Saison 2013 de l'équipe cycliste AG2R La Mondiale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fairytale bookmark silver light.png Vous lisez un « bon article ».
AG2R La Mondiale 2013
Logo de l'équipe
Généralités
Sport cyclisme sur route
Catégorie UCI World Tour
Effectif 29 + 3 stagiaires
Manager Vincent Lavenu
Palmarès
Nombre de victoires 8
Meilleur coureur UCI Drapeau : Colombie Carlos Betancur (14e)
Classement UCI 12e (UCI World Tour)
Chronologie des compétitions
Précédent Saison précédente Saison suivante Suivant

La saison 2013 de l'équipe cycliste AG2R La Mondiale est la vingt-deuxième de cette équipe, lancée en 1992 et dirigée par Vincent Lavenu. En tant qu'équipe World Tour, l'équipe participe à l'ensemble du calendrier de l'UCI World Tour du Tour Down Under en janvier jusqu'au Tour de Pékin en octobre. Parallèlement au World Tour, AG2R La Mondiale peut participer aux courses des circuits continentaux de cyclisme.

Les coureurs principaux de cette équipe sont Domenico Pozzovivo, Jean-Christophe Péraud et John Gadret pour les courses par étapes, Carlos Betancur pour les classiques ardennaises ainsi que Samuel Dumoulin et Yauheni Hutarovich pour les sprints.

AG2R La Mondiale, victorieuse à huit reprises sur le World Tour et l'Europe Tour, enregistre ses meilleurs résultats dans les grands tours. Douzième du classement mondial par équipes de l'UCI, la formation française voit son meilleur représentant, Carlos Betancur, occuper la quatorzième place du classement individuel. À la suite d'un contrôle positif d'un de ses coureurs et en application des directives du Mouvement pour un cyclisme crédible dont elle est membre, l'équipe française décide de s'auto-suspendre du départ du Critérium du Dauphiné.

Préparation de la saison 2013[modifier | modifier le code]

Sponsors et financement de l'équipe[modifier | modifier le code]

L'équipe AG2R La Mondiale est une structure dépendant de la société France Cyclisme dirigée par Vincent Lavenu depuis sa création en 1992[1]. Son budget pour l'année 2013 est de 9,5 millions d'euros[2],[3]. Le principal sponsor de l'équipe, l'assureur AG2R La Mondiale, présent dans la structure depuis 1999, s'est engagé en début de saison jusque fin 2014[4]. En cours de saison, ce partenariat est étendu jusqu'en fin d'année 2016[5]. En octobre 2013, une étude commandée par le sponsor montre que la visibilité médiatique de l'équipe sur la saison correspond à l'équivalent de plus de 95 millions d'euros de publicité, soit une somme très supérieure au budget prévisionnel de l'année[6].

Le fournisseur de cycles pour l'année 2013 est la marque allemande Focus. Cette entreprise, sous contrat avec AG2R La Mondiale pour trois ans, succède dans ce rôle à la marque italienne Kuota. Le partenariat est annoncé en septembre 2012[7],[8].

Arrivées et départs[modifier | modifier le code]

Photo d'un coureur sur son vélo.
Nicolas Roche part après quatre saisons passées dans l'équipe AG2R La Mondiale.

AG2R La Mondiale enregistre pour cette saison 2013 l'arrivée de onze coureurs. Parmi eux, plusieurs sont issus d'équipes World Tour : Steve Chainel et Yauheni Hutarovich de FDJ-BigMat[9],[10], Davide Appollonio de Sky[11] et Valentin Iglinskiy d'Astana[12]. Évoluant en 2012 au niveau continental professionnel, Carlos Betancur quitte Acqua & Sapone[11], Samuel Dumoulin Cofidis[13], Hugo Houle SpiderTech-C10[14] et Domenico Pozzovivo Colnago-CSF Inox[15] pour évoluer au niveau supérieur quand Gediminas Bagdonas, d'An Post-Sean Kelly[12] et Julian Kern de Leopard-Trek Continental[16] quittent eux le niveau continental. Enfin, Axel Domont issu de la réserve d'AG2R La Mondiale, Chambéry CF, signe son premier contrat professionnel[17].

Dans le même temps, onze autres coureurs quittent la formation française. Nicolas Roche reste en World Tour en rejoignant Saxo-Tinkoff[18], Martin Elmiger, Kristof Goddaert et Sébastien Hinault signent dans la nouvelle équipe suisse continentale professionnelle IAM[19]. Au même niveau, Romain Lemarchand rejoint Cofidis[20] et Gregor Gazvoda Champion System[21]. Boris Shpilevsky, chez Lokosphinx et Amir Zargari, chez Azad University Giant[21], rejoignent des équipes continentales pendant que Mathieu Perget redescend au niveau amateur en signant à l'US Montauban Cyclisme 82[22]. Jimmy Casper, non retenu, ne retrouve pas d'équipe et décide d'arrêter sa carrière[23]. Steve Houanard, dont le contrat n'est pas renouvelé, est quant à lui suspendu pour dopage pour un contrôle positif à l'EPO révélé en fin de saison 2012[24],[25].

Arrivée Équipe 2012
Drapeau : Italie Davide Appollonio Sky
Drapeau : Lituanie Gediminas Bagdonas An Post-Sean Kelly
Drapeau : Colombie Carlos Betancur Acqua & Sapone
Drapeau : France Steve Chainel FDJ-BigMat
Drapeau : France Axel Domont Chambéry CF
Drapeau : France Samuel Dumoulin Cofidis
Drapeau : Canada Hugo Houle SpiderTech-C10
Drapeau : Biélorussie Yauheni Hutarovich FDJ-BigMat
Drapeau : Kazakhstan Valentin Iglinskiy Astana
Drapeau : Allemagne Julian Kern Leopard-Trek Continental
Drapeau : Italie Domenico Pozzovivo Colnago-CSF Inox
Départ Équipe 2013
Drapeau : France Jimmy Casper Retraite
Drapeau : Suisse Martin Elmiger IAM
Drapeau : Slovénie Gregor Gazvoda Champion System
Drapeau : Belgique Kristof Goddaert IAM
Drapeau : France Sébastien Hinault IAM
Drapeau : France Steve Houanard Suspendu pour dopage
Drapeau : France Romain Lemarchand Cofidis
Drapeau : France Mathieu Perget US Montauban Cyclisme 82
Drapeau : Irlande Nicolas Roche Saxo-Tinkoff
Drapeau : Russie Boris Shpilevsky Lokosphinx
Drapeau : Iran Amir Zargari Azad University Giant

Objectifs[modifier | modifier le code]

L'équipe AG2R La Mondiale reçoit en décembre 2012 sa licence World Tour, renouvelée pour quatre ans, ce qui lui donne obligation de participer à l'ensemble des courses de l'UCI World Tour[26].

AG2R La Mondiale a comme principal objectif en 2013 de remporter des victoires, ce qui a manqué à l'équipe durant les deux saisons précédentes[27],[28]. Vincent Lavenu, dirigeant de l'équipe, déclare à propos de cet objectif : « Ce qui fait défaut, ce sont les victoires. Mais le recrutement a été fait en ce sens[27] ». Pour cela, plusieurs coureurs ont été recrutés pour obtenir des résultats que ce soit sur les sprints (Samuel Dumoulin, Yauheni Hutarovich et Davide Appollonio)[27],[28],[29] ou les courses par étapes (Domenico Pozzovivo)[27].

En plus de Pozzovivo, l'équipe compte sur John Gadret et Jean-Christophe Péraud pour les grands tours. Pozzovivo est attendu comme leader sur le Tour d'Italie et le Tour d'Espagne[30], Gadret et Péraud, décevants en 2012, se focalisant sur le Tour de France[31].

Rinaldo Nocentini et surtout la recrue Carlos Betancur sont les meneurs de l'équipe sur les courses montagneuses et les classiques ardennaises[27],[28],[29]. Les Français Maxime Bouet, Mikaël Cherel et Blel Kadri doivent obtenir des meilleurs résultats qu'en 2012. Enfin, le Français Romain Bardet, le Canadien Hugo Houle et l'Allemand Julian Kern sont les espoirs de la formation française[28].

Déroulement de la saison[modifier | modifier le code]

Janvier-février : début de saison[modifier | modifier le code]

Le premier coureur de l'équipe AG2R La Mondiale à obtenir un podium est John Gadret qui se classe troisième du championnat de France de cyclo-cross derrière les deux coureurs FDJ Francis Mourey et Arnold Jeannesson alors que Steve Chainel, pour sa première course sous ses nouvelles couleurs, termine dixième et Sébastien Minard vingtième[32]. Deux semaines plus tard, lors d'une autre épreuve UCI, Gadret termine sixième du cyclo-cross International du Mingant à Lanarvily gagné par Jeannesson[33]. Gadret, se consacrant ensuite à la route, ne participe pas au championnat du monde[34].

Photo d'un homme.
Samuel Dumoulin remporte en février la première victoire de l'année pour l'équipe AG2R La Mondiale.

Sur route, la saison World Tour commence en janvier par le Tour Down Under. Ne réussissant pas à inscrire son premier point World Tour[35], le premier coureur d'AG2R La Mondiale sur la course australienne est Mikaël Cherel qui se classe dix-huitième[36]. En Europe, la saison débute par le Grand Prix d'ouverture La MarseillaiseSamuel Dumoulin est battu au sprint par Justin Jules (La Pomme Marseille)[37]. Dumoulin remporte lors de la course suivante, l'Étoile de Bessèges, la première victoire de l'équipe de la saison lors de la cinquième étape[37], Romain Bardet finissant de son côté septième du classement général[38]. Jean-Christophe Péraud remporte ensuite le 9 février sa première victoire depuis son passage dans les rangs professionnels en 2010, en s'imposant en solitaire au sommet du Mont Faron, lors de la quatrième étape du Tour méditerranéen[39]. Le lendemain, il se classe deuxième au classement général, dans la même seconde que le vainqueur, Thomas Lövkvist (IAM). La différence entre les deux coureurs se fait en comptabilisant les centièmes lors du contre-la-montre[Q 1].

Sur les courses de l'UCI Asia Tour, Yauheni Hutarovich termine successivement deuxième des deux dernières étapes du Tour du Qatar, dominé à chaque fois par Mark Cavendish (Omega Pharma-Quick Step). La semaine suivante, Davide Appollonio est deuxième de la première étape du Tour d'Oman derrière Marcel Kittel (Argos-Shimano)[40]. Rinaldo Nocentini se classe cinquième au classement final[41]. Durant cette semaine, Samuel Dumoulin est sixième du Tour du Haut-Var[37]. La semaine suivante, Romain Bardet et Sylvain Georges obtiennent les troisième et quatrième places de la Classic Sud Ardèche[Q 2]. Nocentini conclut ce mois de février par une troisième place au Grand Prix de la ville de Camaiore[41].

Mars-avril[modifier | modifier le code]

AG2R La Mondiale continue d'obtenir des résultats en Italie au début du mois de mars. Ainsi, Rinaldo Nocentini se classe troisième des Strade Bianche derrière les deux coureurs Cannondale Moreno Moser et Peter Sagan[41]. Blel Kadri, faisant partie de la bonne échappée, remporte ensuite en solitaire la Roma Maxima[Q 3].

Sur Paris-Nice, Jean-Christophe Péraud déclare pouvoir viser le podium[42]. Samuel Dumoulin et Romain Bardet obtiennent plusieurs places d'honneur[37],[43], Péraud est lui en lutte pour le podium après l'arrivée au sommet de la Montagne de Lure[44]. Il termine troisième du classement général à Nice malgré une chute durant le contre-la-montre du col d'Èze, où il est quatrième[45]. Au terme de la course, AG2R La Mondiale remporte ses premiers points World Tour de la saison[46]. La même semaine, Tirreno-Adriatico, autre épreuve World Tour, débute. Manuel Belletti obtient au sprint la deuxième place de la deuxième étape[40], Domenico Pozzovivo se classe onzième du classement général[47].

Le 16 mars, Yauheni Hutarovich est deuxième de la Classic Loire-Atlantique[Q 4] puis le lendemain, le premier coureur de l'équipe sur Milan-San Remo est Romain Bardet, dix-septième[48]. La semaine suivante, Samuel Dumoulin obtient plusieurs places d'honneur durant le Tour de Catalogne[37],[49] et l'équipe place quatre coureurs dans les douze premiers du Critérium international avec Jean-Christophe Péraud cinquième, Maxime Bouet septième, John Gadret dixième et Romain Bardet douzième[Q 5]. Yauheni Hutarovich obtient ensuite la deuxième place de la Route Adélie de Vitré puis la troisième de la Val d'Ille Classic[Q 6] pendant que Steve Chainel est trentième du Tour des Flandres[50]. La première semaine d'avril voit Lloyd Mondory, de retour après une opération chirurgicale, terminer deuxième de la dernière étape du Circuit de la Sarthe[51] pendant que Carlos Betancur termine deuxième de la troisième étape du Tour du Pays basque derrière son compatriote Sergio Henao (Sky)[52], épreuve dont il est septième du classement général, devant John Gadret, dixième[53]. Le lendemain, Chainel conclut les classiques flandriennes par une dix-septième place sur Paris-Roubaix[54].

Le 9 avril, Sylvain Georges est deuxième de Paris-Camembert[Q 7]. Huit jours plus tard, Betancur, à l'attaque lors de la montée finale du Mur de Huy, se classe troisième de la Flèche Wallonne[Q 8]. Cette place intervient au lendemain de la victoire de Maxime Bouet lors de la 1rea étape du Tour du Trentin au terme d'une longue échappée. En tête de l'épreuve durant trois étapes, Bouet termine troisième au classement final de cette course italienne[55] qui est marquée par la fracture de deux côtes de Pozzovivo, son chef de file annoncé pour le Tour d'Italie[56]. Le 21 avril, Yauheni Hutarovich est troisième de la Roue tourangelle[Q 9] pendant que Carlos Betancur termine quatrième de Liège-Bastogne-Liège[57]. Le mois d'avril se conclut par le Tour de Romandie. Jean-Christophe Péraud est sixième du classement général à l'issue du contre-la-montre final[58].

Mai-juin : Betancur, cinquième et meilleur jeune du Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Le 1er mai, Domenico Pozzovivo, de retour de blessure[59], est un temps en tête du Grand Prix de Francfort avec le futur vainqueur Simon Špilak (Katusha) et son dauphin Moreno Moser (Cannondale) avant de se classer septième de la course[60]. Samuel Dumoulin est ensuite sixième des Quatre jours de Dunkerque[Q 10]. Le premier grand tour de la saison, le Tour d'Italie, commence le 4 mai. L'équipe AG2R La Mondiale est centrée pour le classement général autour de son chef de file Domenico Pozzovivo et Carlos Betancur qui vise le classement du meilleur jeune et qui a un rôle d'« électron libre »[59],[61]. Ces coureurs sont accompagnés par Davide Appollonio et Manuel Belletti, attendus sur les sprints, ainsi que Julien Bérard, Guillaume Bonnafond, Hubert Dupont, Ben Gastauer et Sylvain Georges[59]. Durant la première semaine de course, l'équipe est dix-huitième du contre-la-montre par équipes[62]. Bonnafond lors de la première étape[63], Bérard et Georges dans la quatrième[64] ainsi que Gastauer et Dupont dans la cinquième[65], sont présents à l'avant de la course sans concrétiser. Bérard est non-partant au départ de la huitième étape à la suite d'une chute qui lui entraîne une fracture de la clavicule gauche[66]. Le 12 mai, Carlos Betancur, qui lève les bras en croyant avoir gagné, est deuxième de la neuvième étape du Giro[61],[67] pendant que Sébastien Minard obtient la quatrième place du Tour de Picardie[68]. Deux jours plus tard, Betancur est à nouveau deuxième de la dixième étape qui voit Pozzovivo intégrer le top 10 du classement général[69]. Le lendemain, Sylvain Georges, contrôlé positif à l'heptaminol au terme de la septième étape, est non-partant avant d'être suspendu par son équipe[70],[71] puis licencié le 11 juin[72]. Troisième de la quatorzième étape, Betancur rejoint à cette occasion Pozzovivo dans les dix premiers du classement général[73]. À nouveau deuxième le lendemain, Betancur devient le premier coureur de l'équipe au classement général en étant septième, tout en prenant la tête du classement du meilleur jeune[74],[75]. L'équipe annonce qu'à la suite du contrôle positif sur le récent Tour d'Italie de son coureur Sylvain Georges, confirmé par l'analyse de l'échantillon B, cumulé à celui de Steve Houanard sept mois plus tôt, elle ne prendra pas part au Critérium du Dauphiné conformément aux règles du Mouvement pour un cyclisme crédible[76],[77]. Lors de la dix-huitième étape du Giro disputée sous forme d'un contre-la-montre en côte, Carlos Betancur perd son maillot blanc de meilleur jeune pour deux secondes au bénéfice de Rafał Majka (Saxo-Tinkoff)[78]. Le 25 mai, pendant que Carlos Betancur termine quatrième de la dernière étape de montagne, ce qui lui permet de grimper à la cinquième place du classement général et de reprendre le maillot blanc à Majka[79], Samuel Dumoulin gagne le Grand Prix de Plumelec-Morbihan devant Anthony Geslin (FDJ) et Julien Simon (Sojasun)[Q 11]. Le lendemain, Carlos Betancur termine à Brescia effectivement cinquième du Giro en s'imposant au classement du meilleur jeune, Domenico Pozzovivo étant dixième du classement général[80]. Betancur devient alors quatrième de l'UCI World Tour[81]. Le même jour, Yauheni Hutarovich est troisième de la dernière étape du Tour de Bavière[82].

En juin, effectivement absente du Critérium du Dauphiné, l'équipe AG2R La Mondiale reprend la compétition au Tour de Suisse. Jean-Christophe Péraud, huitième du classement général à l'issue de la sixième étape est distancé le lendemain dans l'« étape-reine ». Quatrième du contre-la-montre, il termine finalement en treizième position[83],[84]. La même semaine, John Gadret et Romain Bardet sont respectivement troisième et quatrième de la troisième étape de la Route du Sud, ce qui leur permet de terminer cette course aux mêmes classements[85],[86]. À la fin du mois, les coureurs de l'équipe participent aux différents championnats nationaux. En contre-la-montre, Gediminas Bagdonas est deuxième en Lituanie[87] alors que Ben Gastauer est troisième au Luxembourg[88].

Juillet-août : du Tour de France au début du Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Photo d'un coureur sur son vélo.
Jean-Christophe Péraud durant l'ascension du mont Ventoux.

Pendant le Tour de Suisse, cinq coureurs sont retenus pour le Tour de France : il s'agit de Romain Bardet, Maxime Bouet, Samuel Dumoulin, Blel Kadri et Jean-Christophe Péraud[89]. À l'issue du championnat de France sur route, les quatre derniers coureurs sont nommés : il s'agit de John Gadret, Hubert Dupont, Sébastien Minard et Christophe Riblon. Péraud est le leader de la formation[90]. Le Tour commence par un sprint où Samuel Dumoulin se classe sixième[37]. Blel Kadri, qui reçoit à l'issue de la deuxième étape le prix du plus combatif, puis Sébastien Minard lors de la troisième étape, figurent ensuite dans des échappées sans résultat[91],[92]. Dix-septième du contre-la-montre par équipes remporté par Orica-GreenEDGE, Jean-Christophe Péraud se retrouve à une minute quatre secondes du maillot jaune Simon Gerrans[93]. L'équipe perd ensuite Maxime Bouet à l'issue de la cinquième étape à la suite d'une chute occasionnant une fracture du radius gauche[94]. Deux jours plus tard, Blel Kadri, après une nouvelle échappée, prend le maillot à pois de meilleur grimpeur[95]. Il le perd le lendemain au profit de Christopher Froome (Sky) vainqueur de l'étape au sommet d'Ax 3 Domaines et nouveau maillot jaune. Christophe Riblon s'échappe au cours de cette étape que terminent Jean-Christophe Péraud et Romain Bardet aux treizième et quatorzième rangs, ce qui les amène respectivement aux dix-huitième et vingtième place du général, à près de 3 minutes 30 secondes de Froome[96],[97]. Les Pyrénées se concluent pour l'équipe lors de la neuvième étape par un prix du plus combatif pour Romain Bardet et une quatorzième place au général pour Péraud, à trois minutes 29 secondes de Froome[98]. Après la première journée de repos, Jean-Christophe Péraud rentre dans les dix premiers du classement général à la suite du premier contre-la-montre individuel[99] puis devient neuvième à la suite d'une treizième étape marquée par une bordure qui piège Alejandro Valverde alors deuxième du général[100]. Lors de la quinzième étape, Christophe Riblon figure dans l'échappée rattrapée dans les premières pentes du mont Ventoux. Jean-Christophe Péraud termine dixième au sommet et conclut cette deuxième semaine à la neuvième place, à 7 minutes 47 secondes de Froome[101]. Péraud perd ensuite une minute lors de la seizième étape que Riblon termine deuxième[102]. Le lendemain, Péraud chute dans la reconnaissance du deuxième contre-la-montre individuel. Victime d'une fissure de la clavicule droite, il décide de concourir l'après-midi. Lors de son parcours, il chute à moins de deux kilomètres de l'arrivée sur son épaule et doit abandonner cette fois en raison d'une fracture déplacée de cette clavicule[103]. Privée de son chef de file, l'équipe se ressaisit ensuite grâce à Christophe Riblon, vainqueur au sommet de L'Alpe d'Huez de la dix-huitième étape dont il est aussi élu combatif du jour à la suite d'une échappée[104]. Les deux dernières étapes de montagne sont marquées par de nouvelles échappées de Romain Bardet et Christophe Riblon, ainsi que par la huitième place au Semnoz de John Gadret[105]. À l'arrivée à Paris, le premier coureur de l'équipe au classement général est Romain Bardet, quinzième. Deuxième du classement par équipes, la formation française voit Riblon remporter le prix de super-combatif[106],[107].

Photo de trois hommes sur un podium.
Romain Bardet, ici en jaune sur le podium du Tour de l'Ain qu'il remporte, est accompagné par John Gadret, à droite de l'image.

Pendant que le Tour de France se termine, l'équipe obtient un podium sur la première étape du Tour de Wallonie grâce à Julien Bérard[108]. Une fois le Tour de France achevé, après la cinquième place de Mikaël Cherel sur la Polynormande[Q 12], sur le World Tour, Christophe Riblon gagne la deuxième étape du Tour de Pologne au sommet du Passo Pordoi, devenant ainsi troisième du classement général à six secondes de Rafał Majka (Saxo-Tinkoff). Domenico Pozzovivo est également dans les dix premiers[109]. Yauheni Hutarovich est ensuite troisième de la quatrième étape[110]. Riblon, à l'attaque dans les derniers kilomètres de la sixième étape, prend alors la tête de la course polonaise mais termine finalement à la troisième place du classement général le lendemain à l'issue du contre-la-montre final, Pozzovivo étant septième ce qui permet à l'équipe française de marquer des points pour son maintien en World Tour[111]. Le 1er août, Frédéric Brun, Gabriel Chavanne et Pierre-Roger Latour intègrent l'équipe professionnelle en tant que stagiaires[112]. En préparation du Tour d'Espagne, l'équipe dispute le Tour de BurgosRinaldo Nocentini obtient la deuxième place sur la deuxième étape[113]. En France, Romain Bardet, quatrième au classement provisoire avant la dernière étape du Tour de l'Ain et à l'attaque lors de celle-ci, termine deuxième de cette étape juste derrière Wout Poels (Vacansoleil-DCM) et obtient la première victoire de sa carrière en s'imposant au classement général de l'épreuve. Il est accompagné sur le podium final par John Gadret, troisième[Q 13].

Sur le Tour d'Espagne, l'équipe est centrée autour de Carlos Betancur et Domenico Pozzovivo, le premier pour des victoires d'étapes et le second pour le classement général[114]. Ils sont accompagnés des Italiens Rinaldo Nocentini et Matteo Montaguti, du Luxembourgeois Ben Gastauer et des Français Julien Bérard, Steve Chainel, Mikaël Cherel et Lloyd Mondory, attendu lors des arrivées au sprints[115]. AG2R La Mondiale commence cette Vuelta par une vingtième place en contre-la-montre par équipes à 1 minute 41 secondes d'Astana avec Betancur distancé par ses coéquipiers dans les derniers kilomètres[116]. Le lendemain, Pozzovivo termine troisième de la première arrivée en montée[117]. Rinaldo Nocentini est ensuite septième de la quatrième étape[118]. Le 31 août, au terme d'une arrivée en montée, Domenico Pozzovivo, premier coureur de l'équipe, est quinzième du classement général à 1 minute 59 secondes de Nicolas Roche (Saxo-Tinkoff)[119].

Septembre-octobre : fin de saison[modifier | modifier le code]

Photo de deux coureurs cyclistes sur leurs vélos.
Domenico Pozzovivo (à gauche), ici au Tour de Pologne, termine en septembre sixième du Tour d'Espagne.

Le mois de septembre commence pour AG2R La Mondiale par la troisième place de Samuel Dumoulin sur le Grand Prix de Plouay[Q 14] et la sixième place de Rinaldo Nocentini sur la neuvième étape du Tour d'Espagne[120]. Le lendemain, Domenico Pozzovivo est neuvième de la dixième étape qui marque le début de la haute montagne, et remonte ainsi à la dixième place du classement général à 3 minutes 28 secondes de Christopher Horner (RadioShack-Leopard)[121]. Grâce à sa troisième place sur le contre-la-montre, discipline dont il n'est pas spécialiste, l'Italien devient sixième du classement général[122]. Le lendemain, il est victime d'une crevaison peu avant l'arrivée de la douzième étape, sans influence cependant sur son classement en raison de la dangerosité de la fin de parcours où Steve Chainel se classe septième[123]. Nocentini, figurant ensuite dans la bonne échappée dans la treizième étape, obtient la deuxième place de cette étape derrière Warren Barguil (Argos-Shimano)[124]. Dans les Pyrénées, Pozzovivo devient cinquième du classement général au terme de la quatorzième étape marquée par l'apparition de la pluie et une chute de la température et où il profite d'une perte de temps de Nicolas Roche (Saxo-Tinkoff)[125]. À la veille de la deuxième journée de repos, Mikaël Cherel est sixième de la seizième étape et Pozzovivo cinquième du général à 3 minutes 38 secondes du maillot rouge Vincenzo Nibali (Astana)[126]. Le 10 septembre, Anthony Ravard, opéré d'une hernie discale en mai, annonce l'arrêt de sa carrière de coureur, demandant alors à l'équipe de ne plus l'aligner en compétition[127]. À la suite d'une bordure initiée par Saxo-Tinkoff, Pozzovivo perd 1 minute 30 secondes et sa cinquième place au profit de Nicolas Roche, membre de l'équipe danoise, lors de la dix-septième étape[128]. Les étapes suivantes ne modifient pas le classement général de Pozzovivo. Finalement, l'Italien est sixième de cette Vuelta à 8 minutes du vainqueur, Christopher Horner[129]. Pendant que se termine ce Tour d'Espagne, le stagiaire Pierre-Roger Latour se classe cinquième du Tour du Doubs[130].

Les six coureurs alignés au contre-la-montre par équipes des championnats du monde de Florence sont Gediminas Bagdonas, Julien Bérard, Ben Gastauer, Hugo Houle, Blel Kadri et Jean-Christophe Péraud[131]. AG2R La Mondiale, dernière équipe World Tour de la course, termine vingt-quatrième à 5 minutes 18 secondes d'Omega Pharma-Quick Step[132]. Trois jours plus tard, Bagdonas participe pour la Lituanie au contre-la-montre individuel et en prend la cinquante-neuvième place[133]. Pour la course en ligne, plusieurs coureurs de l'équipe sont retenus. Ainsi figurent Rinaldo Nocentini pour l'Italie, Carlos Betancur pour la Colombie, Romain Bardet et Christophe Riblon pour la France ainsi que Gediminas Bagdonas pour la Lituanie[134]. Bardet, meilleur coureur de l'équipe sur l'épreuve, est vingt-huitième[135].

En octobre, Domenico Pozzovivo obtient en Italie la quatrième place de Milan-Turin[Q 15] puis la quinzième place du Tour de Lombardie[136], Manuel Belletti est de son côté quatrième du Grand Prix Bruno Beghelli[137]. En France, Samuel Dumoulin, deuxième du Tour de Vendée, remporte le classement final de la Coupe de France pour la deuxième année consécutive[138] puis il se classe troisième de Paris-Bourges[Q 16] et septième de Paris-Tours[Q 17]. L'équipe aborde le Tour de Pékin, dernière manche de l'UCI World Tour, avec quatre coureurs capables de viser le classement général : Christophe Riblon, Romain Bardet, Carlos Betancur et Jean-Christophe Péraud[139]. Bardet prend la cinquième place du classement général au terme de la quatrième étape, la plus difficile[140], place qu'il obtient au classement final[Q 15]. Au classement final du World Tour, l'équipe termine douzième du classement par équipes[141] alors que le meilleur coureur en individuel est Carlos Betancur, quatorzième[142].

En cyclo-cross, Steve Chainel est deuxième en octobre de la première manche du Challenge la France cycliste de cyclo-cross à Saint-Étienne-lès-Remiremont[143]. John Gadret est ensuite troisième de la deuxième manche de ce challenge qui se dispute à Quelneuc en novembre[144].

Dopage de Sylvain Georges et suspension de l'équipe[modifier | modifier le code]

AG2R La Mondiale fait partie depuis 2007 de l'association nommée Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC) en tant que membre fondateur. Cette association a pour but de défendre l'image d'un cyclisme « propre » et se base pour cela sur l'application d'un code d'éthique strict, basé sur celui de l'Union cycliste internationale (UCI). Le code impose notamment une auto-suspension d'une équipe membre au cas où plusieurs de ses coureurs sont contrôlés positifs dans une durée donnée[145]. En septembre 2012, Steve Houanard est contrôlé positif à l'EPO, ce qui entraîne une suspension et son renvoi[24]. En mai 2013, Sylvain Georges est lui contrôlé positif à l'heptaminol au terme de la septième étape du Tour d'Italie. Il est suspendu par sa formation puis la contre-expertise confirme le contrôle positif du coureur[71],[76]. Avec ces deux contrôles positifs en moins d'un an, AG2R La Mondiale contrevient au cas numéro 1 prévu par le règlement du MPCC[145]. Le règlement prévoit une auto-suspension de l'équipe de huit jours à partir de l'épreuve suivante de niveau UCI World Tour[145]. Appliquant ce règlement, la formation française annonce sa non-participation à l'épreuve World Tour qui suit le Giro, le Critérium du Dauphiné, une course qui est importante pour l'équipe car elle se dispute à proximité de son siège[77]. Cette décision est prise malgré le règlement UCI qui impose aux équipes World Tour, dont fait partie AG2R La Mondiale, de participer sans exception à toutes les épreuves World Tour[146]. Le 25 mai, l'UCI, qui pouvait pénaliser cette décision, accepte la non-participation d'AG2R La Mondiale, sans ajouter de sanction à l'équipe française[146]. Georges, renvoyé de l'équipe AG2R La Mondiale en juin[72], est suspendu six mois par la Fédération française de cyclisme, sanction contestée en appel par l'UCI[147]. L'UCI annonce en juillet 2014 que Georges est finalement suspendu pour 18 mois et disqualifié de ce Tour d'Italie. Cette suspension commence au 10 mai 2013 et se termine le 9 novembre 2014[148],[149].

Coureurs et encadrement technique[modifier | modifier le code]

Effectif[modifier | modifier le code]

L'effectif de l'équipe AG2R La Mondiale pendant la saison 2013 est composé de 29 coureurs dont dix-sept Français, cinq Italiens, un Allemand, un Biélorusse, un Canadien, un Colombien, un Kazakh, un Lituanien et un Luxembourgeois[28]. Le 1er août, les Français Frédéric Brun, Gabriel Chavanne et Pierre-Roger Latour deviennent stagiaires au sein de la formation française[112].

Coureur Date de naissance Nationalité Équipe 2012
Davide Appollonio Drapeau de l'Italie Italie Sky
Gediminas Bagdonas Drapeau de la Lituanie Lituanie An Post-Sean Kelly
Romain Bardet Drapeau de la France France AG2R La Mondiale
Manuel Belletti Drapeau de l'Italie Italie AG2R La Mondiale
Julien Bérard Drapeau de la France France AG2R La Mondiale
Carlos Betancur Drapeau de la Colombie Colombie Acqua & Sapone
Guillaume Bonnafond Drapeau de la France France AG2R La Mondiale
Maxime Bouet Drapeau de la France France AG2R La Mondiale
Steve Chainel Drapeau de la France France FDJ-BigMat
Mikaël Cherel Drapeau de la France France AG2R La Mondiale
Axel Domont Drapeau de la France France Chambéry CF
Samuel Dumoulin Drapeau de la France France Cofidis
Hubert Dupont Drapeau de la France France AG2R La Mondiale
John Gadret Drapeau de la France France AG2R La Mondiale
Ben Gastauer Drapeau du Luxembourg Luxembourg AG2R La Mondiale
Sylvain Georges[n 1] Drapeau de la France France AG2R La Mondiale
Hugo Houle Drapeau du Canada Canada SpiderTech-C10
Yauheni Hutarovich Drapeau de la Biélorussie Biélorussie FDJ-BigMat
Valentin Iglinskiy Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan Astana
Blel Kadri Drapeau de la France France AG2R La Mondiale
Julian Kern Drapeau de l'Allemagne Allemagne Leopard-Trek Continental
Sébastien Minard Drapeau de la France France AG2R La Mondiale
Lloyd Mondory Drapeau de la France France AG2R La Mondiale
Matteo Montaguti Drapeau de l'Italie Italie AG2R La Mondiale
Rinaldo Nocentini Drapeau de l'Italie Italie AG2R La Mondiale
Jean-Christophe Péraud Drapeau de la France France AG2R La Mondiale
Domenico Pozzovivo Drapeau de l'Italie Italie Colnago-CSF Inox
Anthony Ravard Drapeau de la France France AG2R La Mondiale
Christophe Riblon Drapeau de la France France AG2R La Mondiale
Stagiaire Date de naissance Nationalité Équipe 2013
Frédéric Brun Drapeau de la France France Bourg-en-Bresse Ain
Gabriel Chavanne Drapeau de la Suisse Suisse Chambéry CF
Pierre-Roger Latour Drapeau de la France France Chambéry CF

Encadrement[modifier | modifier le code]

AG2R La Mondiale est dirigée par Vincent Lavenu. Celui-ci, coureur professionnel de 1983 à 1991, est aux commandes depuis 1992 et la création de l'équipe qui portait alors le nom du sponsor Chazal, devenue à partir de 1996 Casino avant l'arrivée d'AG2R Prévoyance comme sponsor secondaire en 1999 puis principal à partir de 2000[150],[151]. Samuel Dumoulin, coureur recruté par AG2R La Mondiale en début de saison, est son gendre[Q 18]. Six directeurs sportifs mènent les coureurs : Laurent Biondi, Stéphane Goubert, Didier Jannel, Julien Jurdie, Artūras Kasputis et Gilles Mas. Laurent Biondi, après deux dernières années comme coureur professionnel dans l'équipe Chazal dirigée par Lavenu, devient directeur sportif dans cette même formation en 1994[152]. Il est brièvement suspendu de son poste au milieu des années 2000 quand il est cité dans une affaire de trafic de produits à base d'amphétamines et condamné en première instance. Relaxé en appel en 2007, il reprend ses fonctions dans l'équipe[153]. Gilles Mas intègre le poste de directeur sportif de Casino en 1997 après avoir exercé ce poste durant l'année d'existence de la formation Agrigel-La Creuse en 1996[154]. Il est en parallèle le président de l'EC Saint-Étienne Loire[154]. Artūras Kasputis est professionnel dans l'équipe de 1993 à 2002 et se reconvertit en directeur sportif dans la formation savoyarde l'année suivante[155]. Julien Jurdie, après une carrière amateur de coureur puis de directeur sportif au même niveau, est directeur sportif de la formation RAGT Semences en 2004 et 2005 avant de rejoindre l'équipe de Vincent Lavenu en 2006[156]. Didier Jannel rejoint AG2R La Mondiale en 2010 après avoir été dix ans directeur sportif du club amateur d'Albi Vélo Sport[157],[158]. Stéphane Goubert, coureur de l'équipe de 2004 à 2009, en intègre l'encadrement technique en 2012. Il cumule en 2013 les postes de directeur sportif adjoint et d'entraîneur[8]. Trois médecins composent l'encadrement médical de l'équipe. Le responsable est Éric Bouvat. Bouvat a été plusieurs années médecin de l'équipe de France d'athlétisme. Il figure dans l'équipe en 1995-1996 et depuis 1999[159]. Il est secondé par Pierre-André Lafaix et Roberto Parravicini[160].

Bilan de la saison[modifier | modifier le code]

Gagnante à quatre reprises sur route en 2012, AG2R La Mondiale obtient en 2013 huit succès, ce qui en fait une des trois équipes World Tour ayant le moins gagné durant la saison[161],[162],[163],[164],[165]. Samuel Dumoulin et Christophe Riblon sont les seuls coureurs, parmi les six ayant remporté des courses, à s'être imposé à deux reprises[162].

Le succès le plus marquant de la saison est celui obtenu par Christophe Riblon lors de la dix-huitième étape du Tour de France marquée par la double ascension de L'Alpe d'Huez[165]. Au niveau World Tour, Riblon apporte une autre victoire d'étape lors du Tour de Pologne[164],[165]. Les courses par étapes sont le point fort de la formation AG2R La Mondiale durant cette année. Régulière dans ce type d'épreuve au niveau World Tour, elle y obtient plusieurs places d'honneur. Dans les courses d'une semaine ces places sont obtenues par Jean-Christophe Péraud, troisième de Paris-Nice et sixième du Tour de Romandie, Romain Bardet, cinquième du Tour de Pékin ainsi que Domenico Pozzovivo et Carlos Betancur, septièmes respectivement du Tour de Pologne et du Tour du Pays basque[163],[164]. Sur les grands tours, Betancur, une révélation de l'année[165], est cinquième et meilleur jeune du Tour d'Italie et Pozzovivo sixième du Tour d'Espagne[163],[164]. Seul le Tour de France ne voit pas de coureurs de l'équipe dans les dix premiers, Jean-Christophe Péraud devant abandonner dans la dernière semaine alors qu'il était neuvième[163],[164].

Les sprints et les classiques sont en revanche moins prolifiques. Parmi les coureurs à leur avantage dans les arrivées groupées, seul Samuel Dumoulin s'impose, les autres sprinteurs n'obtenant des places d'honneurs de façon récurrente. Ainsi l'équipe ne gagne que huit fois, mais obtient 49 podiums[163],[164]. N'obtenant pas de résultats significatifs dans les classiques flandriennes, Carlos Betancur, troisième de la Flèche wallonne et quatrième de Liège-Bastogne-Liège, permet à l'équipe d'obtenir des places d'honneur sur les classiques ardennaises[163],[164].

La saison est également marquée par le contrôle positif en cours de saison de Sylvain Georges. Ce contrôle positif, couplé à celui de Steve Houanard la saison précédente, oblige l'équipe à ne pas disputer le Critérium du Dauphiné, conformément aux règles du Mouvement pour un cyclisme crédible et met à mal sa réputation[164],[165].

Victoires[modifier | modifier le code]

Date Course Pays Classe Vainqueur
03/02/2013 5e étape de l'Étoile de Bessèges Drapeau de la France France 05 2.1 Drapeau : France Samuel Dumoulin
09/02/2013 4e étape du Tour méditerranéen Drapeau de la France France 05 2.1 Drapeau : France Jean-Christophe Péraud
03/03/2013 Roma Maxima Drapeau de l'Italie Italie 06 1.1 Drapeau : France Blel Kadri
16/04/2013 1rea étape du Tour du Trentin Drapeau de l'Italie Italie 03 2.HC Drapeau : France Maxime Bouet
25/05/2013 Grand Prix de Plumelec-Morbihan Drapeau de la France France 06 1.1 Drapeau : France Samuel Dumoulin
18/07/2013 18e étape du Tour de France Drapeau de la France France 01 WT Drapeau : France Christophe Riblon
28/07/2013 2e étape du Tour de Pologne Drapeau de la Pologne Pologne 01 WT Drapeau : France Christophe Riblon
13/08/2013 Classement général du Tour de l'Ain Drapeau de la France France 05 2.1 Drapeau : France Romain Bardet

Résultats sur les courses majeures[modifier | modifier le code]

Les tableaux suivants représentent les résultats de l'équipe dans les principales courses du calendrier international (les cinq classiques majeures et les trois grands tours). Pour chaque épreuve est indiqué le meilleur coureur de l'équipe, son classement ainsi que les accessits glanés par AG2R La Mondiale sur les courses de trois semaines.

Classiques[modifier | modifier le code]

Classique Milan-San Remo Tour des Flandres Paris-Roubaix Liège-Bastogne-Liège Tour de Lombardie
Coureur (classement) Romain Bardet (17e)[48] Steve Chainel (30e)[50] Steve Chainel (17e)[54] Carlos Betancur (4e)[57] Domenico Pozzovivo (15e)[136]

Grands tours[modifier | modifier le code]

Grand tour Tour d'Italie Tour de France Tour d'Espagne
Coureur (classement) Carlos Betancur (5e)[80] Romain Bardet (15e)[106] Domenico Pozzovivo (6e)[129]
Accessits Classement du meilleur jeune
(Carlos Betancur)[80]
1 victoire d'étape et super-combatif
(Christophe Riblon)[107]
-

Classement UCI[modifier | modifier le code]

L'équipe AG2R La Mondiale termine à la douzième place du World Tour avec 691 points[141]. Ce total est obtenu par l'addition des points des cinq meilleurs coureurs de l'équipe au classement individuel que sont Carlos Betancur, 14e avec 255 points, Domenico Pozzovivo, 34e avec 146 points, Jean-Christophe Péraud, 48e avec 112 points, Christophe Riblon, 49e avec 111 points, et Romain Bardet, 71e avec 67 points[142],[166]. Le championnat du monde du contre-la-montre par équipes terminé à la 24e place ne rapporte aucun point à l'équipe.

Rang Coureur Points
14 Drapeau : Colombie Carlos Betancur 255
34 Drapeau : Italie Domenico Pozzovivo 146
48 Drapeau : France Jean-Christophe Péraud 112
49 Drapeau : France Christophe Riblon 111
71 Drapeau : France Romain Bardet 67
77 Drapeau : France Samuel Dumoulin 60
151 Drapeau : Italie Rinaldo Nocentini 10
171 Drapeau : France John Gadret 4
173 Drapeau : Italie Manuel Belletti 4
190 Drapeau : Biélorussie Yauheni Hutarovich 2

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sylvain Georges est suspendu provisoirement par son équipe à partir du pour un contrôle positif à l'heptaminol[71] avant d'être licencié le [72].

Références[modifier | modifier le code]

Extraits d'ouvrage[modifier | modifier le code]

  1. Quénet 2013, p. 36-37
  2. Quénet 2013, p. 40-41
  3. Quénet 2013, p. 162
  4. Quénet 2013, p. 46-47
  5. Quénet 2013, p. 50-51
  6. Quénet 2013, p. 53-55
  7. Quénet 2013, p. 62-63
  8. Quénet 2013, p. 163
  9. Quénet 2013, p. 70-71
  10. Quénet 2013, p. 73
  11. Quénet 2013, p. 76-77
  12. Quénet 2013, p. 106-107
  13. Quénet 2013, p. 108-109
  14. Quénet 2013, p. 116-117
  15. a et b Quénet 2013, p. 167
  16. Quénet 2013, p. 131
  17. Quénet 2013, p. 133
  18. Quénet 2013, p. 179

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Shopping du 4 janvier », sur velo101.com,‎
  2. Éric De Falleur, « Le peloton passé au crible », La Dernière Heure/Les Sports - Supplément cyclisme : le guide de la saison 2013,‎ , p. 43
  3. « Tout le peloton WorldTour en 2013 », sur laflammerouge.com,‎
  4. Anthony Thomas-Commin, « Sponsor jusqu'en 2016 », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  5. « AG2R La Mondiale : Partenariat renouvelé jusqu'en 2016 », sur sport365.fr,‎
  6. Anthony Thomas-Commin, « Sponsor, c'est rentable », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  7. Alexandre Mignot, « Focus et Ag2-La Mondiale s'associent », sur cyclismactu.net,‎
  8. a et b Thomas Vergouwen, « Présentation de l'équipe AG2R LA MONDIALE 2013, tout pour la victoire », sur velowire.com,‎
  9. Sébastien Warègne, « Ag2r officialise l'arrivée de Steve Chainel », sur cyclismactu.net,‎
  10. « Hutarovich rejoint AG2R-La Mondiale », sur rtbf.be,‎
  11. a et b Sébastien Warègne, « Betancur et Appollonio chez Ag2r, c'est fait », sur cyclismactu.net,‎
  12. a et b (en) Shane Stokes, « Bagdonas and Iglinskiy boost Ag2r La Mondiale’s WorldTour prospects », sur velonation.com,‎
  13. « Dumoulin revient chez AG2R », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  14. Alexandre Mignot, « Le Canadien Houle chez Ag2r-La Mondiale », sur cyclismactu.net,‎
  15. (en) « Pozzovivo to join Ag2r-La Mondiale », sur cyclingnews.com,‎
  16. (en) « Julian Kern to AG2R for two years », sur cyclingnews.com,‎
  17. « Domont signe avec AG2R La Mondiale », sur sport.fr,‎
  18. (en) « Roche signs for Saxo Bank-Tinkoff Bank », sur cyclingnews.com,‎ 1er août 2012
  19. (en) « IAM Cycling announces 2013 roster », sur cyclingnews.com,‎
  20. Alexandre Mignot, « Lemarchand et Hardy signent chez Cofidis », sur cyclismactu.net,‎
  21. a et b Xavier Colombani, «Tout n'était pas négatif», sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  22. Nicolas Gachet, « Mathieu Perget à l'US Montauban 82 », sur directvelo.com,‎
  23. Bertrand Latour, « Jimmy Casper raccroche définitivement le vélo », sur cyclismactu.net,‎
  24. a et b « Houanard positif à l'EPO », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  25. « Houanard suspendu deux ans », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  26. (en) « Katusha denied 2013 WorldTour licence », sur cyclingnews.com,‎
  27. a, b, c, d et e Mikaël Torz, « C'est qui le patron ? », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  28. a, b, c, d et e Baptiste Bouthier, « Équipes 2013 : AG2R La Mondiale », sur velochrono.fr,‎
  29. a et b Julien Detroz, « Cyclisme, le peloton 2013 (partie 1/9) », sur culturesport.net,‎
  30. Mikaël Torz, « Pozzovivo : «Un bon choix» », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  31. « John Gadret (AG2R La Mondiale) a choisi de participer au Tour 2013 plutôt que le Giro », sur eurosport.fr,‎
  32. Alexandre Mignot, « Francis Mourey retrouve le maillot », sur cyclismactu.net,‎
  33. Philippe Priser, « 56e édition du Circuit du Mingant à Lanarvily. Jeannesson surprend Mourey! », sur letelegramme.fr, Le Télégramme,‎
  34. « Championnats de France: Francis Mourey égale le record », sur eurosport.fr,‎
  35. (en) « Slagter leads the WorldTour ranking after Tour Down Under success », sur cyclingnews.com,‎
  36. (en) Alex Malone, « 100th career victory for Greipel in Adelaide City », sur cyclingnews.com,‎
  37. a, b, c, d, e et f (en) « Dumoulin Samuel - 2013 », sur cqranking.com (consulté le 10 juillet 2013)
  38. Bertrand Latour, « J. Hivert l'emporte au final », sur cyclismactu.net,‎
  39. (en) « Péraud escapes to victory on Mont Faron », sur cyclingnews.com,‎
  40. a et b Jerome Christiaens, « La « colonie italienne » d’AG2R », sur velochrono.fr,‎
  41. a, b et c (en) Stephen Farrand, « Nocentini continues his run of results at Strade Bianche », sur cyclingnews.com,‎
  42. Romain Puissieux, « Peraud : « Je peux viser le podium » », sur velochrono.fr,‎ 1er mars 2013
  43. Stéphane Moccozet, « Sur Paris-Nice, Romain Bardet a franchi une nouvelle étape », sur france3.fr,‎
  44. Xavier Colombani, « Péraud, c'est intéressant », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  45. Xavier Colombani, « Porte touche le ciel », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  46. « UCI WorldTour Ranking 2013 - 2: 10 Mar 2013 - Team », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 11 mars 2013)
  47. (en) Daniel Benson, « World champion Tony Martin wins final Tirreno time trial », sur cyclingnews.com,‎
  48. a et b (en) « Gerald Ciolek wins Milan-San Remo », sur cyclingnews.com,‎
  49. « Tour de Catalogne : Dumoulin encore placé », sur leprogres.fr, Le Progrès,‎
  50. a et b (en) Brecht Decaluwé, « Cancellara wins Tour of Flanders », sur cyclingnews.com,‎
  51. Alexandre Mignot, « Lloyd Mondory : "Je m'en veux" », sur cyclismactu.net,‎
  52. Bertrand Latour, « Sergio Henao fait coup double ! », sur cyclismactu.net,‎
  53. Bertrand Latour, « Quintana dame le pion aux Sky », sur cyclismactu.net,‎
  54. a et b Alexandre Mignot, « Chainel : "Pas avec des charlots" », sur cyclismactu.net,‎
  55. Xavier Colombani, « Nibali a le dernier mot », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  56. « Pozzovivo forfait », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  57. a et b (en) Daniel Benson et Jane Aubrey, « Daniel Martin wins Liège-Bastogne-Liège », sur cyclingnews.com,‎
  58. Alexandre Philippon, « Romandie : Froome et les autres », sur velochrono.fr,‎
  59. a, b et c « AG2R La Mondiale: l'accent italien », sur eurosport.fr,‎
  60. Julie Dremière, « Simon Spilak poursuit sur sa lancée », sur cyclismactu.net,‎ 1er mai 2013
  61. a et b « La (fausse) joie de Betancur », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  62. (en) « Giro d'Italia 2013: Sky and Wiggins time trial to stage 2 victory », sur cyclingnews.com,‎
  63. Alexandre Mignot, « Mark Cavendish s'offre l'étape et le maillot rose », sur cyclismactu.net,‎
  64. Aurélien Billot, « L'avenir de l'Italie », sur lefigaro.fr, Le Figaro,‎
  65. Alexandre Mignot, « John Degekolb en costaud, et malgré les chutes », sur cyclismactu.net,‎
  66. « Clavicule fracturée pour Julien Bérard », sur sport.fr,‎
  67. (en) Daniel Benson, « Giro d'Italia: Belkov solos to victory in Florence », sur cyclingnews.com,‎
  68. Bertrand Latour, « Marcel Kittel fait coup double », sur cyclismactu.net,‎
  69. (en) Susan Westemeyer, « Giro d'Italia: Uran prevails on Altopiano del Montasio », sur cyclingnews.com,‎
  70. « Contrôle anormal pour Georges », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  71. a, b et c « Georges écarté par AG2R », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  72. a, b et c Alexis Rose, « Sylvain Georges licencié par l'équipe Ag2r », sur cyclismactu.net,‎
  73. (en) Susan Westemeyer, « Santambrogio wins stage 14 of the Giro d'Italia », sur cyclingnews.com,‎
  74. (en) « Visconti wins stage 15 of the Giro d'Italia », sur cyclingnews.com,‎
  75. Julie Dremière, « Betancur veut "gagner et garder le maillot" », sur cyclismactu.net,‎
  76. a et b « L'échantillon B de Georges positif », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  77. a et b « Dopage : AG2R La Mondiale s'auto-suspend pour le Dauphiné », sur eurosport.fr,‎
  78. Benoît Vittek, « Tour d'Italie 2013 : Vincenzo Nibali n'a plus de rivaux sur le Giro », sur eurosport.fr,‎
  79. Baptiste Bouthier, « C’est qui le patron ? », sur velochrono.fr,‎
  80. a, b et c (en) Daniel Benson, « Nibali wins 2013 Giro d'Italia », sur cyclingnews.com,‎
  81. Renaud Breban, « La Colombie prend la tête des nations », sur cyclismactu.net,‎
  82. Alexandre Mignot, « La délivrance pour Haussler ! », sur cyclismactu.net,‎
  83. Antoine Plouvin, « Péraud : "La clé était d'être régulier" », sur cyclismactu.net,‎
  84. (en) Stephen Farrand, « Costa repeats as Tour de Suisse champion », sur cyclingnews.com,‎
  85. « Route du Sud : Thomas Voeckler (Europcar) prend la tête du classement », sur eurosport.fr,‎
  86. « Thomas Voeckler (Europcar) remporte la Route du Sud », sur eurosport.fr,‎
  87. (en) « National Championships Lithuania (Utena) I.T.T. (36 km) », sur cqranking.com,‎
  88. (en) « National Championships Luxembourg (Dippach) I.T.T. (21.8 km) », sur cqranking.com,‎
  89. « Déjà 5 sélectionnés chez AG2R », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  90. « AG2R, effectif 100% français », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  91. (en) Daniel Benson, « Tour de France stage 2: Bakelants wins », sur cyclingnews.com,‎
  92. Alexis Rose, « Simon Gerrans bat Peter Sagan au sprint ! », sur cyclismactu.net,‎ 1er juillet 2013
  93. Anthony Thomas-Commin, « Le TGV Orica-GreenEdge », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  94. « Bouet doit abandonner », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  95. Anthony Thomas-Commin, « Kadri : «Un grand moment » », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  96. Xavier Colombani, « Pinot et Rolland, le grand recul », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  97. (en) Susan Westemeyer, « Tour de France: Froome claims first mountain scalp on Ax-3 Domaines », sur cyclingnews.com,‎
  98. (en) Ben Atkins, « Tour de France: Daniel Martin takes stage nine Pyrenéen classic as Froome comes under fire », sur velonation.com,‎
  99. Xavier Colombani, « Un Français dans le Top 10 », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  100. Alexandre Philippon, « Un petit vent pour Froome », sur velochrono.fr,‎
  101. Anthony Thomas-Commin, « Péraud : «Une journée de fou » », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  102. Anthony Thomas-Commin, « Rui Costa se console », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  103. Anthony Thomas-Commin, « Péraud abandonne », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  104. Alexandre Philippon, « Riblon sauve la patrie », sur velochrono.fr,‎
  105. Anthony Thomas-Commin, « L'envol de Quintana », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  106. a et b Xavier Colombani, « Les Français n'ont pas ébloui », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  107. a et b « Riblon super-combatif », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  108. « Tour de Wallonie: Kolobnev gagne la première étape », sur 7sur7.be,‎
  109. Alexandre Mignot, « Le nouveau numéro de Riblon ! », sur cyclismactu.net,‎
  110. Alexandre Mignot, « Phinney mystifie les sprinteurs ! », sur cyclismactu.net,‎
  111. Alexandre Philippon, « Riblon ne gagne pas, mais... », sur velochrono.fr,‎
  112. a et b Nicolas Gachet, « AG2R La Mondiale a choisi ses trois stagiaires », sur directvelo.com,‎
  113. (en) Fran Reyes, « Keukeleire celebrates new contract with stage win in Burgos », sur cyclingnews.com,‎
  114. Camille Fischbach, « Jurdie : « Betancur un peu dans l’inconnu » », sur velochrono.fr,‎
  115. Alexandre Mignot, « Betancur et Pozzovivo pour mener Ag2r », sur cyclismactu.net,‎
  116. Alexandre Philippon, « Brajkovic en rouge, Nibali en pôle », sur velochrono.fr,‎
  117. Baptiste Bouthier, « Roche frappe le premier, Nibali en rouge », sur velochrono.fr,‎
  118. Alexandre Mignot, « Moreno, en puncheur, prend sa revanche », sur cyclismactu.net,‎
  119. Alexandre Mignot, « Konig épate, Roche s'empare du rouge », sur cyclismactu.net,‎
  120. Alexandre Mignot, « Rinaldo Nocentini, 6e : "J'ai tout donné" », sur cyclismactu.net,‎
  121. Alexandre Philippon, « Mais quel Horner ! », sur velochrono.fr,‎
  122. Alexandre Philippon, « Cancellara est à l’heure, pas Horner », sur velochrono.fr,‎
  123. Antoine Plouvin, « Gilbert termine en boulet de canon ! », sur cyclismactu.net,‎
  124. Alexandre Mignot, « Quelle première pour Warren Barguil ! », sur cyclismactu.net,‎
  125. Baptiste Bouthier, « Ratto passe entre les gouttes », sur velochrono.fr,‎
  126. (en) Ben Atkins, « Vuelta a España: Warren Barguil takes stage 15 by inches over Rigoberto Urán », sur velonation.com,‎
  127. « Anthony Ravard met fin à sa carrière », sur ouest-france.fr, Ouest-France,‎
  128. Alexandre Mignot, « Les bordures profitent à Bauke Mollema ! », sur cyclismactu.net,‎
  129. a et b (en) Daniel Benson, « Chris Horner wins 2013 Vuelta a Espana », sur cyclingnews.com,‎
  130. Julie Dremière, « Saramotins bat Voeckler sur le fil », sur cyclismactu.net,‎
  131. « Mondiaux par équipes: Jungels pour la gagne, Gastauer pour la figuration », sur wort.lu, Luxemburger Wort,‎
  132. Alexandre Philippon, « Doublé et revanche pour OPQS », sur velochrono.fr,‎
  133. (en) Daniel Benson, « Tony Martin wins elite men's time trial world championship », sur cyclingnews.com,‎
  134. Baptiste Bouthier, « Ch. du monde : La liste des partants », sur velochrono.fr,‎
  135. (en) Barry Ryan, « Rui Costa wins men's road race world championship », sur cyclingnews.com,‎
  136. a et b Alexis Rose, « Rodriguez conserve son titre », sur cyclismactu.net,‎
  137. Renaud Breban, « Leonardo Duque arrache la victoire », sur cyclismactu.net,‎
  138. Baptiste Bouthier, « Dumoulin se ressert une Coupe », sur velochrono.fr,‎
  139. (en) « AG2R with multiple options for Tour of Beijing », sur cyclingnews.com,‎
  140. (en) « Tour of Beijing: Intxausti holds off Daniel Martin », sur cyclingnews.com,‎
  141. a et b (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Team », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 18 décembre 2013)
  142. a et b (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 18 décembre 2013)
  143. Renaud Breban, « Victoire pour Francis Mourey », sur cyclismactu.net,‎
  144. Frédéric Gachet, « CC - CN - Quelneuc - Elites : Classement », sur directvelo.com,‎
  145. a, b et c « Réglement interne - Équipes membres MPCC - 2013 », sur mpcc.unblog.fr (consulté le 22 mai 2013)
  146. a et b « L'UCI accepte l'absence d'AG2R », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  147. Alexandre Mignot, « L'UCI veut 2 ans de suspension pour Georges », sur cyclismactu.net,‎ 1er octobre 2013
  148. [PDF] (en) « Anti-doping Rule Violations », sur uci.ch, Union cycliste internationale,‎ (consulté le 24 août 2014)
  149. « Sylvain Georges prend 18 mois. », L'Équipe, no 21910,‎ , p. 16
  150. « Vincent Lavenu, 20 ans de bonheur ! », sur francetvsport.fr,‎
  151. Christian Palka, « Vincent Lavenu, le petit devenu grand », sur nordeclair.fr, Nord Éclair,‎
  152. « Biondi Laurent », sur memoire-du-cyclisme.eu (consulté le 26 septembre 2013)
  153. « Biondi est relaxé dans l'affaire du «pot belge» », sur archives.lesoir.be, Le Soir,‎
  154. a et b « Mas Gilles », sur memoire-du-cyclisme.eu (consulté le 26 septembre 2013)
  155. « Kasputis Arturas », sur memoire-du-cyclisme.eu (consulté le 26 septembre 2013)
  156. « Jurdie Julien », sur memoire-du-cyclisme.eu (consulté le 25 septembre 2013)
  157. Nicolas Gachet, « Didier Jannel : « Je viens d'en-bas » », sur cyclismag.com,‎
  158. « Jannel Didier », sur memoire-du-cyclisme.eu (consulté le 25 septembre 2013)
  159. « Interview d'Eric Bouvat, médecin d'Ag2r La Mondiale », sur velo101.com,‎
  160. « Staff », sur cyclisme.ag2rlamondiale.fr (consulté le 26 septembre 2013)
  161. Anthony Thomas-Commin, « Les cannibales de 2013 », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  162. a et b « Liste des victoires d'AG2R La Mondiale en 2013 », sur cqranking.com (consulté le 30 décembre 2013)
  163. a, b, c, d, e et f Romain Puissieux, « AG2R La Mondiale, fidèle à elle-même », sur velochrono.fr,‎
  164. a, b, c, d, e, f, g et h Robin Watt, « AG2R La Mondiale, le contraire de seul au monde », sur chroniqueduvelo.fr,‎
  165. a, b, c, d et e (en) Zeb Woodpower, « 2013 Report Card: Ag2r-La Mondiale », sur cyclingnews.com,‎
  166. (en) « WorldTour Ranking - Team - 15 Oct 2013 - Points Detail », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 18 décembre 2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Quénet, Le grand livre du cyclisme français. Les meilleurs moments de la saison 2013., Éditions Cristel,‎ , 189 p. (ISBN 978-2844211033) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 7 septembre 2014 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.