Salade niçoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salade niçoise (homonymie).
Salade niçoise
Image illustrative de l'article Salade niçoise
Salade niçoise

Lieu d'origine Nice
Place dans le service entrée
Température de service froide
Ingrédients tomates, poivrons, oignons rouge, cébettes, févettes, concombres, œufs durs, thon, huile d'olive et olives de Nice
Accompagnement vin rosé
bandol
vin blanc
bellet, cassis ou du vignoble de Provence
vin rouge corsé
chassagne-montrachet ou côtes-du-rhône

La salade niçoise est une spécialité culinaire célèbre de Nice aujourd'hui répandue dans le monde entier.

Réalisation[modifier | modifier le code]

Elle est faite à base de crudités : tomates, poivrons, oignons rouges, cébettes, févettes, céleri, petits artichauts violets, concombres, œufs durs, anchois, thon, huile d'olive et olives de Nice[1]. Elle constitue l'une des principales entrées proposées en Provence, mais peut constituer à elle seule un repas à part entière. La recette originale est à base de tomates, salées trois fois, et inclut toujours : les tomates, les poivrons, soit verts (de préférence, en variété poivron salade), soit rouges, coupés en morceaux, l'oignon rouge ou la cébette, et une protéine (œuf durs ou anchois ou thon). Le thon, au début du XIXe siècle, était cher et n'était utilisé que les jours de fêtes[2].

Variantes[modifier | modifier le code]

Contrairement à ce que l'on sert dans nombre de restaurants, la salade niçoise ne contient jamais de légumes cuits, ni riz, ni haricots verts[2]. Mais il n'y a pas de recette officielle pour cette salade qui n'est pas une dénomination protégée, de sorte que chaque cuisinier peut décider de sa propre recette.

Accord mets / vin[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, il est conseillé d'accompagner cette salade soit d'un vin rosé (bandol (AOC)), soit d'un vin blanc (bellet (AOC), cassis (AOC) ou du vignoble de Provence), ou d'un vin rouge corsé tel qu'un chassagne-montrachet (AOC) ou un côtes-du-rhône (AOC)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Salade Niçoise
  2. a et b Jacques Médecin, La bonne cuisine du comté de Nice, Solar,‎ 2003 (ISBN 978-2263035067)
  3. Accord mets / vin sur le site Platsnetvins taper Salade niçoise

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]