Sainte Réparate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sainte Réparate d'Andrea Pisano, en provenance du baptistère du Dôme de Florence

Sainte Réparate (santa Reparata) est une sainte chrétienne, vierge et martyre. Patronne de Florence ainsi que de Nice et de son diocèse, elle est fêtée le 8 octobre. Elle est également honorée à Pise et en Corse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Césarée Maritime, Réparate serait morte en 250, à l'âge de 15 ans, lors des persécutions de l'empereur romain Dèce.

Tout d'abord, on aurait tenté de la brûler vive mais elle fut sauvée par une averse opportune. On lui fit ensuite boire de la poix bouillante, mais une fois de plus elle survécut. Finalement, elle fut décapitée et son corps placé dans une barque qu'on laissa dériver sur la Méditerranée. L'embarcation atteignit les côtes niçoises et fut ramenée sur le rivage par des anges. Ses restes furent ensevelis dans une chapelle située à l'emplacement du Vieux-Nice actuel avant d'être déposés dans la cathédrale Sainte-Réparate en 1690.

Tout comme saint Tropez, saint Lazare ou les saintes Maries, sainte Dévote et Marthe qui arrivèrent dans le sud de la France par la Méditerranée, le culte de sainte Réparate symbolise aussi l'expansion de la chrétienté depuis la Terre sainte, véhiculée par les marchands, les soldats ou les voyageurs.

Culte[modifier | modifier le code]

Elle est la patronne de Florence, de Nice et de Teano en Campanie. Elle est aussi patronne de plusieurs communes françaises de Provence et de Corse (voir plus bas les articles connexes).

Dans la chapelle de la cathédrale de Nice qui lui est plus spécialement dédiée, un écriteau précise qu'« on la prie pour la Persévérance des Jeunes dans la Foi ».

À noter que le Dôme de Florence fut dédié à Réparate jusqu'en 1298, comme l'attestent de nombreuses peintures primitives florentines où elle est représentée aux côtés de la Vierge.

À Teano, un monastère fut édifié en son nom au IXe siècle.

Attributs[modifier | modifier le code]

Ses principaux attributs sont la colombe, parfois sortant de sa bouche, la palme du martyre, un livre ou encore la bannière de la Résurrection.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]