Salisbury (Nouveau-Brunswick)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salisbury.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Paroisse de Salisbury.
Salisbury
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Région Trois-Rivières
Comté ou équivalent Westmorland
Statut municipal Village
Maire
Mandat
Terry A. Keating
2012-2016
Constitution 9 novembre 1966
Démographie
Population 2 208 hab. (2011 en augmentation)
Densité 161 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 01′ 34″ N 65° 02′ 36″ O / 46.02611111, -65.0433333346° 01′ 34″ Nord 65° 02′ 36″ Ouest / 46.02611111, -65.04333333  
Superficie 1 368 ha = 13,68 km2
Divers
Langue(s) Anglais (officielle)
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1307028
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Salisbury

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Salisbury

Salisbury est un village du comté de Westmorland, situé au sud-est du Nouveau-Brunswick, au Canada.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

Le village est possiblement nommée ainsi d'après sa position dans la paroisse de Salisbury, elle-même nommée d'après l'anse Salisbury car son territoire était si grand à l'origine qu'elle la touchait presque. L'anse est probablement nommée en l'honneur de John Salisbury qui a accompagné le gouverneur Cornwallis en Nouvelle-Écosse[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Salisbury est situé dans le comté de Westmorland, à 23 kilomètres à l'ouest du centre-ville de Moncton. Le village est bâti sur la rive gauche (nord) de la rivière Petitcodiac. Il a une superficie de 13,68 kilomètres carrés[2].

Salisbury est limitrophe de la paroisse de Salisbury à l'ouest, de la paroisse de Moncton au nord ainsi que paroisse de Coverdale à l'est, au delà de la rivière Petitcodiac. Le village de Petitcodiac est situé à 17 km au sud-ouest mais la ville la plus proche est Moncton.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le sous-sol de Salisbury est composé principalement de roches sédimentaires du groupe de Pictou datant du Pennsylvanien (entre 300 et 311 millions d'années)[3].

Logement[modifier | modifier le code]

Le village comptait 849 logements privés en 2006, dont 805 occupés par des résidents habituels. Parmi ces logements, 77,6 % sont individuels, 2,5 % sont jumelés, 1,2 % sont en rangée, 3,1 % sont des appartements ou duplex et 9,9 % sont des immeubles de moins de cinq étages. Enfin, 5,0 % des logements entrent dans la catégorie autres, tels que les maisons-mobiles. 78,3 % des logements sont possédés alors que 21,7 % sont loués. 67,1 % ont été construits avant 1986 et 6,2 % ont besoin de réparations majeures. Les logements comptent en moyenne 6,9 pièces et 0,0 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce. Les logements possédés ont une valeur moyenne de 115 738 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Nouveau-Brunswick.

Salisbury est situé dans le territoire historique des Micmacs, plus précisément dans le district de Sigenigteoag, qui comprend l'actuel côte Est du Nouveau-Brunswick, jusqu'à la baie de Fundy[5]. Les Micmacs habitent depuis plus de deux millénaires. Le site de Salisbury abrite un camp d'hiver, tandis que Beaumont, près de l'embouchure de la rivière, était un autre établissement important. Plusieurs cimetières amérindiens existent le long de la rivière mais le seul indiqué est celui de Beaumont, datant du XIXe siècle. La rivière est une voie de transport importante pour les Micmacs. En se servant du mascaret, ils peuvent se rendre de Beaumont à la source, une distance de 60 km, en seulement une après-midi. Une fois accosté, un portage de cinq ou six kilomètres les amènent à la Kennebecassis, d'où ils peuvent rejoindre le fleuve Saint-Jean. De nos jours, la principale population micmacque de la région est dans la réserve amérindienne à Fort Folly[6].

Les premiers établissements britanniques, œuvres de colons anglais originaires du Yorkshire, apparaissent en 1774.

L'école élémentaire Salisbury est inaugurée en 1947 et le complexe JMA/SMS ouvre ses portes en 1962[7]. Salisbury est constitué en municipalité le 9 novembre 1966[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

Il y avait 2 036 habitants en 2006 contre 1 882 en 1996, soit une augmentation de 8,2 % en 10 ans[2]. En termes de population, Salisbury se classe au 33e rang de la province.

Évolution démographique de Salisbury depuis 1981
1981 1986 1991 1996 2001 2006 2011
1 672 1 742 1 805 1 878 1 954 2 036 2 208
(Sources : [9],[10],[2])


Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Fundy, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[11].

Il y a une succursale de la Advance Savings Credit Union, une caisse populaire basée à Riverview et membre de la Credit Union Central of New Brunswick[12].

Administration[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est formé d'un maire et de 5 conseillers[8]. Le conseil municipal actuel est élu lors de l'élection quadriennale du 14 mai 2012[8].

Conseil municipal actuel

Mandat Fonctions Nom(s)
2012 - 2016 Maire Terry A. Keating
Conseillers Blake Bartlett, Beverly A. Best, Robert (Robbie) W. Kitchen, Robert C. (Bob) Lamb et William Bill Wilson.

Conseils précédents

Mandat Fonctions Nom(s)
2008 - 2012 Maire Terry A. Keating
Conseillers Allan Roy Ayles, Beverly A. Best, Robert W. Kitchen, Robert (Bob) C. Lamb, William (Bill) Wilson.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2004 en cours Terry Keating    
19?? 2004 Ruth C. Jackson    
Les données manquantes sont à compléter.

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

Salisbury fait partie de la Région 7[13], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le 1er janvier 2013[14]. Salisbury est représenté au conseil par son maire[15]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[16].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Salisbury est membre de l'Union des municipalités du Nouveau-Brunswick[17].

Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Salisbury fait partie de la circonscription provinciale de Petitcodiac, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Sherry Wilson, du Parti progressiste-conservateur. Elle fut élue en 2010.

Drapeau du Canada Canada: Salisbury fait partie de la circonscription fédérale de Fundy Royal, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Rob Moore, du Parti conservateur. Il fut élu lors de la 38e élection générale, en 2004, puis réélu en 2006 et en 2008.

Vivre à Salisbury[modifier | modifier le code]

Salisbury possède une bibliothèque publique.

Le village possède deux écoles anglophones. Elles offrent également un programme d'immersion en français et font partie du district scolaire 2. L'école élémentaire de Salisbury accueille les élèves de la maternelle à la 4e année tandis que l'école J.M.A Armstrong/Salisbury Middle School accueille les élèves de la 5e à la 12e année.

Salisbury possède aussi une caserne de pompiers et un poste d'Ambulance Nouveau-Brunswick. Le village possède un poste de la Gendarmerie royale du Canada. Il dépend du district 11, dont le bureau principal est situé à Riverview.

L'église St. John's est une église anglicane. L'église St. Jude est une église catholique romaine faisant partie de l'archidiocèse de Moncton.

Les anglophones bénéficient des quotidiens Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean et Times & Transcript, de Moncton. Les francophones bénéficient quant à eux du quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi que l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe.

Culture[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

Selon la Loi sur les langues officielles, Salisbury est officiellement anglophone[18] puisque moins de 20 % de la population parle le français.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Paroisse de Salisbury Paroisse de Moncton Paroisse de Moncton Rose des vents
Paroisse de Salisbury N rivière Petitcodiac, Paroisse de Coverdale
O    Salisbury    E
S
Paroisse de Salisbury rivière Petitcodiac
Paroisse de Salisbury
rivière Petitcodiac
Paroisse de Coverdale

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975, p. 247.
  2. a, b et c « Profils des communautés de 2006 - Salisbury - Population », sur Statistique Canada (consulté le 24 octobre 2011).
  3. (en) [PDF] Ministère des Ressources naturelles et de l'énergie du Nouveau-Brunswick, « Bedrock Geology of New Brunswick »,‎ 2000 (consulté le 19 juin 2009)
  4. « Profils des communautés de 2006 - Salisbury - Familles et ménages », sur Statistique Canada (consulté le 26 octobre 2009).
  5. (en) Philip K. Bock et William C. Sturtevant (dir.), Handbook of North American Indians, vol. 13, t. 1, Government Printing Office,‎ 1978, 777 p., p. 109-110
  6. Sentinelles Petitcodiac - Le Patrimoine historique de la Petitcodiac
  7. [PDF] « Anglophone East », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 2 novembre 2012).
  8. a, b et c « Élections quadriennales municipales, le 14 mai 2012, Rapport du directeur général des élections municipales », sur Élections N.-B. (consulté le 24 décembre 2013)
  9. « 1986 (2A) questionnaire abrégé des provinces aux municipalités », sur Statistique Canada (consulté le 24 octobre 2011).
  10. « Profils des communautés de 1996 - Salisbury - Population », sur Statistique Canada (consulté le 24 octobre 2011).
  11. (en)« Entreprise Fundy », sur Entreprise Fundy (consulté le 7 novembre 2012).
  12. « Location map of credit unions in New Brunswick », sur Credit Union Central of New Brunswick (consulté le 1er janvier 2010).
  13. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  14. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  15. « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  16. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  17. « Liste des zones », sur Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (consulté le 16 novembre 2011).
  18. Canada, Nouveau-Brunswick. Loi sur les langues officielles, art. 35, 36, 37, 38 [lire en ligne (page consultée le 15 mars 2011)].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975

Liens externes[modifier | modifier le code]