Salaam Bombay !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Salaam Bombay ! (सलाम बॉम्बे!) est un film indien, britannique et français de Mira Nair, sorti en 1988. Ce film poignant sur les enfants des rues à Bombay est le premier long métrage de Mira Nair, réalisatrice indienne. Tous les enfants qui jouent dans Salaam Bombay sont des enfants des rues. Outre les enfants des rues, ce film aborde les sujets de la drogue, de la prostitution et du proxénétisme, tout en offrant une vision de l'Inde peu connue des Occidentaux mais très réaliste cependant... 80 % des scènes ont été tournées dans les rues de Bombay.

Suite au film, la réalisatrice et l'équipe du tournage ont créé la fondation Salaam Baalak[1], qui aide les enfants des rues. Aujourd'hui, une vingtaine de centres Salaam Baalak existent à Bombay et en Inde.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Histoire et errance d'un jeune enfant indien, livré à lui-même et obligé de travailler, dans les rues de Bombay en Inde.
Krishna n'a que 10 ans lorsqu'il détruit par le feu une petite moto que son frère répare. Pour le punir sa mère le bannit et le confie à un directeur de cirque. Il ne pourra revenir dans sa famille pour rembourser son frère que lorsqu'il aura économisé 500 roupies. Un jour, il est abandonné par le directeur de cirque qui l'a envoyé faire une course au village voisin. Krishna n'a plus qu'une solution : se débrouiller seul pour pouvoir retourner dans son village, une fois fortune faite. Arrivé à Bombay, il se fait embaucher comme vendeur de thé ambulant. Peu à peu, il parvient à se faire accepter par les enfants des rues et devient l'ami de Chillum, un dealer au service de Baba, le proxénète du quartier. Il est aussi très proche de la petite Manju dont la mère, Rekha, est une prostituée abusée par Baba. Krishna s'éprend d'une jeune vierge de 16 ans, Solasaal, qu'un enlèvement a conduite du Népal dans le bordel voisin qui s'apprête à la vendre au plus offrant. Avec Manju et ses copains, il se laisse entraîner dans quelques mauvais coups ou chaparde pour faire des cadeaux à Solassal ou pour soigner Chillum qui abuse de hashisch. Son patron le renvoie en ne lui payant que la moitié de la somme dont il a besoin pour rentrer au village. Il cache ses 250 roupies dans la cachette que lui a indiquée Chillum. Il aide Chillum à trouver de l'argent pour se droguer. Mais, plus tard, Chillum meurt d'avoir trop fumé. Il découvre alors que celui-ci lui a volé son argent. Avec Manju et leurs amis, il se transforme, pour un soir, en serveur dans une noce. Au retour, en pleine nuit, ils sont interpellés par une patrouille de flics véreux qui les dépouillent de leur maigre gain et les expédient dans deux prisons distinctes, une pour les filles, une pour les garçons. Si Manju semble condamnée, compte tenu du passé de sa mère, à y être élevée jusqu'à sa majorité, Krishna n'a que la solution d'une évasion risquée lorsqu'il constate que ses codétenus deviennent fous ou violents. Krishna retourne chez Baba alors que Rekha, désespérée de n'avoir pu récupérer sa fille, quitte le proxénète. Il arrive à l'aider dans sa fuite en se vengeant de la vente de Solasaal, mais ils sont séparés par la foule exaltée d'une fête religieuse. À nouveau seul et sans le sou, Krishna pleure...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Salaam Bombay !
  • Titre original : सलाम बॉम्बे!
  • Réalisation : Mira Nair
  • Scénario : Mira Nair, Sooni Taraporevala
  • Produit par : Gabriel Auer, Mira Nair
  • Musique originale : L. Subramaniam
  • Image : Sandi Sissel
  • Société de production : Cadragee, Channel Four Films, Doordarshan, Forum Films (coproduction), La Sept Cinéma, Mirabai Films, NDFC-Doordarshan
  • Durée : 113 minutes

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]