Salm (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 22′ 34″ N 5° 52′ 22″ E / 50.376, 5.87264

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salm.
Salm
(Glain)
La Salm formant un lac à Vielsalm
La Salm formant un lac à Vielsalm
Image illustrative de l'article Salm (rivière)
Caractéristiques
Longueur 34 km
Bassin 202 km2
Bassin collecteur Meuse
Débit moyen 3,2 m3/s (Trois-Ponts)
Régime pluvial océanique
Cours
Confluence Amblève
· Localisation Trois-Ponts
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Belgique Belgique
Régions traversées Ardenne

La Salm, ou le Glain, est une petite rivière de Belgique, affluent en rive gauche de l'Amblève faisant partie du bassin versant de la Meuse. Elle prend source à Bovigny, baigne les villages de Cierreux, Salmchâteau, Vielsalm (où elle remplit un petit barrage), Les Halleux, et vient se jeter dans l’Amblève à Trois-Ponts.

Géographie[modifier | modifier le code]

En fait, la Salm propre est un petit affluent, qui prend sa source à Poteau (Petit-Thier), passe par Ville-du-Bois et se jette dans ce qu’on appelle alors le Glain à Vielsalm, juste à l'emplacement du premier château des comtes de Salm ; mais quand ceux-ci ont déménagé à Salmchâteau, le Glain au-delà du confluent avec la Salm fut à son tour souvent appelé la Salm.

La famille de Salm s'étant implantée dans les Vosges en France, ce nom fut également celui de leur château (sur la commune de La Broque), ainsi que d'une principauté de Salm au XVIIIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

La vallée de la Salm constituait autrefois un comté. Ces comtes provenaient du duché de Luxembourg. Au XIIe siècle, le comte Herman II a quitté la région de Salmchâteau et s'est retrouvé à Pierre-Percée.

Avant 1977, la Salm marquait la frontière entre les provinces de Luxembourg et de Liège.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom vient du celtique salwa (noir, brouillé), mot passé en germanique.

Débit[modifier | modifier le code]

Le débit moyen de la rivière mesuré à Trois-Ponts sur une durée de 11 ans entre 1993 et 2003 est de 3,2 m3/s (bassin versant de 202 km2). Durant la même période on a enregistré[1]:

  • un maximum moyen de 5,5 m3/s en 1994 ;
  • un minimum moyen de 1,6 m3/s en 1996.

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]