Salah Jedid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Salah Jedid dans les années 1960.

Salah Jedid (1926 - 1993) (arabe:صلاح جديد) est un général et un homme politique syrien, important, c'est l'une des figures du parti Baath. Il était chef du gouvernement syrien de 1966 jusqu'en 1970.

Au pouvoir, Jedid, chasse les fondateurs du parti Baath – Michel Aflaq et Salah al-Din al-Bitar – de Syrie et aligne la politique syrienne sur celle du bloc soviétique. Jedid a mené une politique socialiste en Syrie et a mis en œuvre plusieurs réformes, dont entre autres une réforme agraire, mais sa popularité chute rapidement après la défaite de la guerre des Six Jours, et la prise du plateau du Golan par l'armée israélienne.

En 1970, lors de la répression mené par l'armée jordanienne contre l'OLPseptembre noir – Jedid envoie de l'aide à l'OLP et une partie des membres de l'OLP trouve refuge en Syrie. Cependant il n'a pas été soutenu par une faction du parti Baath mené par le ministre de la Défense, Hafez el-Assad. À la suite de cela, Assad prend le pouvoir et Jedid est arrêté.

Salah Jedid passe alors vingt-trois ans en prison et meurt, le 19 août 1993, d'une attaque cardiaque dans un hôpital de Damas, un jour après y avoir été transféré de la prison militaire de Mezzeh&nbsp[1];

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Salah Jadid, 63, Leader of Syria Deposed and Imprisoned by Assad », The New York Times, 24 août 1993. [1]