Sam Cambio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sam Cambio

Description de l'image  Sam Cambio.jpg.
Naissance 28 mai 1946 (68 ans)
Marseille
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Écrivain, Reporter

Sam Cambio (de son vrai nom Jacques Bianco) est un reporter et écrivain français né en 1946 à Marseille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Autodidacte, "fils de lui-même", il est né de père inconnu et a été abandonné par sa mère à l'âge de trois ans. Il a été élevé par ses grand-parents d'origine italienne, Rose et Félix Bellocchia dans la campagne marseillaise. Son grand-père, docker, a été décoré de la médaille d'honneur du travail du Grand port maritime de Marseille, alors appelé Port Autonome de la ville de Marseille. Cette enfance a nourri la créativité de Sam Cambio et donné naissance au poème Identité.

Sam Cambio a été stagiaire de l'IESA (Institut d’études supérieures des Arts), il a également suivi une formation aux métiers de la télévision dans le cadre de l'INA, directeur de stage Patrick Clement. Il a travaillé pour le quotidien Libération (directeur Serge July) de 1973 à 1978, et de 1989 à 1990 ainsi que pour le mensuel Actuel de 1991 à 1992 sous la direction de Jean-François Bizot.

Il est auteur de nombreux articles sur des faits de société dont l'un d'entre eux: Ces dealers du soleil qui trafiquent en sous-sol a été cité dans la revue de presse d'Ivan Levaï de France Inter[1]. Il a écrit de nombreux poèmes dont Révolution[2], Identité (reproduit sur la façade de l'Alliance française de Kano, ce poème est également en exergue de l’éditorial de Régine Cuzin, commissaire de l’exposition d’art contemporain Latitudes 2009)[3], Image ! ?[4] et réalisé des interviews d'artistes plasticiens, écrit Le petit Poucet fractal sur Georges Adeagbo[5]. En 2008 il a composé les textes du livre d'artiste Cantate[6], réalisé avec Nathalie Leroy-Fiévée, peintre.

En 1985, il a écrit l'article Au voleur ! illustré par des photos de Robert Doisneau, publié dans Journ'hall pour l'inauguration de la Grande halle de La Villette et la Biennale de Paris.

Façade de l'Alliance française de Kano, Nigeria, où sont inscrits Identité et Image!?, deux poèmes de Sam Cambio

Sam Cambio a rédigé les scenarii Sur la Route de l’Esclave, Km 150, La Ligne Bleue des Vosges[7] (avec Patrick Deval)[8], Sur la piste d’Addi Ba[9] (avec Catherine Foussadier et François Rossini), La Ligne Bleue des Vosges[10],[11].

Sam Cambio et Eric Adjetey Anang avec La vie en rose de Raoul Dufy, au Musée d'art moderne de la ville de Paris. 2009

En 1994, il a été l'initiateur de l’exposition itinérante d’art contemporain La Route de l’art sur la Route de l’esclave, Commissaire : Régine Cuzin, inaugurée le 18 juin 1994 à la Saline royale d'Arc-et-Senans avant d'être présentée au Brésil et dans la Caraïbe[12] et de sombrer dans l'Atlantique[13].

Lors d'une résidence de trois mois au Nigeria en 2000, Sam Cambio a animé dans le cadre de la manifestation Lire en fête des ateliers d'écriture poétique pour adultes et enfants organisés par l'Alliance française et Luc Lagouche (alors enseignant à l'École française de Kano) ainsi que L'Alliance française et le Centre culturel français de Lagos. Il a été coauteur avec le photographe Guy Hersant de Please do not move[14], travail présenté dans le hall de la Présidence, Université Rennes 2 Villejean en 2006. Il a été à l'origine de l'exposition de poésie à l'Alliance française de Kano « Image ! ? »[15]. Présence, recueil de poèmes inspirés par son séjour au Nigeria a été publié[16] au terme de la résidence.

En 2010, Sam Cambio est invité à Montpellier par la galerie AL/MA et les éditions Méridianes à l'exposition Nathalie Leroy-Fiévée. Une œuvre de cette artiste illustrant le recueil de poèmes Biographies y est montrée. Eric Adjetey Anang figure également parmi les artistes ayant retenu l'attention de Sam Cambio qui lui a dédié le poème Ghana[17], qui traduit en russe et en coréen a été présenté en 2011 au Musée mondial de l'art funéraire de Novossibirsk et à la Biennale du Design de Gwangju.

Le 1er mars 2011, la Bibliothèque du Musée d'art moderne de la ville de Paris intègre Ces œuvres et moi dans ses collections.

En août 2013, son poème Ghana est reproduit à grande échelle et intégré à la scénographie de l'exposition des oeuvres d'Eric Adjetey Anang durant le festival Images - Occupy Utopia à Copenhague.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Matin du 11 avril 1989
  2. en exergue de l’article sur Alpha Blondy. http://la.gargouille.free.fr/archives/2008/mars/Foison_mars.html
  3. Site de l'organisme organisateur de Latitudes : http://www.ocea-asso.fr
  4. adopté comme titre de l'éphémère bulletin interne du Musée d'art moderne de la ville de Paris en 2005 dont Sam Cambio fit partie du Comité de rédaction
  5. catalogue de l’exposition Georges Adeagbo (Galerie Nathalie Obadia, Paris, 1997 – commissaire Régine Cuzin) http://www.synesthesie.com/syn05/conteste/.../adeagbo4.html
  6. http://editionsmeridianes.blogspot.com/p/collection-liber.html
  7. http://www.revues-plurielles.org/php/index.php?nav=revue&no=1&sr=2&no_article=7476
  8. Droits acquis par Robert Boner - Cinémanufactures, Lausanne
  9. Bourse « Brouillon de rêve » de la SCAM en 1996
  10. associé au Projet La Route de l'Esclave par le Comité scientifique international de l’UNESCO – Cabinda (Angola)
  11. Bourse Kodak du Comité du Film géographique du CNRS (Centre national de la recherche scientifique) en 1992
  12. Itinérances • Brésil | Centre culturel du SESC Pompéia, São Paulo | 27 février - 23 mars 1997 • République dominicaine | Musée d'Art moderne, Santo Domingo | 12 août -15 septembre 1998 • Martinique | Centre culturel de Fond Saint-Jacques | 30 octobre - 12 décembre 1998 • Guadeloupe | L'Artchipel, Scène nationale de la Guadeloupe, Basse-Terre | 25 mars - 29 mai 1999 • Guyane | Camp de la Transportation, Saint-Laurent du Maroni | 9 - 28 novembre 1999
  13. Naufrage du container le 9 janvier 2000 dans l'embouchure de l’Amazone, sur sa route vers La Havane via Belem, Port of Spain, Kingston
  14. Éditions Filigranes, Trézélan, avec le soutien de l’Ambassade de France au Nigeria. http://filigranes.com/main.php?act=artistes&s=fiche&id=401
  15. avec la société Mashi Bookshop & Publishing et la Nigerian Association of Authors (NAA), Alliance Française de Kano
  16. Alliance française de Kano et Centre culturel français de Lagos
  17. article sur le site de France télévision http://culture.france2.fr/art-et-expositions/actu/les-cercueils-vivants-du-ghana-70118168.html