Sampsigéramides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sampsigéramides est le nom donné à la dynastie qui régna sur l'Émésène, la région d'Émèse, l'antique Homs, en Syrie centrale.

Elle doit son nom à Sampsigéranos Ier.

Venue de l'est anatolien, la tribu des Émésénoi nomadise au milieu du IIe siècle av. J.-C. dans la région d'Apamée. Elle se sédentarise au début du Ier siècle av. J.-C. près d'Aréthuse, sur l'Oronte. Puis elle fonde Émèse.

Un de ses phylarques de la ville, Iamlichos, apparaît pour la première fois en 151 avant J.-C., sous Alexandre Balas.

Maintenus dans leur domaine par les Séleucides, les Sampsigéramides se rallient à Pompée lors de la conquête de la Syrie et obtiennent la confirmation de leur pouvoir comme alliés et clients de Rome.

Entraînés dans les réglements de comptes lors de la bataille d'Actium, ils continuent néanmoins à régner sur la principauté avec le titre de roi et munis de la citoyenneté romaine, jusqu'à son annexion par Rome entre 72 et 78 ap. J.-C..

Les règnes de Iamblichos II et de Sampsigéramos II sont les plus brillants.

Après l'annexion de la principauté, les Sampsigéramides continuent à jouer un rôle prépondérant à travers la grande prêtrise du dieu de la cité, Élagabal, et d'exercer une influence religieuse sur le sanctuaire d'Héliopolis, l'antique Baalbek.

En 180 ap. J.-C.., Julia Domna, descendante des Sampsigéramides, épouse Septime Sévère. Ses deux fils, Géta et Caracalla, puis ses neveux, Héliogabale et Sévère Alexandre, règnent sur l'Empire romain.