Saky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saky
Саки
Blason de Saky  Саки
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Drapeau de la Russie Russie
Code postal 96500 — 96509
Démographie
Population 22 713 hab. (2013)
Densité 783 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 08′ N 33° 35′ E / 45.133, 33.583 ()45° 08′ Nord 33° 35′ Est / 45.133, 33.583 ()  
Altitude 10 m
Superficie 2 900 ha = 29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Crimée

Voir sur la carte Crimée administrative
City locator 14.svg
Saky
Саки

Saky (en ukrainien : Саки ; en russe : Саки ; en tatar de Crimée : Saq) est une ville de la Crimée ayant le statut de municipalité. La population de cette station thermale s'élève à 22 713 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saky est située sur le littoral occidental de la presqu'île de Crimée, à 19 km — 22 km par la route — au sud-est d'Eupatoria et à 45 km — 49 km par la route — au nord-ouest de Simferopol[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine exacte de la ville actuelle de Saky est inconnue. À l'époque du khanat de Crimée, Saky n'était qu'un petit village. En 1805, Saky avait moins de 400 habitants, dont plus de 95 pour cent étaient des Tatars de Crimée. En 1827, fut créé à Saky le premier établissement de bains de boue de Russie et dix ans plus tard un bureau de l'hôpital militaire de Simferopol.

Pendant la guerre de Crimée, les forces coalisées débarquèrent près de Saky, entre les lacs Sakskim et Kyzyl-Yar, et assiégèrent Sébastopol. Au début du mois de février 1855, les troupes du général Stepan Alexandrovitch Khroulev se concentrèrent à Saky avant d'attaquer l'ennemi dans les fortifications d'Eupatoria. Le village de Saky fut entièrement détruit par les bombardements.

Après la guerre de Crimée, au cours de la deuxième vague d'émigration des Tatars de Crimée, la population tatare de Saky abandonna le village en ruine. En 1858, des migrants en provenance de la région de Poltava s'y installèrent, suivis, un peu plus tard, par des Grecs de Constantinople.

En février 1945, les délégations britannique et américaine à la conférence de Yalta se posèrent sur l'aérodrome de Saky, d'où elles gagnèrent Yalta, à 110 km de là, par des routes de montagne le long desquelles des soldats soviétiques en armes étaient postés tous les cinquante mètres[2]. Aujourd'hui, c'est une importante base aérienne.

Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[3] :

Évolution démographique
1805 1923* 1926* 1939* 1959* 1970*
396 1 583 2 450 7 779 18 122 24 208
1979* 1989* 2001* 2011 2012 2013
31 230 38 690 24 323 24 323 24 038 22 713


Nationalités[modifier | modifier le code]

Évolution de la répartition par nationalités
Recensement de 1926 Recensement de 2001
Russes 73 % 65,1 %
Ukrainiens 13,3 % 24,3 %
Tatars de Crimée 4,6 % 5,8 %

Économie[modifier | modifier le code]

Réputée depuis plus de 200 ans pour ses boues thermales. La ville s'est fait un nom dès 1827 en accueillant le premier établissement de bains de boues thermales de Russie. Saky est devenue une destination touristique fréquentée. Plusieurs producteurs d'eau minérale y sont installés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La première distance indiquée est la distance orthodromique ; les distances routières proviennent du site viamichelin.fr.
  2. Al Eberhardt, My most secret mission. The untold story of Yalta. [1] Consulté le 22.06.2008
  3. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(uk) « Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2010, 2011 et 2012 », sur database.ukrcensus.gov.ua« Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2011, 2012 et 2013 », sur database.ukrcensus.gov.ua

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :