Samuel Sorbière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Samuel Sorbière.

Samuel de Sorbière, né le né à Saint-Ambroix et mort le à Paris, est un médecin, homme de lettres, traducteur et philosophe français, surtout connu pour sa promotion des œuvres de Hobbes et Gassendi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Très tôt orphelin, Sorbière est recueilli et élevé par son oncle, le ministre de Nîmes, Samuel Petit. Il étudia la médecine à la Faculté de Paris, et obtint vers 1639 le grade de docteur en médecine et vint se fixer aux Pays-Bas en 1642, où il résida sous le nom de Guthbertas Higlandus. Après s’être installé en Hollande, il publia une traduction française de l’Utopia de Thomas More en 1643. Il a organisé la publication de De Cive de Hobbes à Amsterdam en 1647, puis d’une traduction française en 1649, publié une traduction en français de De Corpore Politico en 1652, et a aidé à trouver un éditeur pour la traduction en latin par Hobbes de son Leviathan en 1668. Après avoir pratiqué plus ou moins la médecine à Leyde, il revint en France en 1650, et prit la direction du collège d’Orange.

Converti au catholicisme en 1653, il fut nommé historiographe du roi en 1660. En 1663-1664, il visita l’Angleterre, où il fut admis dans la Royal Society. En 1664, il publia une satire sur son séjour, frappée par la censure, à laquelle répondit Thomas Sprat. En 1667, il partit pour Rome et depuis, erra par le monde. Importun, tantôt adulateur, tantôt satirique, préférant la fortune à la gloire, non sans quelque érudition, mais superficiel, ayant l’esprit inquiet, remuant et sans ordre, il mit fin à ses jours en s’empoisonnant.

On lui doit un seul ouvrage de médecine, que Riolan attribuait à Gassendi : Discours sceptique sur le passage du chyle et les mouvements du cœur, Leyde, 1618, et des œuvres littéraires parfois intéressantes et dont le style est encore estimé. Il avait écrit auparavant des Discours sceptiques. Il a publié entre autres travaux d’érudition, la vie de Gassendi dont il était l’ami et dont il partageait la doctrine : De vita et moribus Pétri Gassendi, Londres, 1662, in-12 et les Mémoires et Voyages de Rohan, Amsterdam, 1646, in-16.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Discours sceptiques, Paris, Honoré Champion, 2002. ISBN 9782745305619
  • Relation d’un voyage en Angleterre, Paris, L. Billaine, 1664, Cologne, P. Michel, 1666, réédition en fac-similé Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 1980.
  • Discours de M. de Sorbière sur la comète, 1665.
  • Discours de monsieur de Sorbière, touchant diverses expériences de la transfusion du sang, 1668.