Saison 1 des Simpson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Saison 1 des Simpson (DVD))
Aller à : navigation, rechercher
Fairytale bookmark silver light.png Vous lisez un « bon article ».

Saison 1 des Simpson

alt=Description de l'image Les Simpson.svg.
Série Les Simpson
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Fox
Diff. originale 17 décembre 198913 mai 1990
Nb. d'épisodes 13

Chronologie

Liste des épisodes des Simpson

La première saison des Simpson a été diffusée pour la première fois aux États-Unis par la Fox entre le 17 décembre 1989 et le 13 mai 1990. En France, elle a été diffusée du 15 décembre 1990 au 9 mars 1991. Elle a ensuite été rediffusée sur W9, tout comme les 15 premières saisons, dès 2006. Les show runners de cette saison sont Matt Groening, James L. Brooks et Sam Simon[1].

La série devait au départ commencé à la fin de l'année 1989 avec l'épisode Une soirée d'enfer, qui présente les personnages principaux[2]. Cependant, lors du premier contrôle de l'épisode, les producteurs se rendent compte que l'animation est si mauvaise que 70 % de l'épisode doit être refait[3]. Ils décident alors d'annuler la série si l'épisode suivant est aussi médiocre, mais il ne souffre alors que de problèmes facilement corrigibles. Le début de la saison est cependant déplacé au 17 décembre, avec la diffusion de l'épisode Noël mortel, le pilote de la série[2]. Lors de la diffusion en France, l'ordre des épisodes est rétabli et Une soirée d'enfer en devient le premier[4].

La saison remporte un Emmy Award et est nommée pour quatre autres récompenses[5]. Le coffret DVD de la saison est sorti en région 1, le 25 septembre 2001 ; en régions 2 et 4, le 24 septembre 2001 et en région 5, le 21 août 2008. Elle est aussi sortie sur l'iTunes Store le 22 décembre 2010 en tant qu'« édition digitale »[6].

Développement[modifier | modifier le code]

Origine des Simpson[modifier | modifier le code]

Article connexe : Les Simpson (courts métrages).
Matt Groening, le créateur des Simpson

Le créateur des Simpson, Matt Groening, conçoit l'idée de la série animée dans le couloir du bureau de James L. Brooks, le producteur de l'émission de variétés The Tracey Ullman Show. Il désire développer une série de parodies animées courtes, appelées « bumpers », pour les diffuser entre deux sketches. Brooks veut que les personnages de la bande dessinée de Groening Life in Hell soit adaptée à l'écran, mais Groening craint à la fois de devoir renoncer à ses droits d'auteur et de faire face à un échec de l'émission, échec qui aurait mis un terme à sa bande dessinée ainsi qu'à sa carrière. Il choisit donc de créer une autre famille atypique[7].

La famille Simpson apparaît pour la première fois lors de courts-métrages dans le Tracey Ullman Show du 19 avril 1987[8]. Groening soumet aux animateurs de l'émission quelques croquis basiques des personnages, pensant qu'ils les amélioraient d'eux-mêmes. Au lieu de cela, ces derniers les recopient pratiquement à l'identique, ce qui explique l'apparence grossière des Simpson à cette époque[9].

Production[modifier | modifier le code]

En 1989, une équipe de sociétés de production adapte Les Simpson en une série d'épisodes d'une demi-heure pour la Fox Broadcasting Company. L'équipe comprend les membres qui composent actuellement la société de production multimédia Klasky Csupo. À l'époque des courts-métrages, tout est créé sur place mais à cause de l'augmentation de la charge de travail qu'engendrent les nouveaux épisodes, la production est sous-traitée dans le studio d'animation sud-coréen, AKOM[10]. Alors que les personnages et les décors sont dessinés dans les studios américains, le tweening, la coloration et le tournage sont effectués dans la succursale asiatique[10].

Les Simpson sont développés par Matt Groening, James L. Brooks et Sam Simon, un scénariste et producteur avec qui Brooks a travaillé sur de précédents projets. Cependant, Groening et Simon ne s'entendent pas[11] et sont toujours en conflit à propos de la série[12], Groening décrivant même leur relation comme « très litigieuse »[13]. Ce dernier déclare que son but en créant cette émission est d'offrir aux téléspectateurs une alternative à ce qu'il appelle « les ordures habituelles » qu'ils ont l'habitude de regarder[14]. Brooks négocie une clause dans le contrat avec le réseau de la Fox qui permet d'empêcher la chaîne d’interférer avec le contenu de l'émission[15]. Les producteurs de la chaîne Fox sont anxieux et redoutent le fait que la série ne puisse captiver les téléspectateurs pendant toute la durée d'un épisode[2]. Ils proposent alors de diviser chaque épisode en trois courts-métrages de sept minutes et de faire quatre épisodes de trente minutes par saison[2]. Finalement les producteurs convainquent la Fox de diffuser treize épisodes de durée normale[16].

Sam Simon rassemble et dirige la première équipe de scénaristes, composée de John Swartzwelder, Jon Vitti, George Meyer, Jeff Martin, Al Jean, Mike Reiss, Jay Kogen et Wallace Wolodarsky[4],[17]. Simon est qualifié de « développeur de la sensibilité » de l'émission[18]. Ken Levine déclare qu'il « apporte de l'honnêteté aux personnages », qu'il leur permet d'être « tri-dimensionnels », et que le comique qu'il ajoute concerne « le tout d'un personnage, pas seulement des gags. Dans les Simpson les personnages sont motivés par leurs émotions et leurs travers. « Qu'est-ce qu'ils pensent ? », correspond à la contribution de Simon. L'histoire provient des personnages »[18]. Simon voit dans Les Simpson la possibilité de pouvoir résoudre tout « ce qu['il] n'aime pas dans les dessins animés du samedi matin pour lesquels [il] a travaillé, [il] veut que les acteurs soient ensemble dans la même pièce, pas qu'ils lisent leur script chacun de leur côté. Les Simpson pourraient être une grande émission de radio. Si vous ne faites qu'écouter leurs voix, ça fonctionne »[18].

La série débute le 17 décembre 1989 avec l'épisode spécial Noël, Noël mortel[19]. La série devait cependant commencer plus tôt avec l'épisode Une soirée d'enfer, qui présente les personnages principaux[2]. Un vent de panique souffle lorsque l'épisode Une soirée d'enfer revient en premier du studio coréen et est présenté à l'équipe au bungalow de la Gracie Films[2]. La première réaction du producteur-exécutif, James L. Brooks, est : « c'est de la merde ! »[2]. Après cette réaction toute l'équipe quitte la pièce, laissant Brooks et le responsable du studio Klasky-Csupo, Gábor Csupó, se disputer. Csupó refuse d'admettre que le problème vient de l'animation et accuse la qualité de l'écriture de l'émission[20].

Selon les producteurs le problème avec l'animation de cet épisode réside dans le fait qu'elle ne reflète pas le style différent de ce qui existe alors, envisagé pour cette série. À cette époque il y a peu de choix dans le type d'animation. Il existe alors dans le monde de l'animation trois styles, celui de de Disney d'une part, celui de Warner Bros., et celui de Hanna-Barbera d'autre part. Les dessins animés de Disney et de Warner Bros. évoluent dans un univers flexible et les personnages semblent être faits en caoutchouc[2]. Les producteurs veulent pour Les Simpson un environnement réaliste dans lequel les personnages et les objets ne peuvent pas faire quoi que ce soit d'impossible dans la réalité. Un exemple démontrant que la première animation de l'épisode est cartoonesque est la déformation de la porte lorsqu'elle est claquée, donnant l'impression qu'elle est en caoutchouc. La maison de production Hanna-Barbera utilise quant à elle quantité de bruitages cartoonesques, que l'équipe des Simpson ne désire pas non plus[2].

Pendant le contrôle du premier épisode l'équipe le trouve si épouvantable que plus de 70 % doit être refait[3]. Les producteurs décident d'annuler la série si l'épisode suivant, Bart le génie, est aussi mauvais. Mais il s'avère qu'il ne souffre que de problèmes facilement réglables. Les producteurs réussissent à convaincre la Fox de déplacer la date de première diffusion au 17 décembre avec l'épisode Noël mortel en tant que tout premier épisode de la série[2]. L'ordre des épisodes prévu à la base est rétabli lors de la première diffusion de la saison en France, ainsi Une soirée d'enfer est diffusé le 15 décembre 1990 en tant que premier épisode, suivi par Noël mortel le 22 décembre[4].

Bart le génie, est le premier épisode à comprendre le générique complet de la série, avec la punition de Bart sur le tableau noir ainsi que le gag du canapé. Matt Groening crée cette longue séquence dans le but de diminuer les besoins en animation pour chaque épisode. Ainsi ces deux gags récurrents utilisent les mêmes procédés et matériels chaque semaine[21]. Groening, qui ne s'intéresse plus à la télévision depuis sa jeunesse, ne pense pas qu'un générique de cette longueur est inhabituel à cette époque[21]. Les épisodes devenant de plus en plus longs, et l'équipe de production ne désirant pas couper les histoires pour permettre l'entière diffusion du long générique, des versions plus courtes de celui-ci ont été développées[22].

Dans certains épisodes de cette première saison, quelques-uns des personnages agissent de manière totalement différente avec ce qu'ils seront dans les saisons suivantes. Par exemple Lisa est indisciplinée et coléreuse, alors que Homer est la voix de la raison, leurs deux rôles s'inversant dans les prochains épisodes[23]. Mr. Burns, dans L'Odyssée d'Homer, est doublé par Christopher Collins dans la version originale, seul épisode où il le double, remplacé ensuite par Harry Shearer. À l'origine, ce personnage s'inspire de Ronald Reagan, un concept abandonné par la suite[23].

Le premier épisode marque l'apparition de plusieurs nouveaux personnages par rapport aux courts-métrages tels que Seymour Skinner, Milhouse Van Houten, Moe Szyslak, Charles Montgomery Burns, Barney Gumble, Patty et Selma, Ned et Todd Flanders, Petit Papa Noël, Boule de Neige II ou encore Dewey Largo[19]. Boule de Neige I est mentionné et Waylon Smithers peut être entendu dans le haut-parleur de la centrale nucléaire[19].

Au fil de la saison, dans les épisodes suivants, de nombreux autres personnages récurrents peuvent être rencontrés pour la première fois comme Martin Prince, Richard, Edna Krapabelle, Dr. J. Loren Pryor[24], Waylon Smithers, Otto Bus, Clancy Wiggum, Jasper Beardley, Sam et Larry, M. et Mme Winfield, Sherri et Terri[25], Dr Marvin Monroe, Eddie et Lou[26], Nelson Muntz, Herman[27], Murphy Gencives Sanglantes, Jacqueline Bouvier[28], Tahiti Bob, Timothy Lovejoy, Krusty le clown, Jimbo Jones, Kearney Zzyzwicz, Dolph Starbeam, Mlle Albright, Apu Nahasapeemapetilon[29] et Agnès Skinner[30].

Réception[modifier | modifier le code]

Les Simpson est la première série télévisée de la Fox à figurer, dès la première saison, dans le top 30 des émissions rassemblant le plus de spectateurs[31]. Cette première saison remporte un Emmy Award et reçoit quatre autres nominations. Même si les émissions télévisées ne peuvent présenter qu'un seul épisode par catégorie, Noël mortel, considéré comme spécial, est nommé dans la catégorie du meilleur programme d'animation de moins d'une heure aux côtés de l'épisode Marge perd la boule qui remporte le titre. Noël mortel est aussi nommé dans la catégorie du meilleur montage pour une minisérie, un téléfilm ou un programme spécial. L'épisode L'Abominable Homme des bois est nommé dans la catégorie de la meilleure performance individuelle en mixage du son pour une série comique ou un programme spécial. Le Simpsons Theme, composé par Danny Elfman est nommé dans la catégorie de la meilleure musique de générique[5].

À son commencement la série est controversée. Le comportement rebelle du personnage principal, Bart, qui n'est que rarement sanctionné par une punition, pousse certains parents à le qualifier de mauvais exemple pour leurs enfants[32],[33]. Plusieurs écoles américaines interdisent les produits dérivés des Simpson ainsi que les t-shirts à leur effigie, tel que celui qui représente Bart déclarant « Sous-performant (et fier de l'être, mec !) »[34]. Malgré cette censure, les produits dérivés se vendent bien et rapportent plus de 2 milliards de dollars pendant les quatorze premiers mois de vente[34].

Épisodes[modifier | modifier le code]

# Titre Réalisation Scénario Première diffusion Code de prod.
États-Unis France
1 1 Noël mortel (Homer au nez rouge)
Simpsons Roasting on an Open Fire
David Silverman Mimi Pond 17 décembre 1989 22 décembre 1990 7G08

Pendant les achats de Noël, Bart se fait faire un tatouage. Marge le découvre et utilise les économies de la famille pour le faire enlever. Homer découvre qu'il ne pourra pas obtenir de prime de Noël de la part de M. Burns et la famille n'a donc pas d'argent quelques jours avant Noël[19]... 

2 2 Bart le génie
Bart the Genius
David Silverman Jon Vitti 14 janvier 1990 2 février 1991 7G02

Bart a des problèmes sur un test de Q.I. et l'échange avec celui de Martin Prince. Après la parution des résultats, le psychiatre scolaire étiquette Bart comme étant un génie et l'envoie au Centre d'apprentissage pour élèves surdoués[24]

3 3 Un atome de bon sens (L'odyssée de Homer)
Homer's Odyssey
Wes Archer Jay Kogen et Wallace Wolodarsky 21 janvier 1990 29 décembre 1990 7G03

La classe de Bart visite la centrale nucléaire de Springfield, et Homer percute accidentellement une conduite radioactive avec son chariot, provoquant sa mise à pied immédiate. Déprimé, il décide de sauter d'un pont. Sa famille essaye de l'arrêter mais, dans la course, ils se font presque écraser par un camion. Se découvrant une nouvelle utilité, Homer se lance dans une croisade pour la sécurité contre la centrale. Pour mettre fin aux protestations de Homer, M. Burns lui propose un emploi en tant qu'inspecteur de la sécurité, avec une augmentation de salaire, que le père de famille accepte[35]

4 4 Simpsonothérapie (On est pas si pires)
There's No Disgrace Like Home
Gregg Vanzo et Kent Butterworth Al Jean et Mike Reiss 28 janvier 1990 5 janvier 1991 7G04

Homer emmène sa famille au pique-nique de la compagnie au manoir de M. Burns. Marge, Bart et Lisa embarrassent Homer qui remarque que M. Burns semble privilégier une famille qui s'aime et se respecte mutuellement. Convaincu que lui et sa famille sont pathétiques, il amène tout le monde au centre de thérapie familiale du Dr Marvin Monroe. Comme les méthodes standards s'avèrent inutiles, Monroe a recours à la sismothérapie et relie les Simpson à des électrodes. Les Simpson s'électrocutent les uns les autres, causant des baisses de tension dans Springfield[36]

5 5 Terreur à la récré (Bart s'en va-t-en guerre)
Bart the General
David Silverman John Swartzwelder 4 février 1990 12 janvier 1991 7G05

Lisa a préparé des gâteaux pour sa classe. Mais, en arrivant à l'école, Nelson les fait volontairement tomber. Bart pour venger sa sœur se bat avec la brute, bataille qu'il perd. Bart demande donc à son grand-père et à un armurier la façon de se battre. Il réunit tous les garçons de sa classe pour monter une armée contre Nelson et ses amis[27]

6 6 Ste Lisa Blues (Les blues de Lisa)
Moanning Lisa
Wes Archer Al Jean et Mike Reiss 11 février 1990 19 janvier 1991 7G06

Lisa déprimée ne trouve du réconfort qu'en jouant du blues avec son saxophone. Homer lui demande d'arrêter prétextant que ça le déconcentre lorsqu'il joue à la boxe virtuelle avec son fils. Découragée elle se réfugie dans sa chambre d'où elle entend Murphy Gencives Sanglantes jouant un morceau de blues. Elle décide de s'échapper pour faire un bœuf avec lui. Affolée Marge part à sa recherche[28]

7 7 L'Abominable Homme des bois (Les Simpson, coureurs de bois)
The Call of the Simpsons
Wes Archer John Swartzwelder 18 février 1990 9 février 1991 7G09

Homer, jaloux du nouveau camping-car de Flanders, décide de s'en acheter un. Profitant de leur achat, les Simpson partent en forêt. La famille se trouve alors au bord d'un ravin et se voit obligée de quitter le véhicule. Les Simpson se retrouvent alors seuls, perdus dans les bois[29]

8 8 Bart a perdu la tête (Bart, chasseur de tête)
The Telltale Head
Rich Moore Al Jean, Mike Reiss, Sam Simon et Matt Groening 25 février 1990 26 janvier 1991 7G07

Bart raconte aux habitants furieux de la ville de Springfield les péripéties qui l'ont amené à se retrouver avec entre les mains, la tête de la statue du fondateur de la ville, Jebediah Springfield[37]

9 9 Marge perd la boule (Marge prend sa revanche)
Life on the Fast Lane
David Silverman John Swartzwelder 18 mars 1990 23 février 1991 7G11

À l'anniversaire de Marge, Homer lui offre une boule de bowling sur laquelle il a gravé son propre nom. Marge se rend donc compte qu'il l'a achetée pour lui-même et décide de la garder et de s'en servir seule. Sur la piste de bowling elle rencontre Jacques qui va tenter de la séduire[38]

10 10 L'Odyssée d'Homer (Homer fait une virée)
Homer's Night Out
Rich Moore Jon Vitti 25 mars 1990 9 mars 1991 7G10

Lors d'un enterrement de vie de garçon Homer danse sur la table avec une danseuse orientale. Au même moment, Bart entre dans la salle et en profite pour prendre une photographie de cette scène avec son tout nouvel appareil. La photo ne tarde pas de faire le tour de la ville[25]

11 11 L'Espion qui venait de chez moi (Bart au grand cru)
The Crepes of Wrath
Wesley Archer et Milton Gray George Meyer, Sam Simon, John Swartzwelder et Jon Vitti 15 avril 1990 2 mars 1991 7G13

Après avoir blessé la mère du proviseur Skinner, Bart est envoyé en France pour travailler dur dans les vignes. En échange la famille Simpson accueil Adil, un petit Albanais qui s'avèrera être un espion pour son pays[30]

12 12 Un clown à l'ombre (Mauvaise passe pour Krusty le Clown)
Krusty Gets Busted
Brad Bird Jay Kogen et Wallace Wolodarsky 29 avril 1990 2 mars 1991 7G12

Homer est témoin du braquage d'Apu au mini-marché par Krusty. Celui-ci se fait vite arrêter par la police, les vidéos de surveillance faisant foi. Mais Krusty jure être innocent et Bart, son plus grand fan, le croit. Il commence à mener l'enquête en compagnie de sa sœur[39]

13 13 Une soirée d'enfer (Une soirée romantique)
Some Enchanted Evening
David Silverman et Kent Butterworth Matt Groening et Sam Simon 13 mai 1990 15 décembre 1990 7G01

Homer et Marge engagent Mademoiselle Boltz pour garder les enfants pendant qu'ils tentent de se réconcilier au restaurant à la suite de leur dispute. En plus de paraître étrange, Bart et Lisa se rendent compte qu'elle est une voleuse recherchée par la police[40]

Sortie VHS et DVD[modifier | modifier le code]

Avant la parution du coffret DVD, cette saison est sortie en cassettes VHS. Les treize épisodes sont d'abord répartis entre les volumes 1 à 7 de la collection Les Simpson - Collection, sortis en France entre le 23 novembre 1992 et le 19 mai 1993. Un coffret cassettes rassemblant l'ensemble de la saison est ensuite sorti le 4 mai 2000[41].

Le coffret DVD pour la première saison est publié par la 20th Century Fox aux États-Unis et au Canada en septembre 2001, soit onze ans après sa diffusion à la télévision. Le DVD contient des boni, notamment des scènes coupées, des animatiques, et des commentaires pour chaque épisode. Le coffret est l'émission de télévision la plus vendue en DVD avec 1,9 million d'unités jusqu'en octobre 2004 où elle est dépassée par la première saison du Chappelle's Show[42].

L'intégrale de la saison 1
Détails[43],[44] Caractéristiques[43],[44]
  • 13 épisodes
  • Coffret de 3 disques
  • Aspect ratio 1.33:1
  • Langues :
    • Anglais (Dolby Digital 5.1, avec sous-titres)
    • Français (Dolby Digital 2.0 Surround)
    • Espagnol (sous-titres uniquement)
Dates de sorties
Région 1 Région 2 Région 4
25 septembre 2001 24 septembre 2001 24 septembre 2001

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Richmond et Coffman 1997, p. 16 et 17
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) Matt Groening, commentaire audio de l'épisode Une soirée d'enfer, DVD, 20th Century Fox, 2001
  3. a et b (en) David Silverman, commentaire audio de l'épisode Une soirée d'enfer, DVD, 20th Century Fox, 2001
  4. a, b et c « Guide des épisodes - Saison 1 », sur The Simpson Park (consulté le 29 février 2012)
  5. a et b (en) « The Simpsons 1989-1990 », sur Emmy Awards official site (consulté le 14 mars 2012)
  6. (en) « iTunes - TV Shows - The Simpsons, Season 1 » (consulté le 29 février 2012)
  7. Interview de Matt Groening par David Bianculli sur la National Public Radio à Philadelphie le 14 février 2003
  8. Richmond et Coffman 1997, p. 14
  9. (en) (en) 'The Simpsons': America's First Family, 20th Century Fox, 2000, DVD [présentation en ligne]
  10. a et b (en) Harvey Deneroff, « Matt Groening's Baby Turns 10 », Animation Magazine, vol. 14, no 1,‎ janvier 2000, p. 10 et 12
  11. Ortved 2009, p. 72
  12. (en) Judy Brennan, « Matt Groening's Reaction to The Critic's First Appearance on The Simpsons », Los Angeles Times,‎ 3 mars 1995 (lire en ligne)
  13. (en) A. O. Scott, « Homer's Odyssey », The New York Times Magazine,‎ 4 novembre 2001 (lire en ligne)
  14. (en) Ken Tucker, « Toon Terrific », Entertainment Weekly,‎ 12 mars 1993, p. 48 § 3
  15. (en) Dean Kuipers, « 3rd Degree: Harry Shearer », Los Angeles: CityBeat,‎ 15 avril 2004 (lire en ligne)
  16. (en) James L. Brooks, commentaire audio de l'épisode Noël mortel, DVD, 20th Century Fox, 2001
  17. Ortved 2009, p. 58
  18. a, b et c (en) Ron Rapport, « Sam Simon's Next Trick », Stanford Magazine,‎ 2009 (lire en ligne)
  19. a, b, c et d « S01E01 - Noël mortel », sur The Simpson Park (consulté le 1er mars 2012)
  20. (en) James L. Brooks, commentaire audio de l'épisode Une soirée d'enfer, DVD, 20th Century Fox, 2001
  21. a et b (en) Matt Groening, commentaire audio de l'épisode Bart le génie, DVD, 20th Century Fox, 2001
  22. (en) David Silverman, commentaire audio de l'épisode Bart le génie, DVD, 20th Century Fox, 2001
  23. a et b (en) Mike Reiss, commentaire audio de l'épisode Simpsonothérapie, DVD, 20th Century Fox, 2001
  24. a et b « S01E02 - Bart le génie », sur The Simpson Park (consulté le 1er mars 2012)
  25. a et b « S01E10 - L'Odyssée d'Homer », sur The Simpson Park (consulté le 1er mars 2012)
  26. (en) Al Jean, Commentaire audio de l'épisode Simpsonothérapie, DVD, 20th Century Fox, 2001
  27. a et b « S01E05 - Terreur à la récré », sur The Simpson Park (consulté le 1er mars 2012)
  28. a et b « S01E06 - St Lisa Blues », sur The Simpson Park (consulté le 1er mars 2012)
  29. a et b « S01E07 - L'abominable homme des bois », sur The Simpson Park (consulté le 1er mars 2012)
  30. a et b « S01E11 - L'Espion qui venait de chez moi », sur The Simpson Park (consulté le 1er mars 2012)
  31. (en) « TV Rating: 1989-1990 », sur ClassicTVHits.com (consulté le 1er mars 2012)
  32. (en) Chris Turner, Planet Simpson : How a Cartoon Masterpiece Documented an Era and Defined a Generation, Toronto, Random House Canada,‎ 2004 (ISBN 0-679-31318-4), p. 131
  33. (en) Martin Rosenbaum, « Is The Simpsons still subversive? », sur BBC News,‎ 29 juin 2007 (consulté le 1er mars 2012)
  34. a et b (en) Nick Griffiths, « America's First Family », The Times Magazine,‎ 15 avril 2000, p. 25, 27 et 28
  35. « S01E03 - Un atome de bon sens », sur The Simpsons Park (consulté le 1er mars 2012)
  36. « S01E04 - Simpsonothérapie », sur The Simpsons Park (consulté le 1er mars 2012)
  37. « S01E08 - Bart a perdu la tête », sur The Simpsons Park (consulté le 1er mars 2012)
  38. « S01E09 - Marge perd la boule », sur The Simpsons Park (consulté le 2 mars 2012)
  39. « S01E12 - Un clown à l'ombre », sur The Simpsons Park (consulté le 2 mars 2012)
  40. « S01E13 - Une soirée d'enfer », sur The Simpsons Park (consulté le 2 mars 2012)
  41. Charles Tasserit, « Dossier : toutes les cassettes vidéo », sur The Simpson Park,‎ 19 juillet 2005 (consulté le 20 mars 2012)
  42. (en) David Lambert, « Chappelle's Show - S1 DVD Passes The Simpsons As #1 All-Time TV-DVD; Celebrates by Announcing Season 2! », sur TVshowsonDVD.com,‎ 19 septembre 2004 (consulté le 2 mars 2012)
  43. a et b (en) « Simpsons, The - The Complete 1st Season », sur DVD.com (consulté le 2 mars 2012)
  44. a et b (en) « The Simpsons Season 1 DVD », sur The Simpsons Shop (consulté le 12 août 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 2 avril 2012 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.