Salvatore Jacolino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Salvatore Jacolino
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Naissance 24 décembre 1950 (63 ans)
Lieu Agrigente (Italie Drapeau : Italie)
Taille 1,73 m (5 8)
Période pro. 19691981
Poste Milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
1966-1969 Drapeau : Italie Juventus
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1969-1970 Drapeau : Italie Juventus 7 (0)
1970-1971 Drapeau : Italie Plaisance 24 (7)
1971-1973 Drapeau : Italie Ternana 43 (3)
1973-1976 Drapeau : Italie Brescia 86 (9)
1976-1978 Drapeau : Italie SPAL 31 (1)
1978-1981 Drapeau : Italie Biellese ? (?)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1984-1998 Drapeau : Italie Juventus (jeunes)
1998 Drapeau : Italie Viterbese
1999 Drapeau : Italie Coni
2000-2001 Drapeau : Italie Borgosesia
2001-2002 Drapeau : Italie Ivrée
2002-2003 Drapeau : Italie Biellese
2003-2005 Drapeau : Italie Casal
2005-2007 Drapeau : Italie Canavese
2007-2009 Drapeau : Italie Alexandrie
2009-2010 Drapeau : Italie Savone
2010-2011 Drapeau : Italie Coni
2011- Drapeau : Italie Biellese
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Salvatore Jacolino (né le 24 décembre 1950 à Agrigente en Sicile) est un joueur devenu entraîneur de football italien, qui jouait en tant que milieu de terrain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Turinois de formation, il arrive dans cette ville à l'âge d'un an et demi[1], puis y commence le football pour finir formé par le centre de formation de la Juventus[1], club avec qui il débute en Serie A le 26 avril 1970, lors d'un match contre Bari disputé à Naples (score final 2-1).

En 1970, il est vendu à Piacenza en Serie C, où il inscrit en tout 7 buts en 24 matchs[2]. Il retourne ensuite à la Juventus[3] avant de rejoindre le club du Ternana Calcio[4], avec qui il obtient une promotion en Serie A (lors de la saison 1971-72[5]).

Il part ensuite à Brescia (3 saisons en Serie B) puis au SPAL[6]. Il termine sa carrière de footballeur en 1981, après trois saisons au Biellese[6] en Serie C.

Au total, il a joué 15 matchs en Serie A (un avec la Juventus, et 14 avec la Ternana) et inscrit un but (lors d'un nul contre Palerme), ainsi que 146 matchs et 12 buts en Serie B.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Après sa retraite de joueur, Jacolino entreprend une carrière d'entraîneur, prenant presque exclusivement les rênes durant sa carrière d'équipes piémontaises.

Il commence sa carrière en 1984, lorsqu'il entre dans le secteur jeune du club qui l'a lui même formé, la Juventus[1]. Avec la Primavera bianconera, il remporte notamment un Campionato national, une Coppa Italia ainsi qu'un Torneo di Viareggio. Au bout de 14 ans passés au vivier juventino, il laisse sa place sur le banc bianconero à Gian Piero Gasperini[1], partant entraîner quelques mois l'Associazione Sportiva Viterbese Calcio de Luciano Gaucci en Serie C2 1998-99[7]. C'est pour lui sa première expérience avec une équipe première. Jacolino est à la fin de la saison remercié alors que le club avait obtenu une promotion pour la Serie C1. Il part ensuite rejoindre le banc de l'Associazione Calcio Cuneo 1905 puis du Borgosesia Calcio lors des saisons suivantes, avant de prendre les rênes de l'équipe première de l'Unione Sportiva Ivrea Calcio, avec qui il remporta la première place de la Serie D en 2001-02[1], perdant ensuite la phase de barrage-promotion avec Savone, Biellese et Casal, club avec qui il remporta plus tard la Serie D 2003-2004[1].

Avec le Football Club Canavese, il remporte à nouveau le tournoi à la fin de la saison 2006-07[1], emmenant pour la première fois les blu-granata parmi les professionnels. Il s'engage alors avec l'Unione Sportiva Alessandria 1912, et les conduit à la victoire du championnat de Serie D 2007-08 à cinq journées de la fin[1] (en même temps la troisième promotion en Serie C2 de sa carrière), les guidant en même temps en quatrième division 2008-09. Il commence une bonne phase aller, avant d'être remplacé le 20 janvier 2009 suite à une série de résultats négatifs[1]. Lors de la saison de Serie D 2009-2010, il rejoint l'Associazione Sportiva Dilettantistica Savona 1907 Foot-Ball Club, qu'il conduit de Serie D à la Lega Pro Seconda Divisione[1]. Le 3 juin 2010, il se fait remplacer par Gennaro Ruotolo.

Lors de la saison 2010-2011, il retourne dans un de ses anciens clubs, l'Associazione Calcio Cuneo 1905, remplaçant l'entraîneur limogé Danilo Bianco à la 5e journée, dans une équipe parmi les dernières du championnat. À la fin de la saison, il remporte le championnat avec 9 points d'avance sur le second au classement[8]. Le Cuneo devient à nouveau champion d'Italie de sa catégorie en battant à Trévise en finale le Perugia[9]. À la fin de la saison, il démissionne de l'équipe piémontaise[10].

En octobre 2011, il est appelé pour prendre les rênes du club de l'Associazione Sportiva Dilettantistica Junior Biellese Libertas, ex-équipe professionnelle qui évolue en Eccellenza Piemonte.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Juventus
 
Drapeau : Italie Casal
 
Drapeau : Italie Canavese
 
Drapeau : Italie Alexandrie
 
Drapeau : Italie Savone
 
Drapeau : Italie Coni

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (it) Furino e Prati, i grandi ex 'Formidabili quegli anni...' La Repubblica, 23 avril 2010
  2. (it) Rosa 1970/71 storiapiacenza1919.it
  3. (it) Acquisti e cessioni 1971/72 storiapiacenza1919.it
  4. (it) Presenze e reti su databaserossoverde.it
  5. (it) La prossima avversaria: Ternana bustocco.it
  6. a et b (it) Almanacco Illustrato del Calcio 1979, page 283
  7. (it) E Baiocco è da record: ha raggiunto quota 400 bresciaoggi.it
  8. (it) Super Fantini, è festa a Cuneo, La Gazzetta dello Sport, 19 avril 2011
  9. (it) Serie D, niente triplete per il Perugia: lo scudetto va al Cuneo tuttolegapro.com
  10. (it) Terremoto nel Cuneo: si dimettono dalla società biancorossa il vicepresidente Morano, l'allenatore Jacolino e il team manager Ghinamo cuneocronaca.com
  11. a, b et c Compétitions de jeunes.

Liens externes[modifier | modifier le code]