Saison cyclonique 1995 dans l'océan Atlantique Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saison cyclonique 1995 dans l'océan Atlantique Nord
Image illustrative de l'article Saison cyclonique 1995 dans l'océan Atlantique Nord
Dates
Début officiel 1er juin 1995
Fin officielle 30 novembre 1995
Début de l'activité 2 juin 1995
Fin de l'activité 3 novembre 1995
Dégâts
Dommages 9 3 milliards de $
Morts inconnu
Blessés inconnu
Faits marquants
Le plus intense Opal
Le plus coûteux Opal
Le plus meurtrier Opal
Nombre d'événements
Dépression tropicale ou subtropicale Tempête tropicale ou subtropicale Ouragan de catégorie 1 Ouragan de catégorie 2 Ouragan de catégorie 3 Ouragan de catégorie 4 Ouragan de catégorie 5 Total
2 8 3 3 2 3 0 21
Chronologie
Précédent 1994 1996 Suivant

La Saison cyclonique 1995 dans l'océan Atlantique Nord commence officiellement le 1er juin 1995 et se finit le 30 novembre 1995. Ces dates conventionnelles délimitent la période durant laquelle il est le plus probable qu'un cyclone tropical se forme. L’ouragan Allison se forme le 2 juin, et respecte la convention. En revanche, l’ouragan Tanya est très proche de la moyenne climatologique, et se dissipe le 3 novembre. La saison est l’une des plus active qu’ait connues l’Atlantique Nord. Avec 19 cyclones nommés, cela représente une honorable troisième place aux côtés de la saison cyclonique 1887, depuis la formation de la saison cyclonique 2005. Le nombre d’ouragans est tout particulièrement élevé, puisqu’il s’en forme 11, proche du record de l’époque (qui sera pulvérisé en 2005), établi à 12 par la saison cyclonique 1969 dans l'océan Atlantique Nord.

La première explication peut venir de l’Oscillation atlantique multidécennale, qui a basculé en phase positive cette année. Les anomalies des températures ont été remarquables. Pour donner une idée, il faut attendre 2003 et les années suivantes pour retrouver de telles anomalies de température dans l’Atlantique tropicale. La propagation du réchauffement liée au précédent Niño qui a duré jusqu’au printemps a peut-être aussi joué un rôle. De plus, un événement La Niña se met en place durant l’été. Le schéma de circulation atmosphérique globale semble cependant exagéré au vu de l’intensité de l’événement, et d’autres phénomènes ont sans doute contribué à abattre le cisaillement du vent. Les conséquences présentes, avec une saison 1995 active.

Bilan[modifier | modifier le code]

Description de la saison[modifier | modifier le code]

Le mois de juin se limite à la formation de l’ouragan Allison, mais il est néanmoins précoce, un ouragan au mois de juin n’étant pas courant. Le mois de juillet est actif, mais sans excès particulier. Barry, en début de mois, touchera Terre-Neuve. Chantal, deux jours plus tard annonce l’avènement des ouragans capverdiens. Dean affecte le Texas. Erin se forme le dernier jour du mois et touche la Floride et la Louisiane.

Le mois d'août présente en son temps un record pour le nombre de cyclones tropicaux nommés, à égalité avec 1933. Août 2004 est depuis passé par là, avec 8 cyclones tropicaux nommés. Felix, premier ouragan capverdien et premier ouragan majeur de la saison, et Gabrielle se forment en début de mois. Mais à partir du 22, se succèdent Humberto, Iris, Jerry, Karen et Luis, qui restera tristement célèbre dans les Antilles françaises. Paradoxalement, le mois de septembre fut plutôt calme, et l’activité cyclonique s’essouffle à partir de la fin du mois d’août. Seul l’ouragan Marilyn, qui suivra les pas de Luis, se forme durant le mois. Il faut attendre le 26 septembre, avec la formation de l’ouragan Noel, puis le lendemain, de l’ouragan Opal, pour voir une reprise de l’activité. L’explication la plus plausible est une rétroaction négative due au passage répété d’ouragan au-dessus de l’Atlantique. En effet, la succession de cyclones tropicaux provoque un phénomène de remontée d'eau des profondeurs (« upwelling »). De plus, il brasse les couches de l’océan. Ceci induit un refroidissement transitoire qui inhibe l’activité cyclonique.

Le mois d'octobre a une activité cyclonique toujours présente, mais surtout qui reste concentrée à l’Atlantique, alors qu’habituellement, elle se replie dans la mer des Caraïbes. Après l’activité intense des derniers mois, l’utilisation du « P » (Pablo), puis du « R » (Roxanne), puis du « S » (Sebastien) , et enfin du « T » (Tanya) sera une première. Pablo sera le dernier ouragan capverdien. L’activité ne faiblit pas pour autant, Roxanne, en dévastant l’Amérique centrale, suivra. Sebastien puis Tanya achèveront cette saison. Le mois de novembre ne connait aucune activité. En effet, durant cette saison, les conditions n’ont jamais été particulièrement favorables dans la mer des Caraïbes. Mais l’activité cyclonique devient très difficile dans l’Atlantique Nord, où commence la saison froide. Ainsi, il n’existait plus d’endroits propices aux cyclones tropicaux.

Noms des tempêtes 1995[modifier | modifier le code]

La liste des noms utilisée pour nommer les tempêtes et les ouragans en 1995 était exactement la même que celle de 1989, à l'exception de Humberto qui remplace Hugo. À la suite des dégâts importants qu'ils ont causés et selon la tradition, les noms Luis, Marilyn, Opal et Roxanne ont été retirés pour être remplacés par Lorenzo, Michelle, Olga et Rebekah en 2001.

Les noms Humberto, Luis, Marilyn, Noel, Opal, Pablo, Roxanne, Sebastien et Tanya ont été utilisés pour la première fois lors de cette année 1997. C'est le plus important renouvellement d'une liste, à égalité avec 1955, puis 2004. La saison cyclonique 2005 fera évidemment mieux, avec 5 noms retirés. Ceux en gris n'ont pas été utilisés.

* Ces noms ont été retirés de la liste de l'Organisation météorologique mondiale.

Énergie cumulative des cyclones tropicaux (ACE)[modifier | modifier le code]

ACE (104 kt²)
1 53.9 Luis 8 11.1 Opal 15 2.45 Pablo
2 29.3 Felix 9 8.73 Tanya 16 2.12 Sebastien
3 22.7 Iris 10 7.32 Erin 17 1.39 Gabrielle
4 22.5 Humberto 11 6.53 Chantal 18 .612 Jerry
5 21.5 Marilyn 12 3.42 Karen 19 .282 Dean
6 16.2 Roxanne 13 3.16 Barry
7 11.1 Noel 14 3.08 Allison
Total=164,933 (165)

Le tableau de droite montre l'énergie des systèmes de 2002 selon l'algorithme Accumulated Cyclone Energy (ou ACE) du National Weather Service qui est en gros une mesure l'énergie dégagée instantanément multipliée par sa durée de vie.

Cinq ouragans ont dépassé les 20×104 kt2. Luis, en dépassant même les 50×104 kt2, est remarquable. Pour établir une comparaison, cela représente plus que le total pour nombre de saisons cycloniques entières. La saison est ainsi considérée hyper active, à la quatrième place derrière la saison cyclonique 1893 dans l'océan Atlantique Nord.

Chronologie des événements[modifier | modifier le code]

Ouragan Tanya (1995) #Tempête tropicale Sebastien Ouragan Roxanne #Tempête tropicale Pablo Ouragan Opal #Ouragan Noel Ouragan Marilyn #Dépression tropicale Quatorze Ouragan Luis #Tempête tropicale Karen Tempête tropicale Jerry (1995) #Ouragan Iris #Ouragan Humberto Tempête tropicale Gabrielle (1995) Ouragan Felix (1995) #Dépression tropicale Six Ouragan Erin (1995) Tempête tropicale Dean (1995) #Tempête tropicale Chantal #Tempête tropicale Barry Ouragan Allison (1995)
* Ces noms ont été retirés de la liste de l'Organisation météorologique mondiale.

Cyclones tropicaux[modifier | modifier le code]

Ouragan Allison[modifier | modifier le code]

Allison
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 2 juin6 juin
Intensité 120 km/h (75 mph) (1-min), 987 hPa (mbar)
Article détaillé : Ouragan Allison.

Allison se forme à partir d'une dépression tropicale détectée au sud-est de Cuba le 2 juin, l'une des formations les plus prématurées enregistrées dans la saison. Continuant sa formation au nord-ouest, Allison se renforce en tempête tropicale le 3 juin, amenant ainsi de fortes pluies et de fortes rafales de vents à Cuba. Bien que les vents s'affaiblissent, la tempête se renforce et atteint le stade d'ouragan le 4 juin. Ouragan Allison s'affaiblit et rétrograde en tempête tropicale à 23 miles (37 km) à l'est de Carrabelle, Floride, aux États-Unis, le 5 juin ; Allison est ainsi la troisième tempête prématurée à toucher les États-Unis. Allison se déplace dans le nord-est et devient tempête extratropicale. La tempête atteint la côte est, amenant ainsi de fortes pluies et des rafales de vents avant de faire escale en Nouvelle-Écosse pour se dissiper à l'ouest du Groenland[1].

Tempête tropicale Barry[modifier | modifier le code]

Barry
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 5 juillet10 juillet
Intensité 110 km/h (70 mph) (1-min), 989 hPa (mbar)

Une dépression des latitudes moyennes, entre les Bermudes et la Caroline du Sud, s'est transformée en système tropical nommé dépression tropicale Deux le 6 juillet[2]. Un fort cisaillement des vents en altitude a d'abord ralenti son intensification mais le 7 juillet, la dépression est quand même devenue tempête tropicale Barry[3]. Un creux barométrique en altitude a permis à la convection de s'intensifier et les vents ont atteint 110 km/h tard en journée[2]. Le 8 juillet, Barry s'est affaibli à 85 km/h et ces vents ont perduré jusqu'à ce qu'elle touche la côte[2].

La circulation dans le creux a permis à la tempête de suivre plus ou moins le Gulf Stream[4]. Tôt le 9 juillet, les bandes orageuses ont commencé à se détacher du centre de Barry et le système a touché l'île Hart au large de la Nouvelle-Écosse, Canada, tard en journée[2]. Barry est passé ensuite sur l'île du Cap Breton un peu moins d'une heure plus tard, s'atténuant à peine, puis se dirigea vers Terre-Neuve.

Cependant, le passage sur les eaux froides du golfe du Saint-Laurent lui a fait perdre toute caractéristique tropicale[5]. Barry est donc devenu un cyclone extratropical tôt le 10 juillet près de la côte ouest de Terre-neuve, accélérant son mouvement. Les restes de la tempête ont traversé le secteur du détroit de Belle Isle puis se sont dissipés au large de la côte du Labrador[2].

Des vents de force de tempête tropicale ont été signalés sur terre à Fourchu (Nouvelle-Écosse) (vents soutenus de 78 km/h) et des rafales à 100 km/h à Port-aux-Basques (Terre-Neuve). Sur l’eau, la Plate-forme pétrolière Rowan Gorilla, située juste à l’ouest de l’île de Sable, a rapporté des vents soutenus de 93 km/h se et des rafales de 111 km/h. Barry a laissé de fortes pluies dans les provinces atlantiques du Canada, les quantités de pluie les plus importantes se sont retrouvées à la gauche de la trajectoire de la tempête : Halifax (Nouvelle-Écosse) a enregistré 94,2 mm de pluie et Farmington, dans la même province, a reçu la quantité la plus forte à 95,1 mm[6].

En Nouvelle-Écosse, un mètre d’eau s’accumule par endroits à Dartmouth et certaines rues de la ville sont fermées. Des refoulements d’égout se produisent à Halifax, et des eaux usées envahissent les terrains. Quelques accidents de la route en raison de l’hydroplanage sont également rapportés. Le concours Maritime Old Time Fiddling est annulé le 10 juillet[6].

Tempête tropicale Chantal[modifier | modifier le code]

Chantal
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 12 juillet20 juillet
Intensité 110 km/h (70 mph) (1-min), 991 hPa (mbar)

La tempête tropicale Chantal s'est développée à partir d'une onde tropicale qui a quitté la côte africaine le 5 juillet. Un centre de rotation est apparu sous cette onde le le 12 juillet dans les parages des Petites Antilles[7],[8]. Cette dépression tropicale a atteint rapidement la niveau de tempête tropicale.

Les météorologues estimaient que Chantal se dirigeait vers les Bahamas et le gouvernement de ce pays a émis une veille, puis une alerte cyclonique, pour les îles du sud-est et du centre. Ces avertissements couvraient également les îles Turques-et-Caïques. Cependant, la tempête incurva sa trajectoire vers le nord et passa à une certaine distance au large des Bahamas. La cible suivante de Chantal semblait être les Bermudes et les autorités de ce pays ont également émis des veilles cycloniques le 16 juillet. Elles ont été annulées le 18, alors que la tempête passait bien au nord-ouest des îles[7].

Tôt le 17 juillet, Chantal avait atteint une intensité très proche de celle d'un ouragan mais cela ne persista pas. Elle est devenue un cyclone extratropical le 20 juillet qui continua d'affecter le transport maritime au large des côtes de l'Amérique du Nord. Cette dépression s’est dissipée deux jours plus tard, le 22 juillet, sans causer de dommages[7],[8].

Bien que la dépression résiduelle de Chantal soit passée au large de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve (Canada), ces deux provinces de l'Atlantique ont enregistré des quantités importantes de pluie sur leur façade sud. Il est tombé de 15 à 35 mm de pluie dans l’ensemble des régions touchées mais des cellules orageuses imbriquées ont laissé jusqu'à 67,2 mm à St. Bride’s, sur la péninsule de Burin à Terre-Neuve[8].

Tempête tropicale Dean[modifier | modifier le code]

Dean
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 28 juillet2 août
Intensité 75 km/h (45 mph) (1-min), 999 hPa (mbar)
Article détaillé : Tempête tropicale Dean.

Un front stationnaire sur le golfe du Mexique a permis la formation d’une onde en altitude qui a donné le 28 juillet la dépression tropicale numéro Quatre en surface. Malgré des conditions favorables, celle-ci s’est déplacée vers l’ouest sans grande intensification. Sa trajectoire s’est incurvée ensuite vers l’ouest-nord-ouest et a commencé à se creuser pour devenir la tempête tropicale Dean le 30 juillet. Elle était alors à 110 km de la côte du Texas.

Tôt le lendemain, la tempête toucha la côte près de Freeport alors que ses vents atteignaient 75 km/h et que sa pression centrale était de 999 hPa. Dean est rapidement descendue au niveau de dépression tropicale en entrant dans les terres et continua lentement à se déplacer vers le nord-ouest tout en s’atténuant encore plus. Elle devint un cyclone extratropical le 2 août à la frontière entre le Texas et l’Oklahoma puis remonta vers les Grands Lacs en tant que dépression des latitude moyennes[9].

L’onde de tempête a causé des inondations mineures, en particulier sur l’île de Galveston[10]. La pluie associée à Dean a tracé un arc de cercle passant sur le centre du Texas et de l’Oklahoma et s’étendant jusqu’au sud du lac Michigan. Les quantités les plus importantes ont été rapportées sur le Texas avec 17 pouces (432 mm) à Vernon[11].

Ces pluies ont causé des inondations locales dans le sud-est du Texas[9],[10]. Deux tornades ont été signalées dans le même État mais elles ne causèrent que des dégâts mineurs[10]. En Oklahoma, 40 maisons ont été inondées et 24 véhicules ont été emportés par les flots. Au moins une route principale et plusieurs routes secondaires ont été fermées par les inondations[12]. Bien que les quantités de pluie aient atteint jusqu’à 200 mm par endroits ailleurs, les restes de Dean n'ont causé aucun dégât majeur[11].

Les dommages associés à Dean ont été estimés à 500 000 USD de 1995 et une seule personne a perdu la vie[10],[12].

Ouragan Erin[modifier | modifier le code]

Erin
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 31 juillet6 août
Intensité 155 km/h (100 mph) (1-min), 973 hPa (mbar)
Article détaillé : Tempête tropicale Erin.

Un onde tropicale a quitté la côte africaine le 22 juillet et s’est dirigée vers les Petites Antilles. Elle a donné naissance à la tempête tropicale Erin le 31 juillet, juste à l’ouest des îles Turques-et-Caïques. Celle-ci faisait face à un important cisaillement des vents en altitude et longea la côte est d’Hispaniola et de Cuba mais devint quand même un ouragan de catégorie 1 le même jour. Après une intensification, les vents du système ont atteint 137 km/h avant de toucher la côte près de Vero Beach (Floride) le 1er août[13].

Erin s’est affaibli en passant sur la Floride et il est ressorti dans le golfe du Mexique en tant que tempête tropicale. Redevenu un ouragan de catégorie 2, avec des vents de 155 km/h, Erin a frappé près de Pensacola (Floride) le 3 août. Traversant les États du Sud et du Mid-Ouest des États-Unis, la tempête s’est lentement affaissée. Le 6 août, les restes d’Erin ont été absorbés par une dépression frontale sur la Virginie-Occidentale[13]

Érin a été le premier ouragan à frapper les États-Unis depuis Andrew en 1992. Au total, il a causé la mort de 13 personnes et fait pour 700 millions USD (1995) de dommages[13].

Les bandes externes de pluie ont touché la Jamaïque causant l’écrasement d’un petit avion et la mort de ses cinq passagers. Deux autres personnes ont été électrocutées. Même si les Bahamas ont été affectées par des vents violents et des pluies torrentielles, les dommages y ont été assez peu importants[13]. En Floride, neuf personnes se sont noyées au large des côtes, dont trois quand un navire de croisière a sombré. Sur terre, les vents ont causé des dommages à plus de 2 000 maisons, surtout dans le Panhandle de Floride. Plus d’un million de personnes ont perdu le courant également et plusieurs tornades ont été signalées[13].

En Alabama, plus de cent maisons ont été endommagées. Entre 50 et 75 % de la récolte de noix de pécan dans le comté de Baldwin a été détruite et des dommages un peu moins élevés ont été rapportés au Mississippi[14]. Ailleurs le long de la trajectoire d’Erin, les pluies ont été importantes[15].

Dépression tropicale Six[modifier | modifier le code]

Six
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 5 août7 août
Intensité 55 km/h (35 mph) (1-min), 1002 hPa (mbar)

La portion sud de l'onde tropicale qui créa la tempête Tropicale Erin a poursuivi son chemin vers la mer des Caraïbes en fin juillet et le 4 août, elle est entrée dans la baie de Campêche. Le jour suivant s'est développée la dépression tropicale Six et celle-ci s'est déplacée lentement vers la côte du Mexique tout en s'intensifiant presque au niveau de tempête. Cependant, le 6 août, en touchant la terre ferme à Cabo Rojo (Veracruz), la friction a mis un frein à son développement. La dépression Six se dissipa donc le 7 août[16].

L'onde tropicale et la dépression ont donné de la pluie abondante sur l'est du Mexique, jusqu'à 14,45 pouces (367 mm) à Escuintla Chiapas. Le maximum avec la dépression elle-même a été de 12 pouces (305 mm) à Tlaxco, Puebla[17]. Des inondations locales se sont peut-être produites mais aucun dommage ou perte de vie ne furent signalés[16].

Ouragan Felix[modifier | modifier le code]

Felix
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 8 août22 août
Intensité 220 km/h (140 mph) (1-min), 929 hPa (mbar)
Article détaillé : Tempête tropicale Felix.

Tempête tropicale Gabrielle[modifier | modifier le code]

Gabrielle
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 9 août – 12 août
Intensité 110 km/h (70 mph) (1-min), 988 hPa (mbar)

Ouragan Humberto[modifier | modifier le code]

Humberto
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 22 août – 1er septembre
Intensité 175 km/h (110 mph) (1-min), 968 hPa (mbar)

Une onde tropicale formée en Afrique en août, est passée sur Dakar, Sénégal le 19 avant de quitter la côte ouest du continent. La dépression tropicale Neuf est apparue le 2 août sous cette onde dans l’Atlantique[18]. Le système est rapidement devenu la tempête tropicale Humberto six heures plus tard grâce à une température de la mer élevée et un faible cisaillement des vents en altitude[19].

Se déplaçant sous la circulation ouest-nord-ouest d’un creux barométrique d’altitude, Humberto est arrivé au stade d’ouragan le 23 août et a développé un œil très visible dès le lendemain, atteignant la catégorie 2 de l’échelle de Saffir-Simpson[18],[20]. Par la suite, il s’approcha de l’ouragan Iris et il est entré dans une rotation avec cette dernière appelée effet Fujiwara [18]. Ceci a affaibli Humberto et il retourna à la catégorie 1 le 26 août[21]. Le 28, l’ouragan était presque redevenu une tempête tropicale et il a été erronément classé à ce niveau temporairement[18],[22]. Mais Humberto s’est intensifié à nouveau et a atteint un second maximum, juste sous la catégorie2, le 30 août[18].

Par la suite, l’ouragan s’est affaibli le long de sa trajectoire vers le nord-est et est devenu extratropical le 31 août. Il a finalement été absorbé par une dépression des latitudes moyennes à h UTC le 1er septembre à l’ouest des Açores. Humberto est toujours resté en mer et n’a fait aucun dommage ni victime[18].

Ouragan Iris[modifier | modifier le code]

Iris
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 22 août – 4 septembre
Intensité 175 km/h (110 mph) (1-min), 965 hPa (mbar)

L'ouragan Iris est rapidement devenu un cyclone de catégorie 2. Arrivé aux antilles, il stagne. Les services météorologiques le font passer sur la Martinique, l'île reste en alerte rouge pendant deux jours. Les donnés changent tout le temps, on place Iris tantôt sur la Martinique, tantôt sur la Guadeloupe. Le cyclone semble jouer avec les servives météorologiques et la population. Finalement, Iris, juste arrivé sur la Martinique (environ 100 km) remonte brusquement. Près de 480 mm d'eau sont tombés sur Fort-de-France en 24 heures.

Tempête tropicale Jerry[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tempête tropicale Jerry (1995).
Jerry
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 22 août – 28 août
Intensité 65 km/h (40 mph) (1-min), 1002 hPa (mbar)

Tempête tropicale Karen[modifier | modifier le code]

Karen
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 26 août – 3 septembre
Intensité 85 km/h (50 mph) (1-min), 1000 hPa (mbar)

Ouragan Luis[modifier | modifier le code]

Luis
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 27 août – 11 septembre
Intensité 220 km/h (140 mph) (1-min), 935 hPa (mbar)
Article détaillé : Ouragan Luis.

Dépression tropicale Quatorze[modifier | modifier le code]

Quatorze
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Durée de vie 9 septembre – 13 septembre
Intensité 55 km/h (35 mph) (1-min), 1008 hPa (mbar)

Ouragan Marilyn[modifier | modifier le code]

Marilyn
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 12 septembre – 22 septembre
Intensité 185 km/h (115 mph) (1-min), 949 hPa (mbar)
Article détaillé : Ouragan Marilyn.

Marilyn se forme le 2 septembre en suivant Luis, elle s'est rapidement transformée en ouragan catégorie 3 puis est passée sur les Antilles.

Ouragan Noel[modifier | modifier le code]

noel
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 26 septembre – 7 octobre
Intensité 120 km/h (75 mph) (1-min), 987 hPa (mbar)

Ouragan Opal[modifier | modifier le code]

Opal
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 27 septembre – 5 octobre
Intensité 240 km/h (150 mph) (1-min), 916 hPa (mbar)
Article détaillé : Ouragan Opal.

Tempête tropicale Pablo[modifier | modifier le code]

Pablo
{{#if:
Durée de vie 4 octobre – 8 octobre
Intensité 95 km/h (60 mph) (1-min), 994 hPa (mbar)

Ouragan Roxanne[modifier | modifier le code]

Roxanne
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 7 octobre – 21 octobre
Intensité 185 km/h (115 mph) (1-min), 956 hPa (mbar)
Article détaillé : Ouragan Roxanne.

Tempête tropicale Sebastien[modifier | modifier le code]

Sebastien
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 20 octobre – 25 octobre
Intensité 100 km/h (65 mph) (1-min), 1001 hPa (mbar)

Ouragan Tanya[modifier | modifier le code]

Tanya
{{#if:
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie 27 octobre – 1 novembre
Intensité 140 km/h (85 mph) (1-min), 972 hPa (mbar)
Article détaillé : Ouragan Tanya (1995).

À la mi-octobre, une onde tropicale venant de la côte africaine a traversé l'Atlantique sans causer le développement d'un système de surface avant le 24 octobre. À ce moment, une zone orageuse est apparue mais ce n'est que le 27 qu'un centre de rotation n'a été visible. Ce dernier a été nommé dépression tropicale Vingt-et-un et a s'est renforcé jusqu'à devenir la tempête tropicale Tanya le même jour. La trajectoire de la tempête était d'abord vers le nord-est sous un creux en altitude mais l'anticyclone des Açores l'a fait tourner assez rapidement vers l'est[23].

Tard le 29 octobre, Tanya est devenue un ouragan de catégorie 1 minimal. Il est resté assez bien organisé montrant une œil bien distinct même en passant sur des eaux un peu plus froides. Tanya atteignit une intensité maximale le 30 octobre avec des vents de 135 km/h et une pression centrale de 972 hPa. Tard le 31, l'ouragan est entré sur des eaux beaucoup plus froides et s'est rapidement transformé en cyclone extratropical le 1er novembre mais son champ de vents violents couvrait une plus large zone[23].

Tanya est passé près des Açores ce même jour et les vents ont causé l'envol de toits, déraciné des arbres et coupé le courant ainsi que les communications, en plus d'envoyer se promener plusieurs enseignes. Un marin espagnol est décédé par noyade et plusieurs personnes ont été blessées. Les îles de Faial, Pico, Terceira et São Jorge ont été les plus touchées par les vents et plusieurs bateaux ont été coulés.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Richard Pasch, « Hurricane Allison Preliminary Report », sur National Hurricane Center,‎ 29 janvier 1996 (consulté le 7 octobre 2010)
  2. a, b, c, d et e (en) Max Mayfield, « Preliminary Report: Tropical Storm Barry », sur National Hurricane Center,‎ 19 novembre 1995 (consulté le 11 avril 2013)
  3. (en) Max Mayfield, « Tropical Depression Two Discussion Number 2 », sur National Hurricane Center,‎ 6 juillet 1995 (consulté le 11 avril 2013)
  4. (en) Lixion Avila, « Tropical Storm Barry Discussion Number 9 », sur National Hurricane Center,‎ 8 juillet 1995 (consulté le 11 avril 2013)
  5. (en) Max Mayfield, « Tropical Storm Barry Discussion Number 13 », sur National Hurricane Center,‎ 9 juillet 1995 (consulté le 11 avril 2013)
  6. a et b Centre canadien de prévision des ouragans, « 1995-Barry », sur Environnement Canada,‎ 14 septembre 2010 (consulté le 11 avril 2013)
  7. a, b et c (en) Miles Lawrence, « Tropical Storm Chantal Preliminary Report », sur National Hurricane Center,‎ 17 novembre 1995 (consulté le 12 avril 2013)
  8. a, b et c Centre canadien de prévision des ouragans, « 1995-Chantal », sur Environnement Canada,‎ 14 septembre 2010 (consulté le 12 avril 201)
  9. a et b (en) Lixion Avila, « Tropical Storm Dean Preliminary Report », sur National Hurricane Center,‎ 14 novemebre 1995 (consulté le 12 avril 2013)
  10. a, b, c et d (en) NWS Houston/Galveston, « Summary of Tropical Storm Dean », sur National Oceanic and Atmospheric Administration,‎ 1995 (consulté le 12 avril 2013)
  11. a et b (en) David Roth, « Tropical Storm Dean - July 28-August 4, 1995 », sur Weather Prediction Center,‎ 18 janvier 2007 (consulté le 12 avril 2013)
  12. a et b (en) « August 1995 Storm Data », sur National Weather Service, National Oceanic and Atmospheric Administration,‎ août 1995 (consulté le 12 avril 2013)
  13. a, b, c, d et e (en) Edward Rappaport, « Hurricane Erin Preliminary Report », sur National Hurricane Center,‎ 26 novembre 1995 (consulté le 13 avril 2013)
  14. (en) Beeler, « Preliminary Storm Report for Hurricane Erin from WFO Mobile, AL », sur National Weather Service,‎ 1995 (consulté le 13 avril 2013)
  15. (en) David, « Hurricane Erin - August 1-7, 1995 », sur Weather Prediction Center,‎ 30 août 2007 (consulté le 13 avril 2013)
  16. a et b (en) Richard Pasch, « Tropical Depression Six Preliminary Report », sur National Hurricane Center,‎ 10 janvier 10 1996 (consulté le 11 avril 2013)
  17. (en) David Roth, « Tropical Depression Six - August 3-7, 1995 », sur Weather Prediction Center,‎ 8 octobre 2008 (consulté le 11 avril 2013)
  18. a, b, c, d, e et f (en) Avila, Lixion, « Hurricane Humberto Preliminary Report », sur National Hurricane Center,‎ 15 novembre 1995 (consulté le 16 avril 2013)
  19. (en) Richard Pasch et Max Mayfield,, « Tropical Storm Humberto Discussion Number 3 », sur National Hurricane Center,‎ 22 août 1995 (consulté le 16 avril 2013)
  20. (en) Rappaport, Edward, « Hurricane Humberto Discussion Number 10 », sur National Hurricane Center,‎ August 24, 1995 (consulté le 16 avril 2013)
  21. (en) Edward Rappaport, « Hurricane Humberto Discussion Number 15 », sur National Hurricane Center,‎ 25 août 1995 (consulté le 16 avril 2013)
  22. (en) Max Mayfield, « Hurricane Humberto Discussion Number 25 », sur National Hurricane Center,‎ 28 août 1995 (consulté le 16 avril 2013)
  23. a et b (en) Richard Pasch, « Hurricane Tanya Preliminary Report », sur National Hurricane Center,‎ 1996 (consulté le 14 avril 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]