San Nicandro Garganico

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
San Nicandro Garganico
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Apulia.svg Pouilles 
Province Foggia 
Code postal 71015
Code ISTAT 071049
Code cadastral I054
Préfixe tel. 0882
Démographie
Gentilé sannicandresi
Population 16 054 hab. (31-12-2010[1])
Densité 93 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 50′ 00″ N 15° 34′ 00″ E / 41.83333, 15.5666741° 50′ 00″ Nord 15° 34′ 00″ Est / 41.83333, 15.56667  
Superficie 17 200 ha = 172 km2
Divers
Saint patron San Nicandro
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pouilles

Voir sur la carte administrative des Pouilles
City locator 14.svg
San Nicandro Garganico

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
San Nicandro Garganico

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
San Nicandro Garganico

San Nicandro Garganico est une commune italienne de la province de Foggia dans la région des Pouilles. C'est à San Nicandro Garganico qu'un petit groupe de paysans s'est mis à pratiquer de manière stricte les lois de l'ancien testament, guidés par un leader charismatique, Donato Manduzio. Celui-ci avait abandonné le christianisme et adopté les lois juives après avoir lu l'Ancien Testament et eu plusieurs visions[2].

Se considérant comme des "Hébreux", ils ignoraient l'existence de communautés juives en Italie, principalement à Rome. Un colporteur de passage leur ayant indiqué l'existence d'une communauté organisée à Rome, ils écrivirent au grand rabbin pour annoncer leur désir de se convertir officiellement, précisément au moment où les lois anti-juives de Mussolini entraient en vigueur. En 1946, ils se convertirent collectivement au judaïsme et en 1949 émigrèrent en Israël, où ils créent une collectivité agricole, Moshav Alma[3]. Leurs descendants vivent toujours en Israel, parfaitement intégrés à la population. Un petit groupe d'entre eux n'a jamais quitté San Nicandro.

L'historienne Elena Cassin[4] leur a consacré un ouvrage très documenté: Elena Cassin, San Nicandro : histoire d'une conversion, Paris, Plon, 1957, réédité en 1993 par les Ed. Quai Voltaire. Une traduction italienne a été publiée sous le titre: San Nicandro: Un paese del Gargano si converte all'ebraismo, Milano, Corbaccio, 1995[5].



Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Apricena, Cagnano Varano, Lesina, Poggio Imperiale, San Marco in Lamis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1958_num_13_1_2725_t1_0199_0000_2
  3. http://en.wikipedia.org/wiki/Alma,_Israel
  4. http://www.cairn.info/revue-d-assyriologie-2010-1-page-1.htm
  5. http://books.google.fr/books/about/San_Nicandro_Un_paese_del_Gargano_si_con.html?id=nSjLPQAACAAJ&redir_esc=y