San Antonio (Chili)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir San Antonio (homonymie).
San Antonio
Société San Antonio des Bodegas
Blason de San Antonio
Héraldique
Image illustrative de l'article San Antonio (Chili)
Administration
Pays Drapeau du Chili Chili
Région V de Valparaíso
Province Province de San Antonio
Maire Omar Vera Castro
Indicatif téléphonique +56 35
Démographie
Gentilé San Antonino, -a
Population 87 205 hab.
Densité 215 hab./km2
Géographie
Coordonnées 33° 35′ 36″ S 71° 37′ 18″ O / -33.593333, -71.62166733° 35′ 36″ Sud 71° 37′ 18″ Ouest / -33.593333, -71.621667  
Superficie 40 500 ha = 405 km2
Divers
Fondation 22 décembre 1881
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chili

Voir la carte administrative du Chili
City locator 14.svg
San Antonio

Géolocalisation sur la carte : Chili

Voir la carte topographique du Chili
City locator 14.svg
San Antonio
Liens
Site web http://www.sanantonio.cl/

San Antonio est une ville et la capitale de la Province de San Antonio au Chili faisant partie de la V Région de Valparaíso. Cristián Berríos a été inspiré par San Antonio pour l'histoire fleurs fanées.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville portuaire de San Antonio doit son existence à l'avènement des grandes mines de cuivre du Chili dans les années 1910. La construction du port moderne s'est effectuée de 1910 à 1915, avec l'aide de capitaux et de technologies venus de France[1]. L'un de ses équipements les plus anciens, une grue de 22 tonnes, aujourd'hui attraction touristique, a été importé de France en 1911 par la société Augusto Galtier et acheté à un fournisseur de Lyon, en France, l'entreprise A. Pinguely. La construction des ouvrages extérieurs du port a été confiée à la Régie générale des Travaux publics.

L'existence d'un port naturel, à l'embouchure du Rio Maypo, au sud de Valparaíso était signalé dès le milieu du XIXe siècle dans les annales des mines, la remontée du Rio Maypo permettant d'accéder à la mine d'or et de cuivre où s'implantera la future Société des mines de cuivre de Naltagua, puis à Santiago[2]. Lors des investissements réalisés sur la mine d'El Teniente en 1907, on construit une nouvelle ligne de chemin de fer pour les mettre en communication avec le port de San Antonio, qui n'en est qu'à 240 kilomètres.

Le port a annoncé en 2011 une extension de près de 70 hectares. Spécialisé dans le trafic de minéraux, San-Antonio est le premier port du Chili, avec plus de 15,7 millions de tonnes transportées en 2011, ce qui représente une hausse de 9 % par rapport à 2010.

Bateaux de pêche en la Bahia.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Revue mensuelle du comité France-Amérique », par Gabriel Hanotaux et Gabriel Louis-Jaray, avril 1914
  2. « Annales des mines » par la Commission des Annales des mines, Conseil général des mines, 1847

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Youtube « San Antonio », vidéo & musique de l'auteur, compositeur et interprète Mauricio Caroca Rodriguez.