Sakae Tamura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sakae Tamura (田村 榮, Tamura Sakae?) (17 septembre 1906 - 22 juillet 1987) est un photographe japonais de premier plan dans les années précédant la guerre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Ōtsu dans la préfecture de Shiga[1], Tamura est diplômé de l'université de photographie de Tokyo (東京写真専門学校?), Tōkyō Shashin Senmon Gakkō ; à présent université polytechnique de Tokyo), intègre l' (オリエンタル写真工?), Orientaru Shashin Kōgyō) en 1928 et devient rédacteur en chef du Photo Times. Il contribue activement à la revue Geijutsu Shashin Kenkyū et au groupe Nihon Kōga Kyōkai (日本光画協会?), créé en 1928 et associé au Nihon Kōga Geijutsu Kyōkai (日本光画芸術協会?). Il est une des principales figures de la « Société de recherche de la nouvelle photographie » (新興写真研究会?), Shinkō Shashin Kenkyūkai), fondée en 1930.

Le travail de Tamura est influencé à la fois par le pictorialisme et la « nouvelle photographie ».

Tamura est particulièrement connu pour ses portraits, et Shiroi hana (白い花?), « Fleur blanche », 1931) est le plus connu d'entre eux qui paraît dans de nombreuses anthologies[2]. Okatsuka dit qu'il exprime un certain lyrisme, mais « fait montre d'un sens plus sophistiqué de maturité » que les œuvres de ses contemporains Masataka Takayama et Jun Watanabe[3].

Sakae Tamura est lauréat de l'édition 1986 du prix de la Société de photographie du Japon dans la catégorie « Contributions remarquables ».

Ouvrages de Tamura[modifier | modifier le code]

  • Seibutsu shashin no utsushikata (静物写真の写し方?). Tokyo : Sōgeisha, 1952. Guide pour photographier les natures mortes.
  • Sakuga no daiippo (作画の第一歩?)[4]. Tokyo : Genkōsha, 1954. Guide pratique de la photographie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kaneko Ryūichi. The Origins and Development of Japanese Art Photography. pp. 100, 42 de Tucker, ed., History. pp. 110, 13, 137.
  • (en) Matsuda Takako. « Tamura Sakae » dans Tucker, ed., History, p. 363.
  • (ja) Matsumoto Norihiko. (松本徳彦?), ed. A Collection of Japanese Photographs 1912-1940. Tokyo : Shashinkosha, 1990. En dépit du titre en anglais, tout le texte est en japonais. Production somptueuse (non paginée), qui n'est pas proposée à la vente (écrit 非売品 et sans ISBN) et probablement distribuée aux clients.
  • (en)/(ja) Nihon kindai shashin no seiritsu to tenkai (日本近代写真の成立と展開?) / The Founding and Development of Modern Photography in Japan. Musée métropolitain de photographie de Tokyo, 1995 (pas d'ISBN).
  • (ja) Nihon no shashinka (日本の写真家?) / Biographic Dictionary of Japanese Photography. Tokyo : Nichigai Associates, 2005. (ISBN 4-8169-1948-1). En dépit du titre alternatif en anglais, tout le texte est en japonais.
  • (ja) Taidan: Shashin kono gojūnen (対談:写真この五十年?), Discussions: The last fifty years of photography). Édité par l'équipe du Asahi Camera. Tokyo : Asahi Shinbunsha, 1974. Ihei Kimura entretiens avec Tamura au chapitre 7, Shinkō shashin tezukuri no aji (新興写真手作りの味?).
  • (en) Tucker, Anne Wilkes, et al. The History of Japanese Photography. New Haven : Yale University Press, 2003. (ISBN 0-300-09925-8).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Matsumoto prétend - dans Sakka kaisetsu (作家解説?), à propos des photographes) - qu'il est né à Tokyo; cet article suit le Biographic Dictionary et Founding en tant qu'ouvrages plus récents et peut-être mieux informés.
  2. De belles reproductions de deux versions différentes paraissent sur la plaque 52 de Matsumoto ed. et les plaques 32 et 93 de Founding and Tucker, ed., History respectivement (beaucoup plus neutrel).
  3. Akiko Okatsuka dans Founding, 20.
  4. Sur la couverture, un glyphe non standard est utilisé pour 画: 二 englobant 田.