Saison 7 de Futurama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Saison 7 de Futurama

Logo original de la série.

Logo original de la série.


Série Futurama
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Comedy Central
Diff. originale 20 juin 20124 septembre 2013
Nb. d'épisodes 26

Chronologie

Liste des épisodes de Futurama

Cet article présente les épisodes de la septième saison de la série télévisée d'animation américaine Futurama.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

La saison, composée de 26 épisodes, a été divisée et diffusée en deux parties aux États-Unis.

Épisode 1 : Paternité robot-rative[modifier | modifier le code]

Titre original
The Bots and the Bees (trad. litt. : « Les robots et les abeilles »)
Numéro
115 (7-01)
Code de production
7ACV01
Première diffusion
Scénario
Eric Horsted
Réalisation
Stephen Sandoval
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,57 million de téléspectateurs (première diffusion)
Résumé
Bender devient papa.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Not sure if new episode or just rerun of episode I watched drunk ». Il est accompagné d'une image de Fry (tirée de l'épisode 7 de la saison 2 : Le Moins Mauvais des deux), faisant référence au mème internet de Futurama.
Le titre original se réfère à l'expression anglaise « The birds and the bees ».

Épisode 2 : Des mains tendues à bras raccourcis[modifier | modifier le code]

Titre original
A Farewell to Arms (trad. litt. : « Un adieu aux bras »)
Numéro
116 (7-02)
Première diffusion
Scénario
Josh Weinstein
Réalisation
Raymie Muzquiz
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,65 million de téléspectateurs (première diffusion)
Résumé
À la suite de la découverte d'une disque martien annonçant la fin du monde sous Central Park, le président Nixon décide d'envoyer 30 000 terriens sur Mars en pensant pouvoir les sauver. Néanmoins, ce n'est pas la Terre qui va être détruite mais Mars.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Ask your doctor if Futurama is right for you. ».
Le titre original fait référence à la fois à la finalité de l'épisode et au roman d'Ernest Hemingway, L'Adieu aux armes (A Farewell to Arms). De plus, Arms est une anagramme de Mars.
Cet épisode est une parodie de la théorie de la fin du monde de 2012 mais adapté à la manière de Futurama. En effet, l'épisode se passe en 3012, et cette fin du monde est annoncée par un message des Martiens (les prédictions de la fin du monde en 2012 se basant elles-mêmes sur le calendrier Maya).

Épisode 3 : Retour vers 3012[modifier | modifier le code]

Titre original
Decision 3012 (trad. litt. : « Décision 3012 »)
Numéro
117 (7-03)
Première diffusion
Scénario
Patric M. Verrone
Réalisation
Dwayne Carey-Hill
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,45 million de téléspectateurs (première diffusion)
Résumé
Leela s'implique dans la campagne présidentielle d'un homme provenant du futur contre le président Nixon.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Made from 100% recycled pixels ».

Épisode 4 : L'affaire est dans le sac[modifier | modifier le code]

Titre original
The Thief of Baghead (trad. litt. : « Le voleur à la tête empaquetée »)
Numéro
118 (7-04)
Première diffusion
Scénario
Dan Vebber
Réalisation
Edmund Fong
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,07 million de téléspectateurs (première diffusion)
Résumé
Bender devient Paparazzi tandis que les membres du Planet Express perdent peu à peu leur « force de vie ».
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « If this show's a-rockin', don't come a-knockin' ».
Le titre fait référence au film Le Voleur de Bagdad (The Thief of Bagdad).

Épisode 5 : Zapp End[modifier | modifier le code]

Titre original
Zapp Dingbat
Numéro
119 (7-05)
Première diffusion
Scénario
Eric Rogers
Réalisation
Frank Marino
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,10 million de téléspectateurs (première diffusion)
Résumé
Les parents de Leela divorcent à la suite d'une dispute lors de leur quarantième anniversaire de mariage. Le père de Leela en profite pour réaliser ses rêves de surfer tandis que la mère de Leela sort avec Zapp Brannigan.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Cancel / OK ».

Épisode 6 : L'Effet papillon[modifier | modifier le code]

Titre original
The Butterjunk Effect (trad. litt. : « L'effet papi-brouillon »)
Numéro
120 (7-06)
Première diffusion
Scénario
Michael Rowe
Réalisation
Crystal Chesney-Thompson
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,19 million de téléspectateurs (première diffusion)
Résumé
Leela et Amy découvrent un nouveau sport de combat sur la lune.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Purveyors of entertainment to her majesty the space queen ».
Le titre original fait référence à la fois à l'effet papillon (The butterfly effect) et au film L'Effet papillon de 2004 avec Ashton Kutcher.

Épisode 7 : Le rasta qui valait trois milliards[modifier | modifier le code]

Titre original
The Six Million Dollar Mon (trad. litt. : « Le mec qui valait six millions »)
Numéro
121 (7-07)
Première diffusion
Scénario
Ken Keeler
Réalisation
Peter Avanzino
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,19 million de téléspectateurs (première diffusion)
Résumé
Voyant qu'il est moins efficace qu'un robot, Hermès décide de devenir un cyborg.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « This episode worth 250 Futurama points ».

Épisode 8 : La Saucisse de Bender[modifier | modifier le code]

Titre original
Fun on a Bun (trad. litt. : « Plaisir sur un pain »)
Numéro
122 (7-08)
Première diffusion
Scénario
Dan Vebber
Réalisation
Stephen Sandoval
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,01 million de téléspectateurs (première diffusion)
Résumé
Fry s'ennuie à l'Oktoberfest. Saoul, il part avec Bender à la recherche d'un mammouth pour le hacher en saucisses. Mais Fry est pris dans le hachoir.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « 50% more colors than bargain-brand cartoons ».
Le titre original est une expression utilisée pour qualifier le goût de la saucisse entre les deux pains du hot-dog[1].

Épisode 9 : Very Bad Trip[modifier | modifier le code]

Titre original
Free Will Hunting (trad. litt. : « La chasse au libre arbitre »)
Numéro
123 (7-09)
Première diffusion
Scénario
David X. Cohen
Réalisation
Raymie Muzquiz
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 0,99 million de téléspectateurs (première diffusion)
Résumé
Bender est relaxé au tribunal car on considère qu'il n'est pas tributaire de son libre arbitre. Bender s'insurge et fera tout pour être reconnu coupable de faits qu'il aura commis de son propre chef.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Warning : do not show to horses ».
Le titre de cet épisode fait référence au film Will Hunting (Good Will Hunting en V. O.) ainsi qu'à Sauvez Willy (Free Willy en V. O.).

Épisode 10 : Il était une fois Farnsworth…[modifier | modifier le code]

Titre original
Near-Death Wish (trad. litt. : « Souhait de Mort imminente »)
Numéro
124 (7-10)
Première diffusion
Scénario
Eric Horsted
Réalisation
Lance Kramer
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,18 million de téléspectateurs (première diffusion)
Résumé
Les parents de Farnsworth vont sortir de leur retraite virtuelle.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « There's no bismuth like show bismuth ».
Il y a de nombreuses références aux films Matrix dans cet épisode.
L'étoile de l'agonie (appelée dans la version originale The Near-Death Star) est apparue pour la première fois dans l'épisode 11 de la deuxième saison : Le Clone de Farnsworth.

Épisode 11 : Chasseur mais pas trop[modifier | modifier le code]

Titre original
31st Century Fox
Numéro
125 (7-11)
Première diffusion
Scénario
Patric M. Verrone
Réalisation
Edmund Fong
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,35 million de téléspectateurs (première diffusion)
Résumé
Bender devient une proie, quand il sauve un renard robotique convoité par les chasseurs.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Today's episode brought to you by the letter… »

Épisode 12 : Viva Mars Vegas[modifier | modifier le code]

Titre original
Viva Mars Vegas (trad. litt. : « Vive Mars Vegas »)
Numéro
126 (7-12)
Première diffusion
Scénario
Josh Weinstein
Réalisation
Frank Marino
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,07 million de téléspectateurs (première diffusion)
Résumé
Le Planet Express met en place le casse du siècle pour reprendre leur bien volé par la « mafia robot ».
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Made by hand (and tentacle) ».
Au début de l'épisode, il y a des références au film Very Bad Trip.

Épisode 13 : Naturama[modifier | modifier le code]

Titre original
Naturama (trad. litt. : « Naturama »)
Numéro
127 (7-13)
Code de production
7ACV13
Première diffusion
Scénario
Eric Rogers (The Salmon)
Michael Saikin (The Pinta Island Tortoise)
Neil Mukhopadhyay (The Elephant Seal)
Réalisation
Crystal Chesney-Thompson
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,36 million de téléspectateurs (première diffusion)
Résumé
Le Planet Express est revisité en documentaire sur la vie animale.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Tell your parents it's educational ».

Épisode 14 : Un monde en 2D[modifier | modifier le code]

Titre original
2-D Blacktop
Numéro
128 (7-14)
Code de production
7ACV14
Première diffusion
Résumé
Le professeur Farnsworth entre dans un gang de « Street-racers » punks, mais lors d'une course, il entre en collision avec le vaisseau de Leela, Fry et Bender et se retrouvent dans la 2e dimension.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Put on 2-D Glasses now. »

Épisode 15  : Le Fry et Leela Show[modifier | modifier le code]

Titre original
Fry and Leela's Big Fling
Numéro
129 (7-15)
Code de production
7ACV15
Première diffusion
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,4 million de téléspectateurs[3] (première diffusion)
Résumé
Fry et Leela aimeraient se retrouver entre amoureux mais leur entourage les dérange. Afin d'avoir un peu d'intimité, ils se rendent sur une planète tropicale. Mais le séjour tombe à l'eau quand Sean, l'ex petit ami de Leela fait son apparition car après avoir bu une grosse quantité de cocktails alcoolisés, Fry en a marre de le voir et gâche tout. Zoidberg, Amy et Bender se rendent sur Simian 7, la "planète des singes" pour une livraison. Après avoir fait leur livraison, ils se rendent dans un zoo et voient dans une pseudo foret tropicale Fry et Leela en train de faire l'amour.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Watch it or die trying. »

Épisode 16 : T., l'extra terrestre[modifier | modifier le code]

Titre original
T.: The Terrestrial
Numéro
130 (7-16)
Code de production
7ACV16
Première diffusion
Résumé
Après avoir été abandonné sur Omicron Persei 8, Fry se lie d'amitié avec un jeune monstre qui s'appelle Jrrr. Mais Fry mange les crottes de Jrrr en pensant que c'était des Smarties et attrape une maladie mortelle. Lrrr (le père de Jrrr) met son fils face à un dilemme pour qu'il devienne viril: il doit tuer Fry. De son coté, Bender tente par tous les moyens de couvrir la disparition de Fry.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « One of the 7⁷ Wonders of the Future World »
Le titre original est une référence au film E.T. l'extra-terrestre (E.T. the Extra-Terrestrial).
Une référence aux Simpson est faite avec la présence de Blinky, le fameux poisson à trois yeux, dans la chambre de Jrrr.

Épisode 17 : Folk en stock[modifier | modifier le code]

Titre original
Forty Percent Leadbelly
Numéro
131 (7-17)
Code de production
7ACV17
Première diffusion
Audiences
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,49 million de téléspectateurs[3] (première diffusion)
Résumé
Dans une prison de haute sécurité, Bender rencontre un célèbre chanteur de folk. A sa sortie, il lui demande de lui acheter sa guitare mais il refuse catégoriquement. Du coup, il tente de faire une copie.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Any resemblance to actual future is purely coincidental. »
Le prisonnier est transporté dans un bloc de carbonite, ceci est un hommage à Star Wars.

Épisode 18 : La Torche inhumaine[modifier | modifier le code]

Titre original
The Inhuman Torch (trad. litt. : « La torche inhumaine »)
Numéro
132 (7-18)
Code de production
7ACV18
Première diffusion
Résumé
Après avoir sauvé des mineurs travaillant sur le Soleil d'un terrible incendie, Bender est reconnu comme un héros et il décide de devenir pompier.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « As seen at the 1939 world's fair. »

Épisode 19 : Futurama et ses amis[modifier | modifier le code]

Titre original
Saturday Morning Fun Pit
Numéro
133 (7-19)
Première diffusion
Résumé
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Brought to you by regretto permament clown makeup. »
L'épisode est découpé en trois segments avec une parodie de Scooby-Doo, de Charlotte aux fraises et de G.I. Joe.

Épisode 20 : Résurrection[modifier | modifier le code]

Titre original
Calculon 2.0
Numéro
134 (7-20)
Première diffusion
Résumé
Calculon est ressuscité en téléchargeant une copie de sauvegarde de son esprit dans une copie de son ancien corps.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « The only show broadcast at the speed of light. »
Les distributeurs de bonbons à l'effigie de Calculon rappelent ceux de la marque PEZ.
Les matraques des policiers (déjà vus dans l'épisode 1 de la première saison) sont un autre hommage aux sabres laser de Star Wars.

Épisode 21 : Un seul cul vous manque[modifier | modifier le code]

Titre original
Assie Come Home
Numéro
135 (7-21)
Première diffusion
Résumé
Sur une dangereuse planète, Bender se fait voler son corps. Fry et Leela parcourent l'univers afin de mettre la main sur les différents morceaux.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Featuring a new invisible character who doesn't speak. »
Le pot de miel dans lequel Fry se coince la tête est le même que celui de Winnie l'ourson. Il est possible de le reconnaître grâce à l'inscription « Hunny », qui est une autre orthographe du mot « honey » en anglais se traduisant par miel.

Épisode 22 : Leela et le Haricot géant[modifier | modifier le code]

Titre original
Leela and the Genestalk
Numéro
136 (7-22)
Première diffusion
Résumé
Leela attrape une maladie rare qui lui fait pousser des tentacules sur tout le corps.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Spoiler alert: Robots and whatnot. »
Une grande partie de l'épisode est une référence à Jack et le Haricot magique.
Leela lance ses tentacules du haut de sa tour pour que Fry puisse escalader et y rentrer. Sa manière de faire rappelle le conte de Raiponce.
Les deux prisonniers sont Finn et Jake, les deux protagonistes d’Adventure Time.

Épisode 23 : On connaît la chanson[modifier | modifier le code]

Titre original
Game of Tones
Numéro
137 (7-23)
Première diffusion
Résumé
Planet Express plonge dans les rêves de Fry quand il était en 1999 pour accomplir une mission.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « If unable to see this message, turn on Futurama now. »
La consonance du titre ressemble beaucoup à Game of Thrones bien qu'il n'y ait aucun rapports entre cette épisode et l'œuvre de George R. R. Martin.
Hermes Conrad utilise l'application Shazam sur son téléphone.
La façon dont tout le monde rejoint Fry dans son rêve fait référence au film Inception.

Épisode 24 : Question de confiance[modifier | modifier le code]

Titre original
Murder on the Planet Express
Numéro
138 (7-24)
Première diffusion
Résumé
Les membres du Planet Express ne se font pas confiance, ce qui énerve Hubert. Du coup, il fait appel a un type dénommé Dan McMasters qui va les aider à se réconcilier en travaillant en équipe. Il leur demande de s'arrêter et de prendre un clochard qui faisait du stop mais celui-ci se transforme en horrible monstre vert avec des tentacules et plusieurs paires d'yeux et engloutit un par un les membres du vaisseau. Mais le problème, c'est qu'il peut prendre l'apparence de n'importe qui ou n'importe quoi.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « 
  1. 1 Rated show in universe 3. »

Épisode 25 : Puanteur et Deca-danse[modifier | modifier le code]

Titre original
Stench and Stenchibility
Numéro
139 (7-25)
Première diffusion
Résumé
Marianne, une jeune femme tombe amoureuse de Zoidberg. Mais elle n'a pas d'odorat. Zoidberg peut le lui faire retrouver mais ça mettra fin à leur relation. De son côté, Bender participe à un numéro de claquettes, mais une petite fille de 6 ans ne veut pas le laisser gagner.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Not the episode with the dead dog. »

Épisode 26 : En attendant…[modifier | modifier le code]

Titre original
Meanwhile
Numéro
140 (7-26)
Première diffusion
Résumé
Après que Leela a frôlé la mort, Fry se rend compte qu'il ne lui a pas souvent déclaré qu'il l'aimait et décide de l'épouser. Le professeur invente une télécommande qui permet de voyager 10 secondes dans le passé. Fry s'en sert pour arnaquer le bijoutier afin de se procurer assez de diamants pour faire une énorme bague de mariage pour Leela. Il lui donna rendez vous sur le Vampire State Building' à 18 h 30. Il lui dit que si elle vient, cela voudra dire qu'elle acceptera de l'épouser, si elle ne vient pas, c'est qu'elle refuse. À 19 h, voyant qu'elle n'est toujours pas la, il tente de se suicider en se jetant du bâtiment mais voit Leela au bat de l'immeuble. Il remarque aussi sur le bâtiment qu'il n'est que 18 h 25 et que sa montre avance de 35 minutes, au fur et à mesure qu'il retournait dans le temps. Ses amis arrivent à le sauver mais par malchance, il tombe sur la télécommande. Celle-ci se casse et arrête le temps. Tout l'univers s'est arrêté, seuls Fry et Leela peuvent bouger.
Référence(s)
Le gag du sous-titre : « Avenge us. »
Une référence au film Le Voyage dans la Lune (1902) de Georges Méliès est faite, lorsque Bender projette sa bouteille de bière dans l’œil de l'homme à la tête en forme de Lune.
Le Vampire State Building de New-New-York se réfère à l'Empire State Building de l'actuel New York.
Commentaires
Dernier épisode de la série.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sgnification de Fun on a Bun » sur Urbandictionary, consulté le 10 août 2012
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m « Titres FR et dates de diffusion sur NRJ12 » sur Programme-tv.com, consulté le 9 décembre 2014
  3. a et b (en) « Wednesday cable ratings: Futurama and Royal Pains win night + Necessary Roughness, Daily Show, South Beach Tow and more », sur Zap2It.com,‎ 20 juin 2013 (consulté le 24 juin 2013)