Samia Gamal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Samiaa Gamal, née Zainab Ibrahim Mahfuz, en 1924 à Wana, une petite ville égyptienne, morte le 1er décembre 1994 au Caire, est une danseuse égyptienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Peu après sa naissance, sa famille partit pour Le Caire et s’installa près du bazar Khân al-Khalili. Quand Zainab a rencontré la fondatrice syro-libanaise de la danse orientale moderne, Badia Masabni, celle-ci a accepté Zainab au sein de sa compagnie de danse et lui a donné le nom de scène : Samiaa Gamal.

Samiaa Gamal a rendu la danse orientale plus expressive et lui donna un statut plus respectable.[interprétation personnelle] Elle a travaillé sous la direction de Badiaa Masabni alors que Tahia Carioca tenait le premier rôle dans la troupe.

Elle parvient à s'épanouir comme danseuse solo et introduisit un style d'improvisation plus libre dans la danse orientale. Samiaa Gamal y incorpora ensuite des éléments étrangers tels que le ballet classique et la danse latino-américaine. Elle s’est mise à utiliser le voile pour danser, son professeur de danse classique, Ilamada Ivanova, lui ayant appris à l’employer pour améliorer le maintien de ses bras. Samiaa Gamal fut aussi la première danseuse orientale à danser sur scène avec des chaussures à talons hauts. Elle a également joué dans de nombreux films (notamment Ali Baba et les Quarante voleurs avec Fernandel).

Samia Gamal fit la rencontre de Farid El Atrache et ils tombèrent amoureux l’un de l’autre. Farid El Atrache et Samia Gamal jouèrent ensemble en 1949 dans Ahebbak inta (C'est toi que j'aime) d'Ahmed Badrakhan. La même année, le roi Farouk proclama Samia Gamal « danseuse nationale d'Égypte ». Dans le film Madame la diablesse (Afrita anem) d'Henry Barakat, Samia joue un double rôle, celui de Semsema, la danseuse, et celui de la femme djinn Kahramana.

Farid El Atrache et Samia Gamal sont devenus un tandem bien connu des films égyptiens. Mais leur liaison n'a pas duré, et après leur séparation, elle a joué dans des films internationaux tels que la La Vallée des Rois (1954).

Samia Gamal a épousé en 1952 Sheppard King, un millionnaire texan du pétrole, qui s’est converti à l’islam. Cela a considérablement augmenté la popularité de la danseuse égyptienne, alors qu'elle faisait régulièrement la une des journaux, mais leur mariage ne dura pas longtemps. En 1958, elle se maria avec Rushdy Abaza (en), un des acteurs égyptiens arabes les plus célèbres, avec qui elle a tenu ensuite le premier rôle dans de nombreux films.

Filmographie[modifier | modifier le code]