Sam, je suis Sam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sam, je suis Sam

Titre québécois Je suis Sam
Titre original I Am Sam
Réalisation Jessie Nelson
Scénario Kristine Johnson
Jessie Nelson
Acteurs principaux
Sociétés de production New Line Cinema
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Sortie 2001
Durée 132 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Sam, je suis Sam (I Am Sam) est un film américain réalisé par Jessie Nelson, sorti en 2001.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Sam Dawson, qui a l'âge mental d'un enfant de sept ans, vit entouré d'un groupe d'amis se soutenant mutuellement. Il a par accident une fille, Lucy Diamond, avec une de ses relations qui disparaît de sa vie. Sam élève alors sa fille tant bien que mal. Mais lorsqu'elle atteint l'âge de sept ans, elle comprend que son père est différent des autres. Elle en fait part à des amis qui appellent les services sociaux qui la retirent alors à Sam.

Décidé à tout faire pour récupérer la garde de sa fille, Sam prend contact avec une avocate Rita, qui pour impressionner ses relations décide de s'occuper de l'affaire pro bono. Finalement, Rita fera de la garde de Lucy une affaire personnelle.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • VFC : Version Francophone Canadienne

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Sorties[modifier | modifier le code]

Sorties cinéma[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le personnage de Lucy Diamond Dawson à l'âge de trois ans est interprété par la petite sœur de l'actrice Dakota Fanning.
  • Sean Penn souhaitait au départ que l'ensemble de la bande originale du film soit composée de chansons des Beatles, mais quand les producteurs ont tenté d'acheter les droits d'utilisation, Michael Jackson, qui possédait ces derniers, en demandait 300 000 dollars par morceau, soit 4,5 millions de dollars pour l'ensemble. Jugeant le montant beaucoup trop élevé, ils ont demandé à différents artistes tels que Rufus Wainwright, The Black Crowes, Grandaddy, Sarah McLachlan, Ben Harper, Nick Cave[2]ou Sheryl Crow, de réinterpréter les différents morceaux en gardant le même tempo que ceux d'origine.
  • Le personnage de « Lucy » est nommé d'après la chanson Lucy in the Sky with Diamonds, des Beatles.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g http://www.doublage.qc.ca/p.php?i=162&idmovie=224
  2. Nick Cave interprète une reprise de la célèbre chanson Let It Be. Plus tard, il a sorti sa propre version du morceau Here Comes the Sun

Références externes[modifier | modifier le code]