Salah Al-Hamdani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Salah Al-Hamdani, poète et homme de théâtre français d’origine irakienne, est né en 1951 à Bagdad. Exilé depuis plus de 30 ans en France, il a été opposant à la dictature de Saddam Hussein, à ses guerres et à l’occupation anglo-américaine de l’Irak. Il commence à écrire en prison politique en Irak vers l’âge de 20 ans. Il ne revoit sa famille et Bagdad qu’après la chute du dictateur en 2004.

Biographie[modifier | modifier le code]

Salah Al Hamdani, poète, écrivain et homme de théâtre français d’origine irakienne, est né en 1951 à Bagdad. Ancien opposant à la dictature de Saddam Hussein, il connaît la torture et la prison en Irak. Nourri par l’œuvre d’Albert Camus, c’est la France qu’il choisit pour terre d’exil en 1975. Il n’a revu sa famille et Bagdad qu’après la chute du dictateur en 2004. Dans ses actes et ses écrits, il s’engage contre la dictature, les guerres et le terrorisme. Après avoir commencé à écrire en prison politique en Irak vers l’âge de 20 ans, c’est à Paris qu’il est devenu auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages (roman, poésies, nouvelles et récits) dont certains sont traduits de l’arabe avec Isabelle Lagny et d’autres écrits directement en français. Dernières parutions : Aux éditions Al Manar : Saisons d’argile (poèmes) avec des peintures de Youssif Naser, 2011. Aux Éditions Bruno Doucey : Le balayeur du désert (poèmes), 2010 ; Bagdad-Jérusalem, à la lisière de l’incendie (poèmes) avec Ronny Someck, 2012 ; Rebâtir les jours (poèmes), 2013. Aux Editions Bagdad – Capitale de la Culture du Monde Arabe 2013, Poèmes et leurs poussières, anthologie poétique personnelle, édition en arabe, 2013. Aux Editions Le Temps des Cerises, Adieu mon tortionnaire (récits), 2014 ; Bagdad mon amour suivi de Bagdad à ciel ouvert (poèmes), nouvelle édition 2014.

Un documentaire sur Salah Al Hamdani a été réalisé en 2008 par Emmanuèle Lagrange: Bagdad-Paris, itinéraire d’un poète, La Huit production. Autres informations sur l’auteur sur le site : http://salah-al-hamdani.webnode.fr/

Il n’a cessé d’écrire depuis 1971. Certains textes ont été diffusés en arabe dans des journaux interdits en Irak à l’époque de la dictature.

Acteur et metteur en scène[modifier | modifier le code]

Il a joué dans plusieurs films au cinéma, notamment Le grand péril d’Arnaud Desplechin en 1983, L’Outrage aux mots de Patrick Brunie d’après un texte de Bernard Noël, en 1985. Il fut également comédien et dialoguiste du documentaire-fiction Bagdad On/Off de Saad Salman en 2002. Il avait commencé au théâtre dans les rôles d’Enkidou dans Gilgamesh, au Théâtre national de Chaillot, mise en scène de Victor Garcia en 1979 ; Ahmed dans La tour de la Défense de Copi mis en scène par Claude Confortes, en 1981 ; le déterreur dans Le déterreur de Mohammed Khaïr-Eddine mise en scène de Jacky Azencott en 1981. Il fut plus tard Walid dans Kofor Shama, avec la troupe El Hakawatti du Théâtre palestinien de Jérusalem en tournée européenne, mise en scène de François Abou Salem, 1988.

Comme metteur en scène, il a adapté pour la scène des poèmes de Yannis Ritsos (Le silence n’est pas rose, il est blanc, 1985) ainsi que ses propres textes (El Hombre Rectangulo, 1986).

Après 2000, outre sa participation à de nombreuses lectures poétiques en France et à l’étranger, il a conçu des spectacles mêlant musique et poésie : Avec la comédienne Frédérique Bruyas et le compositeur de luth oriental, Ahmed Muktar, Bagdad à ciel ouvert, textes de S. Al Hamdani, création au centre culturel Charlie Chaplin, Vaux en Velin en 2007. Avec Catherine Warnier, violoncelliste, Ce qu’il reste de lumière, J-S Bach et S. Al Hamdani, création au Château d’Assas en 2008. Avec Arnaud Delpoux, musicien, dans Voyage au bout des doigts, 2012 Avec Kamylia Jubran, musicienne, La mère, La mer, festival Arabesques 2012

Il participe actuellement en tant que poète mis à l’honneur dans le spectacle musical en tournée nationale Orient mon amour conçu par Bruno Girard, violoniste du groupe Bratsch (2010-2012).

Il ne cesse d’écrire depuis 1971 et est aujourd’hui auteur de plusieurs ouvrages littéraires (roman, poésies, nouvelles et récits) écrits et publiés pour la plupart en arabe ou en français. Certains textes ont été diffusés en arabe dans des journaux interdits en Irak à l’époque de la dictature.

Dans la période récente, certains de ses poèmes ont été mis en musique et interprétés par Hervé Martin (2004), Bruno Girard (violoniste du groupe Bratsch 2010-2012), Kamylia Jubran (2010-2012), Roula Safar (2011) et Arnaud Delpoux (2012-2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Poésie et prose[modifier | modifier le code]

Poésie :[modifier | modifier le code]

  • Bagdad mon amour suivi de Bagdad à ciel ouvert, (poèmes) nouvelle édition, Editions Le Temps des Cerises, Paris, 2014.
  • Poèmes avec toutes ses poussières, (anthologie personnelle en arabe) Editions de la direction des Affaires culturelles de la Ville de Bagdad, Bagdad, 2013
  • Rebâtir les jours, Éditions Bruno Doucey, Paris, 2013.
  • Bagdad-Jérusalem, à la lisière de l’incendie, avec Ronny Someck. Traduction Michel Eckhard Élial pour les textes en hébreu, Isabelle Lagny et Salah Al Hamdani pour les textes en arabe, Éditions Bruno Doucey, Paris, 2012.
  • Saisons d’argile, Al Manar, Paris, 2011.
  • Le Balayeur du désert, traduit de l’arabe par l’auteur en collaboration avec Isabelle Lagny, Éditions Bruno Doucey, Paris, 2010.
  • Bagdad mon amour, Écrits des Forges / L’idée bleue, Québec, 2008.
  • Bagdad à ciel ouvert, Écrits des Forges / L’idée bleue, Québec, 2006.
  • J’ai vu, traduit de l’arabe par l’auteur en collaboration avec Isabelle Lagny, L’Harmattan, Paris, 2001.
  • Au large de Douleur, L’Harmattan, Paris, 2000.
  • Ce qu’il reste de lumière, L’Harmattan, Paris, 1999.
  • L’Arrogance des jours, traduit de l’arabe par l’auteur en collaboration avec Isabelle Lagny, L’Harmattan, Paris, 1997.
  • Mémoire de braise, traduit de l’arabe par l’auteur en collaboration avec Elizabeth Brunet, L’Harmattan, Paris, 1993.
  • Le Doute, Caractères, Paris, 1992.
  • Au-dessus de la table, un ciel, traduit de l’arabe par l’auteur en collaboration avec Elizabeth Brunet, L’Harmattan, Paris, 1988.
  • Traces, traduit de l’arabe par l’auteur en collaboration avec Elizabeth Brunet, Éditions Spéciales, Paris, 1985.
  • Mémoire d’eau, traduit de l’arabe par l’auteur en collaboration avec Danielle Rolland et J.P. Chrétien-Goni, Caractères, Paris, 1983.
  • Les Hauts Matins, traduit de l’arabe par l’auteur en collaboration avec J.P. Chrétien-Goni, L’Escalier blanc, Paris, 1981.
  • Gorges bédouines, traduit de l’arabe par Mohamed Aïouaz et Danielle Rolland, Le Cherche Midi, Paris, 1979.
  • J’ai vu (en arabe), Maouakf, Alep-Syrie, 1997.
  • Le Haut des jours (en arabe), Al Mada, Damas-Syrie, 1996.
  • Dans la sécheresse l’eau (en arabe), Publications Craies, Bruxelles, 1993.
  • Le nécrologue d’Ourouk (en arabe), Publications Craies, Paris, 1986.
  • Fugitif de ma bouche nº 2 (en arabe), Craies, Paris, 1984.
  • Fugitif de ma bouche nº 1 (en arabe), Craies, Paris, 1984.
  • Promesse d’athéisme (en arabe), Al Noqta nº 11, Paris, 1983.

Livres d’artistes :[modifier | modifier le code]

  • La Mère, (bilingue français-arabe) avec des encres de Robert Lobet, La Margeride, Nîmes, 2013.
  • Cette averse vient d’un autre nuage, avec des encres de Robert Lobet, La Margeride, Nîmes, 2012.
  • Mirages, avec des peintures de Danielle Loisel, Signum, Paris, 2011.
  • Longtemps après, avec des typographies de Marie Renaudin, Atelier, Rambouillet, 2011.
  • Saisons d’argile, (bilingue français-anglais) avec des peintures de Yousif Naser, Al Manar, Paris, 2011.
  • Pluie de juillet, (bilingue français-italien) avec des dessins de Selim Abdullah, Sanlorenzo, Lugano, 2011.
  • Une averse de loin, (bilingue français-arabe) avec des dessins de Lydia Padelec, La lune bleue, 2010.
  • Sables, (français-arabe-hébreu) avec Marlena Braester et des encres de Robert Lobet, La Margeride, Nîmes, 2009.
  • Poèmes de Bagdad, (bilingue français-arabe) avec des lithographies de Danielle Loisel, Signum, Paris, 2005.

Romans, nouvelles et récits :[modifier | modifier le code]

  • Adieu mon tortionnaire, nouvelles et récits, traduit de l’arabe par l’auteur en collaboration avec Isabelle Lagny, Le Temps des Cerises, Paris, 2014.
  • Baghdad mon amour, (nouvelles, récits, roman et poésies choisis) traduction anglaise de Sonia Alland, Curbstone Press, New York, 2008.
  • Le Retour à Bagdad, roman, traduit de l’arabe par l’auteur en collaboration avec Isabelle Lagny, Les Points sur les i, Paris, 2006.
  • Le Cimetière des oiseaux suivi de La Traversée, nouvelles, traduit de l’arabe par l’auteur en collaboration avec Isabelle Lagny, L’Aube, La Tour d’Aigues, 2003.
  • Une vie entre parenthèses (en arabe), récits, Al Mada, Damas, 2000.

Poèmes au sein d’anthologies :[modifier | modifier le code]

  • Le oui et le non, Editions Le Nouvel Athanor, Paris, 2014.
  • 60 poèmes contre la haine, Editions Material, Paris, 2014.
  • La poésie au cœur des arts, Editions Bruno Doucey, Paris, 2014.
  • Voix Vives, de méditerranée en méditerranée, Editions Bruno Doucey, Sète, 2012.
  • Enfances, Editions Bruno Doucey, Paris, 2012.
  • Le mystère, les cahiers du sens, Editions Le Nouvel Athanor, Paris, 2012.
  • L’Athanor des poètes, les cahiers du sens, 1991-2011, Editions Le Nouvel Athanor, Paris, 2011.
  • Nous, la multitude, Editions Le Temps des Cerises, Paris, 2011.
  • Et si le rouge n’existait pas, Editions Le Temps des Cerises, Paris, 2010.
  • Ailleurs "Episode II" Une année en poésie, Editions Musée Rimbaud, Charleville-Mézières, 2009.
  • Voix Vives, de méditerranée en méditerranée, Editions Encre et lumière, Sète, 2010.
  • L’attente, les cahiers du sens, Editions Le Nouvel Athanor, Paris, 2008.
  • Poésies de langue française 144 poètes d’aujourd’hui autour du monde, Editions Seghers, Paris, 2008.
  • L’année poétique, Editions Seghers, Paris, 2007.
  • Les plus beaux poèmes pour la paix, Editions Le cherche midi, Paris, 2005.

Articles : Nombreux articles dans des journaux, des revues et des sites culturels, en français et en arabe accessibles sur son site : http://salah-al-hamdani.webnode.fr/

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

  • 1981 Rôle principal dans Stalryk, court métrage, réalisation de Jérôme Robert. Production : IDHEC
  • 1981 Rôle dans Pétrole Pétrole, long métrage, réalisation de Christian Gino. Production : Joker films
  • 1982 Rôle principal dans Un droit à qui ? Moyen long métrage, réalisation de Hamadi Kassem Larafa. Production : lNA
  • 1982 Rôle dans Frances Laorens, téléfilm, réalisation de Philippe Durand. Production : FR3 Rennes
  • 1983 Rôle dans Une étoile pour Napoléon, série télévisuelle, réalisation de Marion Sarrault. Production : A2
  • 1983 Rôle dans Le grand péril, long métrage, réalisation d’Arnaud Desplechin. Production : IDHEC
  • 1983 Rôle dans Rue barbare, long métrage, réalisation de Gilles Beat. Production : Films de la tour
  • 1984 Rôle principal dans Il était une fois Beyrouth, court métrage, réalisation de Saad Salman. Production : La Boîte à Image
  • 1984-1985 Rôle dans Sur les trottoirs de Saturne, long métrage, réalisation de Hugo Santiago
  • 1984 Rôle dans Un thé au harem, long métrage, réalisation de Mehdi Charef. Production : Costa-Gavras
  • 1985 Rôle dans Le quatrième pouvoir, long métrage, réalisation. Production : SFP
  • 1985 Rôle principal dans Une pluie bleue, court métrage, réalisation et Production : Ibrahim Saleh et Sabine Chauvet
  • 1985 Rôle dans Catherine, série télévisuelle, réalisation de Marion Sarrault. Production : SFP A2
  • 1985 Rôle dans L’outrage aux mots, moyen long métrage, sur un texte poétique de Bernard Noël. Réalisation de Patrick Brunie. Production : La Boîte à Image
  • 1989 Rôle dans Paroles d’otages, documentaire fiction TV, réalisation de Patrick Wilson. Production : IMA
  • 1990 Rôle dans La milliardaire, téléfilm, réalisation et production : CLEA et A2
  • 1992 Rôle de Nassif dans Le destin du docteur Calvet, série télévisuelle, réalisation et production : Sahara et TF1
  • 2002 Collaboration aux dialogues et rôle dans Bagdad ON/OFF, long métrage/ documentaire fiction, réalisation de Saad Salman. Production : VDS Productions, France
  • 2008 Bagdad-Paris, itinéraire d'un poète, avec et sur Salah Al Hamdani, (DVD) / Emmanuèle Lagrange, réalisateur - Paris : la Huit distribution
  • 2012 Rôle principale dans L'Ombre du Grand Soir : Scénario et Réalisation : Fabio Caldironi

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1975-1978 Études d’art dramatique à l’Université Paris VIII et ateliers extra universitaires
  • 1976-1978 Animation théâtrale et mise en scène de montages poétiques en Corse et à Paris
  • 1979 Rôle d’Enkidou dans Gilgamesh épopée sumérienne. Mise en scène de Victor Garcia. Théâtre National de Chaillot, Paris
  • 1981 Rôle du déterreur dans Le Déterreur de Mohammed Khaïr-Eddine. Mise en scène de Jacky Azencott. Théâtre d’en face, Paris
  • 1981 Rôle d’Ahmed dans La Tour de la Défense de Copi. Mise en scène de Claude Confortes. Théâtre Fontaine, Paris
  • 1985 Mise en scène, conception théâtrale et adaptation de poèmes pour la scène de Yannis Ritsos. Le Silence n’est pas Rose, il est Blanc. Théâtre Mandapa, Paris et Théâtre de Poche, Suisse
  • 1986 Fondateur et directeur artistique de la troupe de Théâtre Huella en Espagne.
  • 1986 Conception théâtrale et adaptation pour la scène de poèmes de Salah Al Hamdani. Mise en scène de El Hombre Rectangulo, Espagne.

1er prix de mise en scène au festival de Tarragone

  • 1986 Mise en scène de Filosofia barata, philosophie en soldes. Écriture collective par la Troupe Huella, (Espagne)
  • 1988 Rôle de Walid (rôle principal) dans Kofor Shama. Mise en scène de François Abou Salem au sein de la troupe El Hakawati-Théâtre palestinien de Jérusalem (tournée européenne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]