Samuel Parris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Samuel Parris

Samuel Parris (né en 1653 à Londres, Angleterre et mort le 7 février 1720) était le pasteur puritain de la ville de Salem Village (aujourd'hui Danvers) pendant l'affaire des sorcières de Salem. Il était le père de Betty Parris et l'oncle d'Abigail Williams, deux des jeunes filles possédées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parris était le fils d'un négociant en tissu. À la mort de son père en 1673, il hérita de quelques hectares de terrain à la Barbade, l'essentiel de la succession ayant été léguée à son frère aîné. Parris mit rapidement sa parcelle en location et vint s'installer à la capitale, Bridgetown, comme agent de crédit pour les autres planteurs de canne à sucre. Il possédait alors deux esclaves, dont l'une, nommée Tituba, jouera un grand rôle dans l'affaire des sorcières.

Samuel Parris quitta la Barbade pour Boston avec ses deux esclaves en 1680 et épousa rapidement Elizabeth Eldridge. Thomas et Betty Parris naquirent peu après. En 1686, Parris souhaitait abandonner les affaires. Après la naissance de son troisième enfant, il négocia avec le Conseil de Salem Village et devient le pasteur de la ville.

Le mécontentement de la communauté envers Parris se manifesta dès 1691. Le révérend Parris fut payé de manière de plus en plus sporadique. En octobre 1691, la communauté refusa de lever une taxe pour prendre en charge son bois de chauffage. Dans ses sermons, Samuel Parris commença alors à évoquer une conspiration contre lui et contre l'Église, inspirée par Satan. Quelques mois plus tard, sa fille Betty commença à agir comme une possédée : l'affaires des sorcières démarrait.

Après avoir fait des excuses publiques en 1694, le révérend Samuel Parris quitta Salem Village en 1697. Il meurt le 7 février 1720.