Sam Steele

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Steele.
Sir Samuel Benfield Steele, en uniforme d'officier, Lord Strathcona's Horse

Le Général major Sir Samuel Benfield Steele CB, KCMG, MVO (5 janvier 184930 janvier 1919), est un soldat distingué et un célèbre membre de la Police montée du Nord-Ouest (North-West Mounted Police).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de militaires à Purbrook. Il était le fils du capitaine Le Hon. Elmes Yelverton Steele, RN, un vétéran des guerres napoléoniennes, et l'un des six frères ont servi dans les forces armées britanniques. Sa mère (la seconde épouse de son père), Anne Macdonald, était la plus jeune fille de Neil MacDonald Maclain de Ardnamurchan, originaire d'Islay. Neil MacDonald était un petit-fils du capitaine Godfrey MacNeil de Barra, et un neveu du colonel Donald MacNeil. [1] Sam Steele a été nommé pour l'oncle de son père, le Colonel Samuel Steele, qui a servi au Québec sous Lord Amherst. [2] Sam Steele a reçu son éducation à la maison familiale, Purbrook, puis au Collège militaire royal du Canada. À l'âge de treize ans, il est devenu orphelin, et est allé vivre avec son demi-frère aîné, John Steele.

L'engagement dans la Police montée[modifier | modifier le code]

Sam Steele serait historiquement la troisième personne à s'être engagée dans la police montée du Canada.

La Seconde Guerre des Boers[modifier | modifier le code]

Sam Steele dans la littérature[modifier | modifier le code]

Hector Adair, un personnage du roman Spirit-of-Iron (1923), écrit par le fils de Steele, Harwood Steele, a été inspiré par la vie du fameux Mountie. Le roman comportant une note de l'auteur en introduction précisant que : « Hector Adair est censé représenter l'officier idéal de la Mounted Police en particulier et l'officier Britannique en général. Il ne doit être rattaché à aucune figure historique de cette Force. »

Dans le roman Alaska de James Michener, le « Major Sam Steele » est le représentant de la Police montée. Michener lui reconnaît le statut de figure historique dans une note préliminaire, mais la véracité de certaines de ses actions est difficilement vérifiables.

Le policier est également le représentant de la GRC dans le deuxième tome du roman Lili Klondike de Mylène Gilbert-Dumas. Il supervise la procession des chercheurs d’or, qu'il suit de près, en route vers Dawson City.

Steele est aussi décrit dans la bande dessinée de Don Rosa intitulée Les Deux Cœurs du Yukon (épisode 8 ter de La Jeunesse de Picsou). Son secrétaire, chargé de noter ses discours, est alors un certain « Mister London ».

Dans la série télévisée Un tandem de choc (Due South), « North » (Saison 2, épisode 123 - 1995), Fraser fait références à Sam Steele comme étant très fier de n'avoir jamais eu à faire usage de son arme alors qu'il patrouillait dans les Territoires du Nord-Ouest.

Divers[modifier | modifier le code]

Le mont Steele, cinquième plus haut sommet du Canada et dixième d'Amérique du Nord fut nommé en son honneur.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Pierre Berton, The Wild Frontier, More Tales from the Remarkable Past (Toronto: McClelland & Stewart, 1978), chapter 3.
  • Brian Busby, Character Parts: Who's Really Who in CanLit (Toronto: Knopf Canada, 2003), p. 8-9, 54-55.
  • R. C. Macleod, "Steele, Sir Samuel Benfield", in The Canadian Encyclopedia : Year 2000 Edition, Ed. James H. Marsh (Toronto: McClelland & Stewart, 1999), p. 2251.
  • Samuel Benfield Steele, Forty Years in Canada: Reminiscences of the Great North-West, with Some Account of His Service in South Africa. (Toronto: McClelland & Stewart, 1914; Toronto: McGraw-Hill Ryerson, 1972; Toronto: Coles, 1973; Toronto: Prospero, 2000).
  • Robert Stewart Sam Steele, Lion of the Frontier (Regina: Centax, 1999).
  • "Steele, Sir Samuel Benfield", in The Macmillan Dictionary of Canadian Biography (4th edition), Ed. W. Stewart Wallace (Toronto: Macmillan, 1978). p. 792.