Salvador do Sul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Salvador do Sul
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Région Sud
État Rio Grande do Sul Rio Grande do Sul
Langue(s) portugais
Maire Carla Maria Specht (PPS)
Code postal 95 750-000
Fuseau horaire
Heure d'été
UTC-3
UTC-2
Indicatif 51
Démographie
Gentilé Salvadorense
Population 6 644 hab.[1] (01-04-2007)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 29° 26′ 30″ S 51° 30′ 46″ O / -29.44169722, -51.5128416729° 26′ 30″ Sud 51° 30′ 46″ Ouest / -29.44169722, -51.51284167  
Altitude 486 m
Superficie 9 900 ha = 99 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Tourisme rural.
Fondateur
Date de fondation
Loi d'État n° 4 577
9 octobre 1963
Localisation
Localisation de Salvador do Sul sur une carte
Localisation de Salvador do Sul sur une carte

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte administrative du Brésil
City locator 14.svg
Salvador do Sul

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte topographique du Brésil
City locator 14.svg
Salvador do Sul
Liens
Site web http://www.salvadordosul.famurs.com.br/

Salvador do Sul est une ville brésilienne de la mésorégion métropolitaine de Porto Alegre, capitale de l'État du Rio Grande do Sul, faisant partie de la microrégion de Montenegro et située à 93 km au nord-ouest de Porto Alegre. Elle se situe à une latitude de 29º 26' 30" sud et à une longitude de 51º 30' 46" ouest, à 486 m d'altitude. Sa population était estimée à 6 644 en 2007, pour une superficie de 99 km². L'accès s'y fait par la BR-470.

La première installation de Blanc se fit en 1840. Les premiers colons européens furent des immigrants allemands qui arrivèrent en 1856, mais plus tard vinrent s'y établir des Italiens, des Portugais, Syro-libanais et des esclaves.

Le premier chemin carrossable - construit par une entreprise belge - fut ouvert en 1881 et la voie de chemin de fer, en 1910, aujourd'hui désaffectée depuis 1976.

L'économie de la municipalité est principalement développée autour du secteur primaire avec 65 % de l'activité, avec l'élevage de poulets et de bovins ; les cultures principales sont celles d'acacia noir et d'eucalyptus ; il y a aussi un pôle piscicole d'importance relative. La commune est le plus gros producteur d'œufs et de dindes de l'État.

Le secteur secondaire concerne 28 % de l'activité, avec des industries plastique, de la chaussure, de meubles, de fibre de verre, de montures métalliques, de fil de fer et d'emballage de papier et de carton.

Le secteur tertiaire est limité à 7 %.

Villes voisines[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]