Samuel Hocevar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Samuel Hocevar

Description de l'image  SamHocevarBigFace.jpg.
Nom de naissance Samuel Hocevar
Alias
Sam
Naissance (35 ans)
Forbach
Nationalité Flag of France.svg Française
Profession Ingénieur
Autres activités
Formation

Samuel « Sam » Hocevar est un développeur informatique français né le à Forbach (Moselle). Il a été chef de projet Debian du au , après avoir été élu[1] pour un an le .

De 1995 à 1997, Hocevar a étudié dans les classes préparatoires du lycée Fabert[2]. Diplômé en 2002 de l’École centrale Paris où il s’est spécialisé dans les systèmes électromécaniques, la mécatronique appliquée et la gestion de projet, il a été le lauréat du « Prix des technologies de l’information et de la communication[3] » décerné par la SNCF le , et effectue depuis un doctorat à l’École nationale supérieure des télécommunications.

Auteur de la licence libre WTFPL v2, Sam Hocevar est particulièrement connu pour son implication dans les logiciels libres, notamment dans le projet Debian, mais également le projet VideoLAN, auquel il a fait d’importantes contributions depuis 1998, tout particulièrement à VLC media player.

Il est aussi l’auteur de nombreux logiciels tels que zzuf[4] (logiciel de fuzzing), libcaca[5] (bibliothèque logicielle de rendu en art ASCII), ou Monsterz[6] (jeu de réflexion).

En 2000, il a réalisé une rétro-ingénierie du codage des sous-titres de DVD[7] et s’est illustré[8],[9] en publiant 42 façons de distribuer le code source DeCSS[10]. En 2005, il a également réalisé un décodeur Captcha appelé PWNtcha[11].

Il a été l’un des fondateurs de l'association Wikimédia France ainsi que membre du conseil d'administration entre 2005 et 2006[12]. Il est un membre de Goatse Security[13].

Un de ses projets est de restaurer le film La Classe américaine (aussi connu sous le nom Le Grand Détournement), un détournement de plusieurs films américains : il utilise les DVD ou Blu-ray correspondants pour reproduire le montage à l'identique, mais avec une meilleure qualité d'image. Actuellement, il ne lui manque plus que le DVD de L'Aigle solitaire [14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]