Sainte-Ramée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ramée.
Sainte-Ramée
L'église romane,principal monument de la commune.
L'église romane,
principal monument de la commune.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente-Maritime
Arrondissement Jonzac
Canton Mirambeau
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute-Saintonge
Maire
Mandat
Fabrice Olivier
2014-2020
Code postal 17240
Code commune 17390
Démographie
Gentilé Ramillons
Population
municipale
143 hab. (2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 25′ 28″ N 0° 39′ 36″ O / 45.4244444444, -0.6645° 25′ 28″ Nord 0° 39′ 36″ Ouest / 45.4244444444, -0.66  
Altitude Min. 8 m – Max. 80 m
Superficie 4,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de Charente-Maritime
City locator 14.svg
Sainte-Ramée

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de Charente-Maritime
City locator 14.svg
Sainte-Ramée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Ramée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Ramée

Sainte-Ramée est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Poitou-Charentes).

Ses habitants sont appelés les Ramillons et les Ramillonnes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sainte-Ramée
Saint-Dizant-du-Gua Sainte-Ramée Saint-Ciers-du-Taillon
Saint-Thomas-de-Conac

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Saint-Rémy-de-Cosnac appartenait, sous l'Ancien Régime, au comté de Cosnac.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Jean-Claude Durandet    
2008 en cours Jean-Claude Durandet    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 143 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
401 398 361 383 384 407 381 373 372
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
384 359 355 332 330 299 313 311 303
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
300 309 281 276 253 228 230 200 206
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
211 186 181 175 144 126 132 125 140
2011 - - - - - - - -
143 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Remy (Ramée) recèle une croix de procession en bois recouvert de cuivre datant du XVIe. Haute de 65 cm et large de 40, elle est inscrite aux Monuments Historiques depuis le 23 octobre 1991.
  • Le moulin à vent dit « de Chez Guillet », construit en 1803, a cessé de fonctionner en 1919. Une boulangerie et un four ont été installés dans la maison le jouxtant. Ses ailes ont disparu mais le mécanisme intérieur est encore en place et sa toiture a été refaite en 1984. L’ensemble de l’exploitation a conservé ses dispositions anciennes : les mécanismes, la boulangerie, la maison du meunier. Il est inscrit aux Monuments Historiques par arrêté du 13 novembre 1989.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Sur les autres projets Wikimedia :