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pierre Périssé, élu à 24 ans, fait partie des plus jeunes maires de France.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :