Salignac-de-Mirambeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salignac.
Salignac-de-Mirambeau
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente-Maritime
Arrondissement Jonzac
Canton Mirambeau
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute-Saintonge
Maire
Mandat
Pierre Rozé
2014-2020
Code postal 17130
Code commune 17417
Démographie
Gentilé Salignacais
Population
municipale
160 hab. (2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 20′ 46″ N 0° 28′ 54″ O / 45.3461111111, -0.48166666666745° 20′ 46″ Nord 0° 28′ 54″ Ouest / 45.3461111111, -0.481666666667  
Altitude Min. 37 m – Max. 111 m
Superficie 7,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de Charente-Maritime
City locator 14.svg
Salignac-de-Mirambeau

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de Charente-Maritime
City locator 14.svg
Salignac-de-Mirambeau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Salignac-de-Mirambeau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Salignac-de-Mirambeau

Salignac-de-Mirambeau est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Poitou-Charentes).

Ses habitants sont appelés les Salignacais et les Salignacaises[1].

La fête communale a lieu le dimanche après l'Ascension.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Salignac-de-Mirambeau est une commune de Haute Saintonge appartenant au canton de Mirambeau.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Salignac
Allas-Bocage Agudelle Villexavier
Soubran Salignac Rouffignac
Courpignac

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Sur son territoire se trouve le point culminant du canton : 111 m.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune appartient au territoire de l'Agence de l'Eau Adour Garonne. 35 % de son territoire est orienté vers le bassin de la rivière Charente et 65 % vers les bassins des fleuves côtiers. Deux cours d'eau prennent leur source sur la commune : le S0321100 (il n'a pas de nom, seulement son numéro de codification SANDRE), long de 2,4 km, sourd le long de la D 149 entre chez Brochon et chez Cayé et le ruisseau de Tailledis (codification SANDRE S0320870), long de 3,2 km, sourd derrière le château du logis de Salignac. Le premier rejoint le second qui se jette dans l'Yvotte à la jonction des communes de Rouffignac, Courpignac et Chamouillac.

Végétation[modifier | modifier le code]

84 % du territoire est classé en terres agricoles, le reste en forêts et milieux semi-naturels.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'État des corvées de 1784 indique que Salignac se trouvait alors dans la subdélégation de Barbezieux.

Administration[modifier | modifier le code]

Le 8 mars 1962 Salignac devient Salignac-de-Mirambeau.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Pierre Rozé    
2001 2008 Pierre Rozé    
2008 en cours Pierre Rozé    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 160 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
405 402 409 456 427 407 404 416 408
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
370 377 391 375 388 360 364 297 295
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
296 294 323 269 237 244 280 270 243
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
244 223 197 179 179 154 150 149 160
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre datant du 12ème est classée aux Monuments Historiques par arrêté du 18 mars 1970.

Le territoire fut donnée avant 1118, par l'évêque de Saintes, aux moines de l'abbaye de la Couronne, en Charente, qui dépendait de l'abbaye de Fontevrault. Ceux-ci y construisirent un prieuré dont il reste l'actuelle église Saint-Pierre.

L'église est donnée en 1344 à l'abbaye de la Chaise-Dieu sous l’appellation "Saint-Sulpice"

Selon l'Inventaire des arbres remarquables de Poitou-Charentes un chêne de 18 m de haut avec une circonférence (à 1,30 m) de 4,72 m croît toujours au lieu-dit Caubourg.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :