Saison 1918-1919 de la LNH

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Saison LNH 1918-1919)
Aller à : navigation, rechercher

Saison 1918-1919

Ligue nationale de hockey
Vainqueur Canadiens de Montréal
Nombre d'équipes Trois
Nombre de matchs Dix-huit en saison régulière
Cinq en finale des séries

La saison 1918-1919 est la deuxième saison de la Ligue nationale de hockey. Chacune des trois équipes de la LNH dispute dix-huit rencontres au cours de la saison et à la fin, les Canadiens de Montréal et les Sénateurs d'Ottawa remportent les deux parties de la saison. Les Canadiens remportent la finale de la LNH puis jouent par la suite la Coupe Stanley mais cette dernière n'est pas donnée en raison d'une pandémie de grippe.

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Vingt parties sont prévues pour chaque équipe en saison régulière mais la deuxième moitié de la saison est raccourcie à huit matchs puisque les Arenas de Toronto sont contraints de suspendre leurs opérations suite à des difficultés financières[1]. Avec seulement deux équipes, la ligue décide de présenter une série au meilleur des sept matchs[Note 1] pour déclarer quel est le champion de la LNH opposé à celui de l’Association de hockey de la Côte du Pacifique pour la Coupe Stanley[1].

Grandes dates[modifier | modifier le code]

Le lancement de la saison a lieu le 21 décembre par une rencontre entre les Canadiens de Montréal et les Sénateurs d'Ottawa ; ces derniers l'emportent sur le score de 5-2[2]. Une semaine plus tard, Georges Vézina, gardien de buts des Canadiens de Montréal, réalise un arrêt contre les Maple Leafs de Toronto ; son coéquipier Édouard Lalonde récupère le palet et inscrit un but. Vézina est crédite de la passe décisive et il devient le premier gardien de la LNH à être crédité d'une aide[3]. À la fin de la première phase de la saison, les Canadiens sont premiers avec une fiche de sept victoires pour trois défaites[1].

Le 12 février, les Sénateurs s'imposent 7-0 contre les Canadiens et à cette occasion, la jeune recrue[Note 2] d'Ottawa et futur membre du temple de la renommée, Harry « Punch » Broadbent inscrit le premier but de sa carrière ; à cette occasion, Clint Benedict le portier d'Ottawa réalise son second blanchissage[Note 3] de la saison, un record dans la LNH[3].

Le dernier match de la saison est joué le 20 février et Benedict finit meilleur gardien de la saison avec une moyenne de 2,94 buts accordés par rencontres ; la saison d'avant, il était un des moins bon gardien de la ligue avec 5,18 buts par matchs[3],[4]. Deux jours avant, Cy Denneny inscrit le cinquante-deuxième but de sa carrière pour devenir le meilleur buteur de la LNH depuis les débuts de la ligue[3].

Résultats des matchs[modifier | modifier le code]

Résultats de la première partie de saison
Date Visiteurs Score Locaux
21 décembre Ottawa 2-5 Montréal
23 décembre Montréal 4-3 Toronto
26 décembre Toronto 2-5 Ottawa
28 décembre Toronto 6-3 Montréal
31 décembre Ottawa 2-4 Toronto
2 janvier Montréal 2-7 Ottawa
4 janvier Ottawa 5-2 Montréal
7 janvier Montréal 7-6 Toronto
9 janvier Toronto 2-4 Ottawa
11 janvier Toronto 13-4 Montréal
14 janvier Ottawa 2-5 Toronto
16 janvier Montréal 10-6 Ottawa
18 janvier Ottawa 5-3 Montréal
21 janvier Montréal 3-11 Toronto
23 janvier Toronto 2-3 Ottawa
Résultats de la deuxième partie de saison
Date Visiteurs Score Locaux
25 janvier Ottawa 0-1 Montréal
28 janvier Ottawa 2-1 Toronto
30 janvier Montréal 2-3 (P) Ottawa
1er février Toronto 10-0 Montréal
4 février Montréal 3-6 Toronto
6 février Toronto 1-3 Ottawa
8 février Ottawa 4-3 Montréal
11 février Montréal 4-6 Toronto
13 février Montréal 0-7 Ottawa
15 février Toronto 8-2 Montréal
18 février Ottawa 4-3 Toronto
20 février Toronto 3-9 Ottawa

Classement[modifier | modifier le code]

La saison étant divisée en deux parties, un classement est établi à l'issue de ces deux parties de saisons. Les deux équipes finissant en tête de ces deux classements se rencontrent en finale de la LNH. Si la même équipe remporte les deux parties de la saison, elle accède directement en finale de la Coupe Stanley – ce fut le cas par la suite des Sénateurs d'Ottawa en 1919-20.

Première moitié[5]
Clt Équipe PJ  V   D  N BP BC Pts
1 Montréal 10 7 3 0 57 50 14
2 Ottawa 10 5 5 0 39 39 10
3 Toronto 10 3 7 0 42 49 6
Seconde moitié[5]
Clt Équipe PJ  V   D  N BP BC Pts
1 Ottawa 8 7 1 0 32 14 14
2 Montréal 8 3 5 0 31 28 6
3 Toronto 8 2 6 0 22 43 4
  •      Qualifié pour les séries éliminatoires

Meilleurs pointeurs[modifier | modifier le code]

Édouard Lalonde meilleur pointeur de la saison.

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Édouard Lalonde termine le meilleur buteur de la saison à égalité avec Odie Cleghorn mais avec deux passes décisives de plus, il est le meilleur pointeur de la saison[6].

Statistiques des meilleurs pointeurs
Joueur Équipe PJ  B   A  Pts
Lalonde, ÉdouardÉdouard Lalonde Montréal 17 22 10 32
Cleghorn, OdieOdie Cleghorn Montréal 17 22 6 28
Nighbor, FrankFrank Nighbor Ottawa 18 19 9 28
Denneny, CyCy Denneny Ottawa 18 18 4 22
Pitre, DidierDidier Pitre Montréal 17 14 5 19
Skinner, AlfAlf Skinner Toronto 17 12 4 16
Cameron, HarryHarry Cameron Toronto / Ottawa 14 11 3 14
Darragh, JackJack Darragh Ottawa 14 11 3 14
Randall, KenKen Randall Toronto 15 8 6 14
Cleghorn, SpragueSprague Cleghorn Montréal 18 7 6 13

Gardiens de but[modifier | modifier le code]

Ce tableau reprend l'ensemble des gardiens de but ayant évolué au cours de la saison pour une des équipes de la LNH. La liste des joueurs est donnée sans aucun classement particulier autre que l'ordre alphabétique.

Classement des gardiens
Joueur Équipe PJ Min BC BL MOY V D N
Benedict, ClintClint Benedict Ottawa 18 1 152 53 2 2,76 12 6 0
Holmes, HapHap Holmes Toronto 2 120 9 0 4,50 0 2 0
Lindsay, BertBert Lindsay Toronto 16 998 83 0 4,99 5 11 0
Vézina, GeorgesGeorges Vézina Montréal 18 1 117 78 1 4,19 10 8 0

Séries éliminatoires de la Coupe Stanley[modifier | modifier le code]

Arbre de qualification[modifier | modifier le code]

Finales de ligue Finale de la Coupe Stanley
 LNH
(victoire au nombre de matchs)
     (victoire au nombre de matchs)
 Canadiens de Montréal  4
 Sénateurs d'Ottawa  1  
 Canadiens de Montréal  2
 PCHA
(victoire au nombre de buts)
   Metropolitans de Seattle  2
 Millionnaires de Vancouver  5
 Metropolitans de Seattle  7  

Finale de la LNH[modifier | modifier le code]

Une série au meilleur des sept matchs a lieu pour décider du vainqueur de la LNH qui doit affronter les champions de la PCHA pour le gain de la Coupe Stanley. Ce sont les Canadiens de Montréal qui s'imposent 4-1 et remportent le trophée O'Brien.

Résultats des matchs[modifier | modifier le code]

22 février Montréal 8-4
(1-2, 3-1, 4-1)
Ottawa


27 février Ottawa 3-5
(0-0, 2-2, 1-3)
Montréal


1er mars Montréal 6-3
(2-0, 3-2, 1-1)
Ottawa


3 mars Ottawa 6-3
(1-2, 3-1, 2-0)
Montréal


6 mars Montréal 4-2
(1-0, 1-1, 2-1)
Ottawa


Finale de la Coupe Stanley[modifier | modifier le code]

Après cinq parties, la série est à égalité 2-2 avec un match nul. La sixième rencontre est prévue pour le 1er avril 1919 mais la pandémie de grippe espagnole force l'annulation de la série car plusieurs joueurs sont affectés[3]. Quatre jours plus tard, un joueur des Canadiens, Joe Hall, meurt de cette épidémie[12].

Résultats des matchs[modifier | modifier le code]

19 mars Montréal 0-7
Seattle Seattle Ice Arena


22 mars Seattle 2-4
Montréal


24 mars Montréal 2-7
(0-4 ; 0-0 ; 2-3)
Seattle Seattle Ice Arena


26 mars Seattle 0-0
Montréal


30 mars Montréal 4-3
(0-2 ; 0-1 ; 0-3 ; 0-1)
Seattle Seattle Ice Arena


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une « série au meilleur des sept matchs » est une série éliminatoire qui nécessite de remporter quatre des sept rencontres pour gagner la série.
  2. Le terme « recrue » désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme anglais utilisé est celui de « rookie ».
  3. Un gardien de but effectue un « blanchissage » quand il réussit à ne concéder aucun but durant tout le match. Il faut également qu'il soit le seul gardien de l'équipe à avoir joué.

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « 1918–19 NHL season » (voir la liste des auteurs)

  1. a, b et c Diamond 1998, p. 260
  2. (en) P. Anson, « Ottawa Senators 5 @ Montreal Canadiens 2 - 21 dec. 18 », sur Hockey Summary Project (consulté le 22 octobre 2011)
  3. a, b, c, d et e Diamond 1998, p. 143
  4. Diamond 1998, p. 1607
  5. a et b NHL records 2010, p. 151
  6. NHL records 2010, p. 198
  7. (en) « 22-Feb-19 Ottawa Senators 4 @ Montreal Canadiens 8 », sur www.flyerhistory.com (consulté le 12 mars 2013)
  8. (en) « 27-Feb-19 Montreal Canadiens 5 @ Ottawa Senators 3 », sur www.flyerhistory.com (consulté le 12 mars 2013)
  9. (en) « 1-Mar-19 Ottawa Senators 3 @ Montreal Canadiens 6 », sur www.flyerhistory.com (consulté le 12 mars 2013)
  10. (en) « 3-Mar-19 Montreal Canadiens 3 @ Ottawa Senators 6 », sur www.flyerhistory.com (consulté le 12 mars 2013)
  11. (en) « 6-Mar-19 Ottawa Senators 2 @ Montreal Canadiens 4 », sur www.flyerhistory.com (consulté le 12 mars 2013)
  12. Diamond 1998, p. 1771
  13. (en) « Canadiens lost third Cup match », The Montreal Gazette, vol. CXLVIII, no 72,‎ 25 mars 1919, p. 12 (lire en ligne)
  14. (en) « Canadiens made great finish and beat out Seattle 4-3 in brillant overtime battle », Ottawa Citizen,‎ 19 mars 1917, p. 8 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lance Hornby, Les grands moments du Hockey, Modus Vivendy,‎ 2005 (ISBN 2-89523-337-3)
  • (en) Morey Holzman et Joseph Nieforth, Deceptions and Doublecross: How the NHL Conquered Hockey, Dundurn Press,‎ 2002 (ISBN 978-1550024135)
  • (en) National Hockey League, Official Guide & Record Book / 2010, Triumph books,‎ 2010, 664 p. (ISBN 978-1-60078-303-6)
  • (en) Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports,‎ 1998 (ISBN 978-0836271140)

Liens externes[modifier | modifier le code]