Sami al-Arian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sami al-Arian est un activiste palestinien, né le 14 janvier 1958.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au Koweït dans une famille palestinienne, il a déménagé avec sa famille en 1966 en Égypte et en 1975 aux États-Unis.

Sami al-Arian a obtenu son baccalauréat avec mention en 1978, en génie électrique et en 1985 un doctorat en ingénierie. À partir de 1986, Sami Al-Arian est un conférencier et professeur au Département des sciences de l'ordinateur à l'Université de Floride Sud à Tampa.

En 1977, à l'âge de 19 ans, Sami al-Arian a créé la Ligue des jeunes musulmans arabes en Floride. Il organise le soutien du Jihad islamique palestinien (JIP) aux États-Unis. En 1981, il a créé l'«Association islamique de Palestine» (IAP) qui est devenue, au fil des ans, le principal outil pour collecter de l’argent pour le Jihad islamique palestinien (JIP) aux États-Unis.

À la fin des années 1980, Sami al-Arian a contribué à fonder le WISE à l'Université de Tampa, qui est devenu sa base dans la promotion de ses idées aux États-Unis. Grâce à Ramadan Shallah qui travaille lui aussi à l’université de Tampa, Sami al-Arian dirige la "Shura Council" en Floride, couverture de l'activité politique du Jihad islamique palestinien aux Etats-Unis.

Sami al-Arian a été suspendu de son poste de professeur en décembre 2001.

En février 2003, le FBI a arrêté Sami al-Arian et 3 associés. Le 6 décembre 2005, Sami al-Arian a été condamné à une peine de 18 mois de prison et à l'expulsion. Sami al-Arian a également été condamné à 18 mois supplémentaires pour outrage au tribunal civil après avoir refusé de témoigner contre ses anciens collaborateurs. En février 2008, un tribunal a ordonné sa libération et il est revenu au Koweït.

Voir aussi[modifier | modifier le code]