Saison 2010 de l'Indian Premier League

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

IPL 2010

alt=Description de l'image DLF_IPL_logoDlf-Ipl.png.
Généralités
Sport Cricket (Twenty20)
Organisateur(s) BCCI
Édition 3e
Lieu Inde
Date 12 mars - 25 avril
Participants 8 franchises
Matchs joués 60
Site web officiel
Palmarès
Vainqueur Chennai Super Kings (1er titre)
Deuxième Mumbai Indians
Troisième Royal Challengers Bangalore
Meilleur joueur Sachin Tendulkar (Mumbai Indians)
Record de courses Sachin Tendulkar (Mumbai Indians), 618
Record de guichets Pragyan Ojha (Deccan Chargers), 21

Navigation

La saison 2010 de l'Indian Premier League (ou IPL 3) est la troisième édition de cette compétition de cricket au format Twenty20 organisée par la fédération indienne de cricket (BCCI). Une phase de championnat regroupe les huit franchises de la ligue, et les quatre meilleures équipes se qualifient pour des demi-finales. Les deux vainqueurs se qualifient pour la finale tandis que, pour la première fois, une « petite finale » se tient entre les deux équipes perdantes. Un total de soixante rencontres se déroulent entre le 12 mars et le 25 avril.

La saison 2010 de l'IPL marque le retour de la compétition sur le sol indien, la compétition ayant du se délocaliser en Afrique du Sud en 2009. Elle est diffusée en direct sur YouTube, une première dans le monde du cricket.

Les Chennai Super Kings battent en finale les Mumbai Indians, premiers de la saison régulière. Dans la petite finale, les Royal Challengers Bangalore, vice-champions en titre, battent les tenants du titre, les Deccan Chargers.

Organisation[modifier | modifier le code]

Format[modifier | modifier le code]

Comme lors des deux éditions précédentes, huit franchises s'affrontent au cours d'une phase de championnat. Chaque équipe rencontre deux fois ses adversaires, une fois à domicile, une fois à l'extérieur. Une victoire rapporte deux points, un match abandonné un point. En cas d'égalité à la fin d'un match, chaque équipe dispute un « super over » : six lancers sont effectués par un même lanceur adverse, et l'équipe à la batte à un maximum de trois batteurs pour marquer. Gagner le super over équivaut à remporter le match.

Après cette phase de championnat, les quatre meilleures franchises disputent des demi-finales. Pour la première fois, une petite finale oppose les perdants de ces deux demi-finales. Les deux finalistes de la compétition et le troisième sont qualifiés pour la Ligue des champions de Twenty20 2010.

Stades[modifier | modifier le code]

Chennai

M. A. Chidambaram Stadium

Bombay

Brabourne Stadium

Mohali

PCA Stadium

Calcutta

Eden Gardens

Ahmedabad

Sardar Patel Stadium

Bangalore

M. Chinnaswamy Stadium

MAC Chepauk stadium.jpg Brabourne.jpg LightsMohali.png Eden Gardens.jpg Aerial View Motera Stadium.jpg MChinnaswamy-Stadium.jpg
Capacité:50 000 Capacité:20 000 Capacité:30 000 Capacité:90 000 Capacité:54 000 Capacité:45 000
Cuttack

Barabati Stadium

Nagpur

Vidarbha Cricket Association Ground

Dharamsala

HPCA Cricket Stadium

Jaipur

Sawai Mansingh Stadium

Navi Mumbai

DY Patil Stadium

Delhi

Feroz Shah Kotla

VCA stadium.jpg DYPatil Stadium.jpg Firoze shah.jpg
Capacité:45 000 Capacité:45 000 Capacité:21 000 Capacité:30 000 Capacité:55 000 Capacité:48 000

Par rapport à l'IPL 2008, quatre stades supplémentaires accueillent des rencontres[1]. Cuttack, Navi Mumbai, Ahmedabad et Dharamsala seront des lieux de rencontres pour les Deccan Chargers, Mumbai Indians, Rajasthan Royals et Kings XI Punjab. Navi Mumbai accueillera le match d'ouverture entre les Deccan Chargers et les Kolkata Knight Riders, alors que les deux demi-finales auront lieu à Bangalore. La finale et le match de troisième place dérouleront à Navi Mumbai, cinq jours avant le début des Championnats du monde de Twenty20.

Pré-saison[modifier | modifier le code]

Transferts[modifier | modifier le code]

Les transferts sont autorisés entre le 15 septembre 2009 et le 5 janvier 2010[2]. Seules deux franchises en profitent : les Kolkata Knight Riders échangent Moises Henriques contre Owais Shah des Delhi Daredevils et récupèrent Manoj Tiwary, lui aussi de Delhi[3].

Certaines équipes mettent fin au contrat de certains joueurs contre une compensation financière, pour libérer des places dans leur effectif. Le nombre de joueurs non-indiens est notamment limité à dix par franchise. C'est ainsi le cas de Glenn McGrath (Delhi Daredevils), Chamara Silva et Nuwan Zoysa (Deccan Chargers)[3]. Peu avant les enchères sur les joueurs, Ricky Ponting (Kolkata Knight Riders) et Mohammad Kaif (Rajasthan Royals) connaissent la même situation. Kaif est ainsi le seul joueur indien à participer aux enchères[4].

Enchères[modifier | modifier le code]

Les enchères de cette édition se déroulent le 19 janvier 2010. La somme des salaires annuels que chaque équipe dépense pour ses nouvelles recrues ne peut pas dépasser 750 000 US$. Quatre-vingt-dix-sept joueurs étrangers s'y inscrivent et 66 sont retenus pour y participer, les franchises ayant fourni une liste de personnes qu'elles envisageaient engager[5]. Un joueur est « mis aux enchères » avec un salaire annuel de base. Si une seule équipe s'est préalablement montrée intéressée, elle peut l'engager à ce salaire de base. Si plusieurs franchises souhaitent recruter un même joueur, il y a enchères. Dans le cas où plusieurs franchises proposent de dépenser la totalité de leur budget sur un seul et même joueur, une nouvelle offre est faite à bulletin secret, sans limite. Le joueur est engagé avec un salaire de 750 000 US$ et le surplus est versé à l'organisation de l'IPL[6].

Ces enchères voient, pour la première fois, la présence d'anciens joueurs de l'Indian Cricket League (ICL), une ligue concurrente rejetée par le Board of Control for Cricket in India (BCCI) et qui valait à ses participants et selon les pays l'impossibilité de prendre part à toute compétition officielle ou à être sélectionnés avec leur équipe nationale. Elles marquent aussi le retour des pakistanais : à la demande de leur gouvernement, ils n'ont pas participé à l'IPL 2009, et sont obligés de repasser par ces enchères pour retrouver une franchise[7].

Alors que l'équipe du Pakistan est championne du monde en titre de Twenty20, aucun joueur pakistanais n'est recruté au cours de ces enchères. Le ministre des sports pakistanais, Ijaz Jhakrani, considère la décision comme politique et réclame une enquête auprès du gouvernement indien, tandis que plusieurs ministres indiens déclarent que la décision de ne pas embaucher de pakistanais est le seul fait des franchises[8].

Kieron Pollard, l'international des Indes occidentales, et le néo-zélandais Shane Bond obtiennent tous deux les contrats maximaux parmi les recrues de l'IPL[9]. Quelques joueurs de l'équipe d'Inde des moins de 19 ans sont également embauchés. En-dehors de celles-ci, des joueurs du Ranji Trophy sont recrutés par certaines franchises, y compris d'anciens participants à l'Indian Cricket League[10].

Shane Bond (ici en 2009) est l'une des deux recrues les plus chères de l'IPL 2010.
Internationaux recrutés au cours des enchères
Joueur Nationalité sportive Franchise Salaire (US$) Remarque
Shane Bond Nouvelle-Zélande Kolkata Knight Riders 750 000 ex-joueur de l'ICL
Kieron Pollard Indes occidentales Mumbai Indians 750 000
Kemar Roach Indes occidentales Deccan Chargers 750 000
Wayne Parnell Afrique du Sud Delhi Daredevils 640 000
Mohammad Kaif Inde Kings XI Punjab 250 000
Eoin Morgan Angleterre Royal Challengers Bangalore 220 000
Damien Martyn Australie Rajasthan Royals 100 000 ex-joueur de l'ICL
Justin Kemp Afrique du Sud Chennai Super Kings 100 000 ex-joueur de l'ICL
Thissara Perera Sri Lanka Chennai Super Kings 50 000
Adam Voges Australie Rajasthan Royals 50 000
Yusuf Abdulla Afrique du Sud Kings XI Punjab 50 000

Déroulement[modifier | modifier le code]

Phase de championnat[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats de la phase de ligue de l'IPL 2010[11] :

Résultats (▼ domicile, ► extérieur) CSK DC DD KP KKR MI RR RCB
Chennai Super Kings (CSK) - DC (31 c.) DD (6 g.) KP (s.o.) CSK (9 g.) CSK (24 c.) CSK (23 c.) CSK (5 g.)
Deccan Chargers (DC) DC (6 g.) - DC (10 c.) DC (6 c.) KKR (11 c.) MI (41 c.) RR (2 c.) DC (13 c.)
Delhi Daredevils (DD) CSK (5 g.) DC (11 c.) - KP (7 g.) DD (40 c.) MI (98 c.) DD (67 c.) DD (37 c.)
Kings XI Punjab (KP) CSK (6 g.) DC (5 g.) DD (5 g.) - KKR (39 c.) KP (6 g.) RR (31 c.) RCB (6 g.)
Kolkata Knight Riders (KKR) CSK (55 c.) KKR (24 c.) KKR (14 c.) KP (8 g.) - KKR (9 g.) KKR (8 g.) KKR (7 g.)
Mumbai Indians (MI) MI (5 g.) MI (63 c.) MI (39 c.) MI (4 g.) MI (7 g.) - MI (4 c.) RCB (7 g.)
Rajasthan Royals (RR) RR (17 c.) RR (8 g.) DD (6 g.) RR (9 g.) RR (34 c.) MI (37 g.) - RCB (5 g.)
Royal Challengers Bangalore (RCB) RCB (36 c.) DD (7 g.) DD (17 c.) RCB (8 g.) RCB (7 g.) MI (57 c.) RCB (10 g.) -
  •      Victoire à domicile
  •      Victoire à l'extérieur
  •      Match abandonné
  • 16 c. : victoire de la première équipe à la batte, par 16 courses d'écart.
  • 5 g. : victoire de la deuxième équipe à la batte, avec 5 guichets restants.
  • s.o. : victoire après un super-over.

Classement[modifier | modifier le code]

Équipe Joués Gagnés Perdus Sans résultat Points NRR
Mumbai Indians 14 10 4 0 20 +1.084
Deccan Chargers 14 8 6 0 16 −0.297
Chennai Super Kings 14 7 7 0 14 +0.274
Royal Challengers Bangalore 14 7 7 0 14 +0.219
Delhi Daredevils 14 7 7 0 14 +0.021
Kolkata Knight Riders 14 7 7 0 14 −0.341
Rajasthan Royals 14 6 8 0 12 −0.514
Kings XI Punjab 14 4 10 0 8 −0.478

Demi-finales[modifier | modifier le code]

Date Stade Équipe 1 Équipe 2 Résultat[11]
21 avril DY Patil Stadium, Navi Mumbai Mumbai Indians (184/5) Royal Challengers Bangalore (149/9) Mumbai Indians gagnent par 35 courses.
22 avril DY Patil Stadium, Navi Mumbai Chennai Super Kings (142/7) Deccan Chargers (104/10) Chennai Super Kings gagnent par 38 courses.

Petite-finale[modifier | modifier le code]

Date Stade Équipe 1 Équipe 2 Résultat
25 avril DY Patil Stadium, Navi Mumbai Deccan Chargers (82/10) Royal Challengers Bangalore (86/1) Royal Challengers Bangalore gagnent par 9 guichets[11].

Finale[modifier | modifier le code]

Date Stade Équipe 1 Équipe 2 Résultat
25 avril DY Patil Stadium, Navi Mumbai Chennai Super Kings (168/5) Mumbai Indians (146/9) Chennai Super Kings gagnent par 22 courses[11].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Homme du match[modifier | modifier le code]

Minimum 2 fois.

Joueur Equipe Match Récompensé
Drapeau de l'Inde Sachin Tendulkar Mumbai Indians 15 4
Drapeau de l'Australie Andrew Symonds Deccan Chargers 16 3
Drapeau de l'Afrique du Sud Jacques Kallis Royal Challengers Bangalore 16 3
Drapeau de l'Angleterre Kevin Pietersen Royal Challengers Bangalore 7 2
Drapeau de l'Inde Gautam Gambhir Delhi Daredevils 11 2
Drapeau de l'Inde Mahendra Singh Dhoni Chennai Super Kings 13 2
Drapeau de l'Inde Manoj Tiwary Kolkata Knight Riders 13 2
Drapeau de Trinité-et-Tobago Kieron Pollard Mumbai Indians 14 2
Drapeau de l'Inde Sourav Ganguly Kolkata Knight Riders 14 2
Drapeau de l'Inde Murali Vijay Chennai Super Kings 15 2
Drapeau de l'Inde Suresh Raina Chennai Super Kings 16 2

Récompenses IPL 2010[modifier | modifier le code]

Récompense Pour
Meilleur batteur Sachin Tendulkar (Mumbai Indians)
100 run rapide Yusuf Pathan (Rajasthan Royals)
Meilleur Boundary (4 et 6) Virender Sehwag (Delhi Daredevils)
Meilleur lanceur Pragyan Ojha (Deccan Chargers)
Meilleur lanceur (Econ) Ravichandran Ashwin (Chennai Super Kings)
Meilleur fielding AB de Villiers (Delhi Daredevils)
Meilleur catch (balle) David Hussey (Kolkata Knight Riders)
Meilleur capitaine Sachin Tendulkar (Mumbai Indians)
Meilleur performance débutant Kieron Pollard (Mumbai Indians)
Meilleur joueur conséquent Jacques Kallis (Royal Challengers Bangalore)
Joueur élégant Robin Uthappa (Royal Challengers Bangalore)
Joueur fan-amical Adam Gilchrist (Deccan Chargers)
Meilleur joueur dramatique Harbhajan Singh (Mumbai Indians)
Meilleur joueur en progrès depuis 2008 Brendon McCullum (Kolkata Knight Riders)
Meilleur joueur en progrès depuis 2009 Anil Kumble (Royal Challengers Bangalore)
Meilleur commentateur Ravi Shastri
Meilleur stade M Chinnaswamy Stadium, Bangalore
Meilleur expérience en stade DY Patil Stadium, Navi Mumbai

Couverture médiatique[modifier | modifier le code]

En plus des contrats de diffusion déjà existant, l'IPL signe en janvier 2010 un contrat avec Google : la totalité des matchs de l'IPL 2010 et de l'IPL 2011 doivent être diffusés sur internet via le site YouTube, avec un délai de 5 minutes, et ce partout dans le monde sauf aux États-Unis[12].

L'Indian Premier League a également annoncé la diffusion des matchs de la saison 2009 dans des salle de cinéma indiennes. Les demi-finales et finales seront retransmises en 3D[13].

En février 2010, les chaînes d'information indiennes, regroupées sous la bannière de la News Broadcasters' Association, annoncent qu'elles boycottent l'IPL 2010. Elles rejettent les restrictions de diffusion qui leur sont imposées par l'organisation de l'IPL[14]. Elles annulent finalement leur boycott la veille de la compétition[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stades IPL 3, http://www.cricinfo.com/ipl2010/content/current/story/419058.html
  2. (en) « Four new venues announced for IPL's third season », Cricinfo,‎ 2009 (consulté le 21 février 2010)
  3. a et b (en) Nagraj Gollapudi, « Little activity in IPL transfer window », Cricinfo,‎ 2010 (consulté le 21 février 2010)
  4. (en) Nagraj Gollapudi, « Franchises fine-tune plans before auction », Cricinfo,‎ 2010 (consulté le 21 février 2010)
  5. (en) « 66 overseas players in final IPL auction list », Cricinfo,‎ 2010 (consulté le 21 février 2010)
  6. (en) Nagraj Gollapudi, « IPL auction may employ 'silent tiebreaker bid' », Cricinfo,‎ 2010 (consulté le 21 février 2010)
  7. (en) « ICL returnees, 26 Pakistan players register for IPL auction », Cricinfo,‎ 2010 (consulté le 21 février 2010)
  8. (en) « Indian government distances itself from IPL », Cricinfo,‎ 2010 (consulté le 21 février 2010)
  9. (en) « Kieron Pollard, Shane Bond attract maximum bids », Cricinfo,‎ 2010 (consulté le 21 février 2010)
  10. (en) « Former ICL players named in IPL », Cricinfo,‎ 2010 (consulté le 21 février 2010)
  11. a, b, c et d (en) « Indian Premier League 2009/10 / Results », Cricinfo,‎ 2010 (consulté le 25 avril 2010)
  12. (en) « IPL matches to be broadcast live on Youtube », Cricinfo,‎ 2010 (consulté le 21 février 2010)
  13. (en) « IPL in cinemascope », IPL,‎ 2010 (consulté le 11 février 2010)
  14. (en) « Indian news channels not to cover IPL 2010 », Cricinfo,‎ 2010 (consulté le 21 février 2010)
  15. (en) « Indian news broadcasters lift IPL boycott », Cricinfo,‎ 2010 (consulté le 12 mars 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]