Saintine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saintine, gravure de Bocourt
Antoine, 1839

Joseph-Xavier Boniface dit Saintine (né à Paris 10 juillet 1798– mort à Paris 21 janvier 1865) est un romancier et dramaturge français, connu en particulier pour son roman Picciola. En 1814, il est conscrit dans l'armée, mais ne participa à aucun combat. Se destinant à la profession de médecin, il suivit ensuite des études de médecine à l'Hôtel-Dieu de Paris et logeait alors rue du Vieux-Colombier. Se détournant le la médecine, il devint le secrétaire de Louis-Philippe de Ségur, alors académicien. C'est à cette occasion qu'il devint lauréat du concours de poësie organisé par l'Académie française. Il publie son premier volume de poésie, Poèmes, odes, épîtres en 1823, à l'âge de 25 ans. En 1836 il publie Picciola, un roman sur le comte de Charney, prisonnier politique enfermé au Piémont, qui fut traduit dans de nombreuses langues et connut un certain succès en Europe. Son père était professeur au collège de la Marche à Paris et sa mère, lingère au carrefour de Buci. Il est le frère cadet du pédagogue Alexandre Boniface (1790-1841)

Œuvre[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur d'une œuvre prolifique (200 pièces de théâtre et romans) : Noms de plume : Saintine, X.B. Saintine, Joseph Xavier Saintine, Xavier.

Les ouvrages
  • Poëmes, odes, épitres. (1823)
  • Jonathan le Visionnaire, contes philosophiques et moraux. [1](1825)
  • Histoire des Guerres d'Italie, Campagne des Alpes. (1826)
  • Histoire de la Civilisation antédiluvienne. (1830)
  • Le Mutilé. [2] (1832)
  • Une Maîtresse de Louis XIII. en 2 volumes [3] & [4] (1834)
  • Picciola. (1836)
  • Les Soirées de Jonathan, en 2 volumes [5] & [6] (1837)
  • Antoine, l'ami de Robespierre. [7](1839)
  • Les Récits dans la Tourelle : Un Rossignol pris au Trébuchet, etc. [8]. (1844)
  • Les Métamorphoses de la Femme. [9] (1846)
  • Les trois Reines. (1853)
  • Seul ! (1857)
  • Chrisna. [10] (1860)
  • Trois ans en Judée. [11] (1860)
  • La belle Cordière et ses trois amoureux. (1861)
  • Le Chemin des écoliers (1861) ; dont une édition illustrée de 450 vignettes par Gustave Doré, grand in-8, broché. [12]
  • Contes de toutes les couleurs : Léonard le cocher, etc. [13] (1862)
  • La Mythologie du Rhin [14] ;(1862) ; dont une édition illustrée par Gustave Doré, grand in-8, broché.
  • La Mère Gigogne et ses trois filles : La nature et ses trois règnes ; causeries et contes d'un bon papa sur l'histoire naturelle et les objets les plus usuels (1863), grand in-8, illustré de 171 vignettes par Foulquier et Faguet, broché. [15]
  • La Seconde Vie. (1864)
Les pièces de théâtre

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]