Sainte-Marie-Outre-l'Eau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Marie.
Sainte-Marie-Outre-l'Eau
La Vire à Sainte-Marie-Outre-l'Eau
La Vire à Sainte-Marie-Outre-l'Eau
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Saint-Sever-Calvados
Intercommunalité Communauté de communes Intercom Séverine
Maire
Mandat
Catherine Garnier
2014-2020
Code postal 14380
Code commune 14619
Démographie
Gentilé Outrelais
Population
municipale
84 hab. (2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 08″ N 1° 01′ 26″ O / 48.935556, -1.023889 ()48° 56′ 08″ Nord 1° 01′ 26″ Ouest / 48.935556, -1.023889 ()  
Altitude Min. 46 m – Max. 192 m
Superficie 5,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Sainte-Marie-Outre-l'Eau

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Sainte-Marie-Outre-l'Eau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Marie-Outre-l'Eau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Marie-Outre-l'Eau

Sainte-Marie-Outre-l'Eau est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 84 habitants[Note 1] (les Outrelais[1]).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au nord-ouest du Bocage virois, formant avec Pont-Farcy une excroissance du Calvados dans le département de la Manche. Son petit bourg est à moins d'1 km à l'est de Pont-Farcy.

La route départementale no 307, venant de Pont-Bellanger à l'est, rejoint la D52 Vire-Pont-Farcy avant l'entrée du bourg de Pont-Farcy au nord-ouest. La D52 permet de rallier l'entrée 39 de l'A84 à 2 km au nord. La D306 (D554 dans la Manche limitrophe), qui relie Pont-Farcy à Montbray, longe puis traverse l'ouest du territoire.

Dans le bassin de la Vire qui délimite son territoire au nord, Sainte-Marie-Outre-l'Eau est traversé par son affluent la Drôme.

Le point culminant (192/194 m) se situe sur les monts de Mérol, en limite de Landelles-et-Coupigny au sud-est. Le point le plus bas (46 m) correspond à la sortie de la Vire du territoire, au nord. La commune est bocagère et est classée dans l'atlas des paysages de la Basse-Normandie dans les paysages de la vallée de la Vire, « variés mais déterminés par un encaissement profond du cours d’eau »[2].

La pluviométrie annuelle avoisine les 1 050 mm[3].

Les principaux lieux-dits sont, du nord-ouest à l'ouest, dans le sens horaire, le Bois Tostain, la Chesnaie, l'Archette, le Bourg, la Cour du Château, le Petit Château, la Quérullière, le Maizeray, le Mesnil Sauvage, la Roque, les Hauts Vents, la Carrière, la Crière, la Vauterie, Bion, la Rairie, la Chaslière, la Plissonnière, le Costil, Cauquefourque, la Thorinière de Haut, la Thorinière de Bas, la Fosse, le Bosquet, la Noette et la Masurie[4].

Communes limitrophes de Sainte-Marie-Outre-l'Eau[5]
Pont-Farcy Pont-Farcy (comm. ass. de Pleines-Œuvres) Pont-Farcy (comm. ass. de Pleines-Œuvres)
Pont-Farcy Sainte-Marie-Outre-l'Eau[5] Pont-Bellanger
Saint-Vigor-des-Monts (Manche) Saint-Vigor-des-Monts (Manche) Landelles-et-Coupigny

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sainte-Marie-Outre-l'Eau, S. Maria ultra aquam en 1278[6] : la paroisse est dédiée à la Vierge Marie. L'Eau désignerait la Vire[7], mais dans ce cas la référence ne serait pas le proche bourg de Pont-Farcy qui n'est séparé que par la Cunes et la Gouvette, les deux bourgs étant sur la rive gauche du fleuve côtier.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse serait le berceau des Sainte-Marie d'Agneaux qui descendraient de Michel, seigneur de Sainte-Marie-Outre-l'Eau en 1393[8].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sainte-Marie-Outre-l'Eau Blason Écartelé: aux 1er et 4e d'or à la rose de gueules, aux 2e et 3e d'azur au dauphin d'argent.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2014 Joël Gilles SE Agriculteur
mars 2014[9] en cours Catherine Garnier SE Restauratrice de peinture
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de sept membres dont le maire et deux adjoints.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 84 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour Sainte-Marie-Outre-l'Eau[10]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Au premier recensement républicain, en 1793, Sainte-Marie-Outre-l'Eau comptait 423 habitants, population jamais atteinte depuis.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
423 395 396 350 414 299 316 322 313
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
298 310 317 316 302 291 274 280 268
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
257 217 217 186 208 240 242 243 213
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
242 224 149 119 106 81 90 93 81
2011 - - - - - - - -
84 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Intercom Severine - Nos 18 Communes 2/2 » (consulté le 8 décembre 2008)
  2. [PDF] « www.basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr (Dreal Basse-Normandie) - Les unités de paysage : Unité 7.3.1 : La vallée de la Vire » (consulté le 26 décembre 2012)
  3. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  4. Sainte-Marie-Outre-l'Eau sur Géoportail.
  5. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  6. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  7. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ 1996 (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 231
  8. Édouard de Magny, Nobiliaire de Normandie, Paris,‎ 1863 (lire en ligne), p. 37-38 (deuxième pagination)
  9. « Catherine Garnier devient maire pour la première fois », sur Ouest-france.fr (consulté le 5 avril 2014)
  10. Date du prochain recensement à Sainte-Marie-Outre-l'Eau, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  13. « Bas-relief (2) : l'), Annonciation (l'Adoration des Mages (l'), Annonciation », base Palissy, ministère français de la Culture
  14. « Œuvres mobilières à Sainte-Marie-Outre-l'Eau », base Palissy, ministère français de la Culture
  15. « Croix », base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Croix du Mesnil-Sauvage », base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. Le patrimoine des communes du Calvados, vol. 2, Paris, Flohic Éditions,‎ mars 2001 (ISBN 2-84234-111-2), p. 1412

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :