Saive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saive (homonymie).
Saive
Les ruines du château de Méan
Les ruines du château de Méan
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Liège
Commune Blegny
Code postal 4671
Zone téléphonique 04
Démographie
Gentilé Silvatien(ne)
Géographie
Coordonnées 50° 39′ N 5° 40′ E / 50.65, 5.6750° 39′ Nord 5° 40′ Est / 50.65, 5.67  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Liège

Voir sur la carte administrative de Province de Liège
City locator 14.svg
Saive

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Saive

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Saive

Saive (en wallon Sêve[1]) est une section de la commune belge de Blegny située en Région wallonne dans la province de Liège. Ce village de l'Entre-Vesdre-et-Meuse se trouve sur les contreforts du Pays de Herve. C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Longtemps demeuré un petit village ceinturé de beaux vergers, il a subi ces dernières années une urbanisation galopante qui a pour effet de l'inclure dans la grande banlieue de Liège.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Située dans l'Entre-Vesdre-et-Meuse, sur une terrasse mosane et sur les premiers contreforts du Pays de Herve, à 10 km de Liège, l'ancienne commune de Saive étalait ses 495 hectares de bocage, prairies et de vergers dans le vallon de la Julienne.

Elle était bornée au nord par Cheratte, au nord-est par Housse, à l'est par Barchon et Tignée, au sud est par Évegnée, au sud par Queue-du-bois et Retinne, au sud-ouest par Bellaire et à l'ouest par Wandre.

Le relief est vallonné. Sur la rive gauche de la Julienne les coteaux sont dominés par le plateau de la Campagne de la Xhavée et sur la rive droite par les plateaux de Miermont, de Tignée et de Sur les Heids. L'altitude la plus haute se situe à la vôye del hayète: 225 m, la plus basse à Saivelette: 125 m. À l'église elle est de 174 m.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • Le ruisseau de la Julienne, qui prend sa source à Retinne, traverse la commune de Saive du sud au nord et va se jeter dans la Meuse à Argenteau.
  • Le ruisseau d'Evegnée se jette dans la Julienne au hameau du Mousset.
  • Le ruisseau des Fosses, qui vient de Tignée se jette dans la Julienne au lieu-dit Grand-Moulin.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le sol est argileux et siliceux. la profondeur de la couche végétale varie de 20 à 40 cm. Un banc de schiste traverse le territoire du sud ouest-vers l'est. Il affleure à certains endroits, notamment au Vieux-Château.

Histoire[modifier | modifier le code]

La tour du château

Saive fut une ancienne seigneurie relevant de la cour allodiale de la principauté de Liège. Le château féodal se dressait au nord. Saive possédait une cour de justice. Il semble qu'au XIIIe siècle, une grande partie de la seigneurie appartenait à la famille de Jupille.([2]) Elle passa ensuite, par le jeu des mariages et des héritages, à diverses familles: de Charneux au XIVe, de Birgel au XVe, de Hoenen, de Harff, de Ryckel, de Clermont, Collaise au XVIe, de Monsen. Jean Ernst de Méan l'acheta en 1692. Jusqu'à la révolution, elle resta dans la famille de Méan, qui construisit le château moderne. Le dernier prince-évêque de Liège, François-Antoine-Marie de Méan, y est né en 1756 et y a grandi.

C'est le seul village de la nouvelle entité de Blegny qui a appartenu à la principauté de Liège, les autres villages faisant partie du Comté de Dalhem qui était un fief du Duché de Brabant jusqu'à la fin de l'Ancien Régime.

Sous le nouveau régime, Saive devint une municipalité du département de l'Ourte.

En 1977, elle fait partie de la commune de Blegny. Son territoire englobe la seigneurie de Parfondvaux.

Saive abritait le Centre d'instruction numéro 1 pour le service militaire à l'armée belge. Aujourd'hui les Quartiers De Cuyper-Beniest abritent le 2/4 Régiment de Chasseurs à Cheval ainsi qu'un détachement médical du CMO-7.

Quartiers De Cuyper-Beniest

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Son histoire millénaire lui a laissé un patrimoine exceptionnel dont trois châteaux (les ruines du vieux château médiéval, le château des comtes de Méan et le château de La Motte).

Une très belle église du XVIIe siècle et de vieilles fermes à cour carrée complètent la richesse du lieu.

L’église Saint-Pierre

Lexicologie[modifier | modifier le code]

Le wallon qui était parlé à Saive est le wallon liégeois. Il faut cependant signaler deux caractéristiques verviétoises.

  • Le traitement des voyelles nasales est mixte. ces voyelles sont nasalisée ou non: djardin, djardé.
  • D'autre part le suffixe îre (<latin -aria) se réduit à î: forî, houyî

Toponymie[modifier | modifier le code]

Saive([1]) vien du latin silva, bois, forêt.

  • le nom de Savia apparait pour la première fois dans la Chronique des évêques de Toul en 895 "in curia sua de Selbia et dans une copie de 1242 ([3])",
  • Seve apparait ensuite dans le cartulaire de l'abbaye de Val-Dieu en 1276.
  • on le cite en 1344: in territorio de Seve in terra de jupille ([2])
  • Une pierre tombale du cimetière fait apparaitre le patronyme: Jehan Hubert de Sailve en 1583.

a Cokèko: hameau limitrophe de Queue-du-Bois: le nom viendrait du chant du coq en wallon.([4])

a Hognèye: hameau limitrophe de Cheratte Hauteur: du wallon hougne, gros tas de foin. Déjà cité en 1283, Hougneies([5])

so Mièrmont: hameau cité en 1288 Merlemont deleis Evrengheis, littéralement: merle-mont([6])

è Moussèt: hameau situé au confluent de la julienne et du ruisseau d'Evegnée 1279: supra campum de Mouset, ([7]),

Parfondevâ hameau de Parfondvaux

Patronyme[modifier | modifier le code]

Ce nom est aussi celui d'une famille de pongistes liégeois : Jean-Michel Saive, et son frère, Philippe Saive.

Sport[modifier | modifier le code]

Le club de badminton BC Saive est devenu en 2005 2010 2011 et 2013 Champion de Belgique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Willems Martine et Abraham G., Toponymie de Saive Bulletin de la Commission royale de Toponymie et de Dialectologie - LXVIII (1990) pp.33-147
  2. a et b Poncelet E.,La Seigneurie de Saive Bulletin de l'Institut Archeologique Liégeois,22,1891
  3. Herbillon J. Les noms des communes de wallonie, Bruxelles, 1986, p.142
  4. Herbillon J., 1986,
  5. Annalen des Historischen vereins fûr den Niederrhein, volume 57
  6. Poncelet E. Cartulaire de l'Eglise Saint Lambert volume VI.
  7. Poncelet E.,ibidem 1891

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]