Salim el-Hoss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Salim El-Hoss)
Aller à : navigation, rechercher
Salim el-Hoss à la conférence Axis for Peace en 2005.

Salim el-Hoss (سليم أحمد الحص), né le est un homme politique libanais sunnite, Il fut cinq fois Premier ministre (1976-1980, 1987-1990, 1988-1989 (en même temps que Michel Aoun), 1989-1990, 1998-2000) et longtemps député de Beyrouth.

Il devient Premier ministre pour la première fois en décembre 1976, nommé par le président Elias Sarkis. Il démissionne en 1980.

Il est nommé en 1984 ministre de l’Éducation dans le gouvernement de Rachid Karamé sous la présidence d’Amine Gemayel et devient Premier ministre par Intérim en 1987 après l’assassinat de Karamé.

En 1988, à la fin du mandat de Gemayel, il refuse de céder le pouvoir au Premier ministre par intérim Michel Aoun, dont il juge la nomination anticonstitutionnelle (Aoun est chrétien alors que cette fonction est réservée à un sunnite). Hoss reste à la tête d’un gouvernement dont le pouvoir s’étend sur les régions musulmanes du Liban.

Il est nommé à nouveau Premier ministre en 1989 après les accords de Taëf par le président René Moawad puis par Elias Hraoui. Il démissionne un an plus tard.

Il est élu député de Beyrouth en 1992 et sera réélu en 1996.

Il est nommé Premier ministre en 1998 par le président Émile Lahoud. Il démissionne en 2000 après sa défaite aux élections législatives face à la liste de Rafiq Hariri.

Salim el-Hoss est l’un des opposants historiques à Hariri et prône une politique beaucoup moins libérale et moins pro-occidentale. C’est un économiste qui a fait sa carrière dans l’enseignement universitaire et le secteur bancaire jusqu’aux années 70. Il est l’auteur de nombreux ouvrages d’économie et de sciences politiques.

Il est président d’un petit parti politique, le Cénacle de l’Action nationale jusqu’en 2006. Depuis 2005, il gère le Forum de l’Unité nationale – la Troisième force – qui se veut équidistante des forces pro et antisyriennes.

Il est l'ancien président de la Commission de contrôle des banques libanaises.

Il a participé à la conférence « anti-impérialiste » Axis for Peace, organisée en 2005 par le Réseau Voltaire.

Ministres de ses gouvernements[modifier | modifier le code]

Gouvernement de 1976-1980[modifier | modifier le code]

Gouvernement de 1987-1988 / 1988-1989[modifier | modifier le code]

Gouvernement de 1989-1990[modifier | modifier le code]

Gouvernement de 1998-2000[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Précédé par Salim el-Hoss Suivi par
Rachid Karamé
1975-1976
Coat of Arms of Lebanon.svg
Premier ministre du Liban
1976-1980
Chafic Wazzan
1980-1984
Rachid Karamé
1984-1987
Coat of Arms of Lebanon.svg
Premier ministre du Liban
1987-1988
Michel Aoun
1988-1990
Michel Aoun
1988-1990
Coat of Arms of Lebanon.svg
Premier ministre du Liban
1989-1990
Omar Karamé
1990-1992
Rafiq Hariri
1992-1998
Coat of Arms of Lebanon.svg
Premier ministre du Liban
1998-2000
Rafiq Hariri
2000-2004
Ghassan Tuéni
1975-1976
Coat of Arms of Lebanon.svg
Ministre de l'Information
1976-1979
Youssef Gebran
1979-1980
Issam Khoury
1982-1984
Coat of Arms of Lebanon.svg
Ministre de l'Éducation et des Beaux-arts
1984-1988
Mohammad Nabil Koraytem
1988
Adnan Mroue
1982-1984
Coat of Arms of Lebanon.svg
Ministre du Travail
1984-1988
Mahmoud Tay Abou Dargham
1988
Rachid Karame
1984-1987
Coat of Arms of Lebanon.svg
Ministre des Affaires étrangères
1987-1988
Mohammad Nabil Koraytem
1988
Michel Aoun
1988-1990
Coat of Arms of Lebanon.svg
Ministre des Affaires étrangères
1989-1990
Fares Boueiz
1990-1992
Fares Boueiz
1992-1998
Coat of Arms of Lebanon.svg
Ministre des Affaires étrangères
1998-2000
Mahmoud Hammoud
2000-2003