Sainte-Rose (La Réunion)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sainte-Rose (Réunion))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Rose.
Sainte-Rose
Vue de la commune sur l'ïle de la réunion
Vue de la commune sur l'ïle de la réunion
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région La Réunion
Département La Réunion
Arrondissement Saint-Benoît
Canton Canton de Sainte-Rose (chef-lieu)
Intercommunalité CIREST
Maire
Mandat
Bruno Mamindy-Pajany
2001-2007
Code postal 97439
Code commune 97419
Démographie
Gentilé Sainte-Rosiens
Population
municipale
6 792 hab. (2011)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 21° 07′ 38″ S 55° 47′ 32″ E / -21.1272, 55.7922 ()21° 07′ 38″ Sud 55° 47′ 32″ Est / -21.1272, 55.7922 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 2 623 m
Superficie 177,60 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Voir la carte administrative de La Réunion
City locator 14.svg
Sainte-Rose

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Voir la carte topographique de La Réunion
City locator 14.svg
Sainte-Rose

Sainte-Rose est une commune française, située dans le département en région de La Réunion.

Ses habitants sont appelés les Sainte-Rosiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Située sur le territoire communal, la Pointe des Cascades est le point le plus à l'est de La Réunion. L'île formant une région française à part entière, c'est aussi le point le plus oriental de France. L'île étant par ailleurs une région ultrapériphérique de l'Union européenne, c'est également le point le plus à l'est sur lequel l'organisation européenne est compétente.

Le territoire communal est limitrophe de ceux de La Plaine-des-Palmistes, Saint-Benoît, Saint-Joseph, Saint-Philippe et du Tampon.

Il est délimité par la Rivière de l'Est au nord et le grand Brûlé au sud.

Le volcan actif du Piton de la Fournaise est situé en partie sur le territoire de la commune, qui est donc sujette à de fréquentes éruptions et coulées de laves, dont celle qui ensevelit une partie de Piton-Sainte-Rose en 1977.

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de La Réunion.
Station de Sainte-Rose (série 1991 - 2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 22,7 22,8 22,6 21,7 20,3 18,7 17,7 17,7 18,1 19 20,7 21,8 20,3
Température maximale moyenne (°C) 29,2 29,2 28,7 27,8 26,1 24,5 23,4 23,8 24,7 25,7 27,4 28,6 26,6
Ensoleillement (MJ/) 18,26 17,86 15,86 14,48 12,05 11,23 11,41 13,46 16,42 18,48 20,04 20,76 15,86
Précipitations (mm) 1 076 1 449 1 252 1 104 919 765 903 740 677 622 580 842 10 929
Source : [Note 1]
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
29.2
22.7
1076
 
 
 
29.2
22.8
1449
 
 
 
28.7
22.6
1252
 
 
 
27.8
21.7
1104
 
 
 
26.1
20.3
919
 
 
 
24.5
18.7
765
 
 
 
23.4
17.7
903
 
 
 
23.8
17.7
740
 
 
 
24.7
18.1
677
 
 
 
25.7
19
622
 
 
 
27.4
20.7
580
 
 
 
28.6
21.8
842
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 792 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2007 2011
4 614 4 761 4 850 5 265 5 761 6 551 6 664 6 680 6 792
(Sources : Insee : Population sans doubles comptes à partir de 1961[1] puis population municipale à partir de 2006[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Histoire[modifier | modifier le code]

La gendarmerie endommagée par la coulée de lave de 1977.

Le 16 août 1809, les Britanniques débarquent à Sainte-Rose. Ils sont complètement repoussés par la garde nationale de Saint-Benoît le 25 août.

En janvier 1901, le bateau à vapeur britannique « Kaisairi », pris dans une tempête, s’échoue près de Sainte-Rose, faisant 23 morts sur les 75 membres d’équipage.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

On trouve sur le territoire communal un collège public, le collège Thérésien Cadet, qui comptait 517 élèves à la rentrée 2005. Il n'y a pas de lycée.

La commune accueille depuis 2004 la première ferme d'éoliennes de La Réunion, dont le voisinage se plaint.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour les relevés pluviométriques, les données sont celles du capteur des Hauts de Sainte-Rose. Pour la température et l'ensoleillement, les relevés concernent le Gros Piton Saints-Rose. Données issues de l'Atlas climatique de La Réunion
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Historique de la population des communes de 1961 à 2008
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :