Sakura Sena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Sakura Sena[1], [2]
Sakura Sena (1975- )
Sakura Sena (1975- )

Surnom * Shiho Fujiwara
* Misaki Karan
* Miki Kagawa
* Jewel J
Naissance (39 ans)
Drapeau du Japon Chigasaki, Préfecture de Kanagawa, Japon
Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
Profession Actrice de films pornographiques
Années d'activité 1993-2003
Nombre de films Plus de 70 films
Yeux Marrons
Cheveux Bruns

Sakura Sena (瀬名さくら, Sakura Sena), née le 31 janvier 1975 à Chigasaki, est un mannequin « glamour » et une actrice japonaise de films pornographiques. Elle est connue pour son tour de poitrine impressionnant, des bonnets taille G-32 et un tour de taille de 60 cm[3].


Biographie[modifier | modifier le code]

Sakura Sena (taille: 1,63 mètre; mensurations: 101(G-32), 60, 88 cm) est issue d'une famille de classe moyenne (son père est charpentier). Elle a deux frères plus âgés qu'elle et un frère plus jeune[3]. A la sexualité précoce, Sena fait connaissance, pour la toute première fois, avec la pornographie à l'âge de 13 ans en visionnant, en cachette, une vidéo appartenant à son père[3] interprétée par des acteurs Américains.

De là viendrait, dit-elle, son attirance physique pour les étrangers[4].

Une autre vidéo empruntée en cachette à son père lui enseigne la masturbation avec un aspirateur ménager. Elle raconte: « I eventually did it so hard that my skin ripped and blood was going everywhere. That's when my grandfather came in... he saw me against the wall, my legs spread apart wide and a vacuum cleaner hose in my pussy. He just told me that I had a phone call and left... He looked too embarrassed to say anything. »[5], [6].

Sena a son premier rapport sexuel à l'âge de 14 ans alors qu'elle est élève du secondaire. Elle acquiert une solide expérience au contact d'hommes plus âgés qu'elle, parfois des amis de son père, qu'elle affirme, lui ont enseigné les plaisirs qu'on peut prendre avec des jouets sexuels[6].

Un an après sa première expérience sexuelle, Sena est kidnappée par des membres du Yakuza[7] Ils l'emènent dans un lupanar et la forcent à pratiquer des fellations pendant deux heures avant de la relâcher. Cette rencontre occasionnelle (à laquelle l'actrice attribue son habiletée orale) est suivie d'une séance de karaoké[6].

Carrière[modifier | modifier le code]

Sena a toujours voulu pratiquer des activités sortant de l'ordinaire à commencer par une école de décoration[3]. À la fin de son adolescence, elle pose dénudée pour des périodiques[3].

Sena débute, à l'âge de 18 ans dans Kaikin, un film érotique japonais, sous son premier nom de scène Shiho Fujiwara (藤原 史歩, Fujiwara Shiho)[8],[9], [3]

Après avoir été stripteaseuse et actrice de films érotiques pendant près de quatre ans, Sakura prend la décision de modifier son aspect physique en augmentant le volume de sa poitrine. Une première augmentation de volume est faite au Japon. Jugeant que le résultat n'est pas à la hauteur de ses espérances, elle a recours à une seconde augmentation mammaire en mai 1999 à Fort Lauderdale, Floride, États-Unis. Elle peut avoir ainsi une plus grosse poitrine que ce qu'elle aurait pu obtenir au Japon, la loi japonaise limitant l'augmentation de taille. Sa poitrine est portée à un 32"G (85G)[10]. Les medias japonais l'affublent alors du sobriquet "Cyborg Woman", la femme cyborg.

En septembre 1999, profitant de la pornographie cybernétique florissante au Japon, Sakura devient une pionnière de la commercialisation du X en s'exhibant sur son propre site.

Sa première apparition après l'opération a lieu en décembre 1999. Elle pose alors pour le magazine de charme américain Score. Elle est la première japonaise à être publiée par ce magazine.

En 2001, elle signe un contrat avec la firme JAV spécialisée dans les DVD pornographiques. Aux termes de ce contrat, elle participe au tournage d'un DVD pornographique japonais au casting étranger, Monster Body[9], distribué par Princess en mars 2002. Toujours avec JAV elle réalise trois autres DVD.

Le fan club de Sakura augmente sensiblement, notamment grâce à Internet. On peut voir dans ses films que ses seins énormes sont véritablement remodelés. Elle devient cependant une actrice du X de renom, partiellement en raison du faible nombre d'actrices japonaises du genre possédant une poitrine aussi volumineuse.

Sur son site web, "Sakura Mania Club"[11], on peut voir de longues vidéos et des photographies photos non-censurées hédoniques qui témoignent de son appétit sexuel et contrastent avec la pornographie japonaise classique où la pixélisation est de mise pour cacher les parties intimes des acteurs. Elle est apparue dans plus de 70 productions japonaises, incluant des scènes de sodomie, de sexe interracial, de shibari (bondage japonais) et de bukkake impliquant cent hommes.

En 2003, Sena déclare qu'elle a un ami Canadien d'origine Allemande[6]. Depuis mai 2003, Sakura vit dans l'Okanagan en Colombie-Britannique, Canada[3].

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Titre du film[12] Producteur Réalisateur Parution
Lust & Orgies (Vol.1)
淫乱と乱満
KUKI Buta Gorila 29 Octobre 1995
Lust & Orgies (Vol.2)
淫乱と乱満
KUKI Buta Gorila 19 Novembre 1995
Hips and Legs
ヒップ&レッグス
KUKI Silver Wolf 19 Novembre 1995
Flesh Battle Royal
肉弾戦バトルロイヤル
KUKI Hurry Sugino 16 Janvier 1996
Wild Kiss
麗獣KISS
KUKI Koji Matsuda 18 Janvier 1996
  • Kaikin (debut)
  • Monster Body, a.k.a. Born To Be Wild (Mars 2002)
  • Japanese Girl (Avril 2002)
  • SEX Machine (Mai 2002)
  • DDP (2002)
  • The Complete Sakura Deluxe (2002)
  • Crazy Bust
  • Japanese Girl (distribution internationale)
  • Dekai, Dekai, PaiPai!

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Données de l'infobox tirées de: (ja) « 瀬名さくら - Sena Sakura (Profile) », 'Web I-dic' (consulté en 23-04-2007).
  2. (ja) « 瀬名さくら - Sena Sakura (Profile) », 'Web I-dic' (consulté en 23-04-2007).
  3. a, b, c, d, e, f et g (en) « Biography - Sena Sakura », www.babes.net (consulté en 03-05-2007).
  4. (en) Woo, Ex-S (traducteur) « Sakura Sena (Interview) », www.jmate.com,‎ 17-11-2003 (consulté le 23-04-2007. Citation : « Well, you do have to understand that I have a big thing for foreign guys. They're all that come into my sights... it's probably because the first porn I saw was a hardcore American one. »
    NdT : « Bon, vous devez comprendre que j'ai un grand truc pour les mecs étrangers. Ils sont tout ce qui attire mon regard... c'est probablement parce que le premier film X que j'ai vu était un film pornographique américain. »
    )
    .
  5. NdT : « Je l'ai probablement fait si fort que ma peau s'est déchirée et que du sang a giclé partout. Mon grand-père est entré à ce moment-là... Il m'a vue adossée au mur, jambes largement écartées et un tuyau d'aspirateur dans mon vagin. Il m'a juste informée d'un appel téléphonique pour moi et sortit... Il semblait trop gêné pour dire quoi que ce soit. »
  6. a, b, c et d (en) Woo, Ex-S (traducteur)« Sakura Sena (Interview) », www.jmate.com,‎ 27-11-2003 (consulté en 23-04-2007).
  7. Les Yakuza (ヤクザ ou やくざ , Yakuza), aussi connus sous le nom de gokudō (極道), sont des membres du crime organisé au Japon. Ils sont également appelés "violence group". Actuellement, les Yakuzas sont la plus grande organisation criminelle au monde avec 84 712 membres connus.
  8. la plupart des actrices de filmes pornographique japonais travaillent sous un nom d'emprunt choisi soit par leur agence soit par le producteur du/des films. Lorsqu'elles changent de studio il n'est pas rare qu'elles changent aussi de nom
  9. a et b (en) « 2002 », AV 研究所 (AV Research Laboratory) (consulté en 21-07-2007).
  10. (en) « Shiho (Fujiwara Shiho) », AV Idol Directory (consulté en 31-01-2011).
  11. « Resume - Sena Sakura », www.babes.net (consulté en 03-05-2007)
  12. Filmographie extraite de: (en) « Shiho (Fujiwara Shiho) », AV Idol Directory (consulté en 31-01-2011) et de « Resume - Sena Sakura », www.babes.net (consulté en 03-052007)

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]