Saison 1915-1916 de la PCHA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Saison 1915-1916

PCHA
Vainqueur Rosebuds de Portland
Nombre d'équipes Quatre
Nombre de matchs Dix-huit

La saison 1915-1916 est la cinquième saison de l'Association de hockey de la Côte du Pacifique (souvent désignée par le sigle PCHA en référence à son nom anglais : Pacific Coast Hockey Association), ligue de hockey sur glace du Canada. Chacune des quatre équipes qui commencent la saison joue dix-huit parties ; à la fin du calendrier, les Rosebuds de Portland sont la meilleure équipe de la PCHA et remportent le premier titre de champions de la ligue.

Contexte[modifier | modifier le code]

Au début de la saison, la PCHA accueille une quatrième équipe dans ses rangs : les Metropolitans de Seattle ; l'équipe est entraînée par Pete Muldoon et recrute plusieurs joueurs des Blueshirts de Toronto de l'Association nationale de hockey : Harry Holmes, Frank Foyston, Jack Walker, Cully Wilson[1]. Les joueurs de Portland finissent à la première place du classement avec treize victoires et cinq défaites[1].

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Classement[2]
Équipe PJ V D N  BP  BC
Rosebuds de Portland 18 13 5 0 71 60
Millionnaires de Vancouver  18  9   9   0  75 69
Metropolitans de Seattle 18 9 9 0 68 67
Aristocrats de Victoria 18 5 13 0 74 102

Joueurs[modifier | modifier le code]

Équipe des étoiles[modifier | modifier le code]

Meilleurs pointeurs[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Avec trente-cinq points à la fin de la saison, Cyclone Taylor est le meilleur compeur de la PCHA[1] alors que Bernie Morris de Seattle termine meilleur buteur avec vingt-trois réalisations[3].

Coupe Stanley[modifier | modifier le code]

Portland devient la première équipe basée aux États-Unis à participer à un défi de la Coupe Stanley ; opposés aux Canadiens de Montréal de l'ANH, les Rosebuds sont battus au meilleur des cinq matchs[Note 1] trois rencontres à deux, le dernier match se finissant sur le score de 2-1 avec un but de George « Goldie » Prodgers[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une série se jouant au meilleur des cinq matchs implique qu'une équipe doit remporter trois matchs pour se qualifier. Ainsi au maximum, la série « au meilleur des cinq matchs » ne peut compter que cinq matchs.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Diamond 1998, p. 37
  2. Coleman 1964, p. 297 et 298
  3. Diamond 1998, p. 770

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports,‎ 1998, 1879 p. (ISBN 978-0836271140)
  • (en) Michael McKinley, Hockey: A People's History, McClelland & Stewart,‎ 2006, 384 p. (ISBN 0-7710-5769-5)
  • (en) Charles Coleman, The Trail of the Stanley Cup vol. 1, 1893–1926 inc., Sherbrooke Daily Record Company Ltd., NHL,‎ 1964
  • (en) National Hockey League, Official Guide & Record Book / 2010, Triumph books,‎ 2010, 664 p. (ISBN 978-1-60078-303-6)