Salomon Duran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duran.

Le Rav Salomon Duran (hébreu : שלמה בן שמעון דוראן Shlomo ben Shimon Duran, abrégé רשב"ש, Rachbach), est une autorité rabbinique médiévale du XVe siècle (Alger, 1400 - 1467), et l'un des principaux artisans de la renaissance culturelle du judaïsme algérien.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Salomon Duran descend d'une vieille famille judéo-provençale émigrée à Palma de Majorque, puis à Alger, où son père, Shimon ben Tsemah Duran, exerce le rabbinat. Il se familiarise dans sa jeunesse avec le Talmud et la littérature rabbinique, manifestant un scepticisme affiché envers la Kabbale.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Le Rachbach a rédigé, comme son père, de nombreux responsa (Leghorn, 1742). Outre ceux-ci, il est d'auteur :

  • d'une lettre, écrite en araméen talmudique, adressée à Nathan Najara de Constantine ; elle a été réimprimée séparément, avec un index des passages[1] ;
  • d'une défense du Talmud, écrite en 1437 contre les attaques lancées par le Juif converti Geronimo de Santa Fé lors de la disputation de Tortosa (1414) ; elle est parue sous le titre de Milhemet Hova, et sous celui de Setirat Emounat haNotzrim, après la seconde partie du Keshet ouMaguen de son père, publiée à Leipzig en 1856 ;
  • d'un traité intitulé Tikkoun Soferim, qui a fréquemment été attribué à son père ; il est imprimé en appendice au Yavin Shmoua (Leghorn, 1744) ;
  • d'une élégie, préservée en manuscrit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kerem Hemed, vol. ix., pp. 110 et suivantes

Source[modifier | modifier le code]

Cet article comprend du texte provenant de la Jewish Encyclopedia de 1901–1906, article « DURAN » par Meyer Kayserling, M. Seligsohn, H. Brody & Richard Gottheil, une publication élevée dans le domaine public.