Sainte-Irène (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Irène.
Sainte-Irène
Église de Sainte-Irène
Église de Sainte-Irène
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Comté ou équivalent La Matapédia
Statut municipal Municipalité de paroisse
Maire
Mandat
Alain Gauthier
2013 - 2017
Constitution 1er janvier 1953
Démographie
Gentilé Irénien, ienne
Population 337 hab. (2014)
Densité 2,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 00″ N 67° 36′ 00″ O / 48.433338, -67.600005 ()48° 26′ 00″ Nord 67° 36′ 00″ Ouest / 48.433338, -67.600005 ()  
Superficie 13 454 ha = 134,54 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Parc régional de Val-d'Irène
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1 418
Code géographique 07040
Localisation
Localisation de Sainte-Irène dans La Matapédia
Localisation de Sainte-Irène dans La Matapédia

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir sur la carte administrative du Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Sainte-Irène

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Sainte-Irène

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Sainte-Irène

Sainte-Irène est une municipalité de paroisse de plus de 300 habitants située dans l'est du Québec dans la vallée de la Matapédia au Bas-Saint-Laurent. C'est la deuxième plus grande municipalité de La Matapédia en superficie avec son territoire couvrant une surface de 12 000 hectares. Sainte-Irène grâce au centre de ski du parc régional de Val-d'Irène est un centre touristique important dans la région. Cette municipalité a été fondée en 1930.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme de Sainte-Irène est en l'honneur d'Irène Sénécal qui fut l'épouse d'Hector Laferté qui était ministre de la Colonisation, de la Chasse et des Pêcheries de 1930 à 1934[1]. Le bureau de poste de Sainte-Irène a porté le nom plus précis de Sainte-Irène-de-Matapédia[1]. La sainte patronne représentée par le toponyme est Irène de Thessalonique, une vierge martyrisée en 304.

Les gentilés sont nommés Iréniens et Iréniennes[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Sainte-Irène est située sur le versant sud du fleuve Saint-Laurent à 415 km au nord-est de Québec et à 360 km à l'ouest de Gaspé. Les villes importantes près de Sainte-Irène sont Rimouski à 100 km et Mont-Joli à 70 km à l'ouest, Matane à 65 km au Nord ainsi que Amqui à 15 km à l'est.

On retrouve tout près un radar du réseau canadien de radars météorologiques qui couvre l'est du Québec (48° 28′ 49″ N 67° 36′ 04″ O / 48.48028, -67.60111 (CXAM - Val d'Irène)).

La municipalité de paroisse de Sainte-Irène est située dans la municipalité régionale de comté (MRC) de La Matapédia dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent[2]. La paroisse éponyme de Sainte-Irène est située de l'Archidiocèse de Rimouski et, plus précisément, de la région pastorale de La Matapédia. Sainte-Irène fait partie de la région touristique de la Gaspésie dans la sous-région touristique de la vallée de la Matapédia.

Hameau[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Population de Sainte-Irène
Année Nombre d'habitants[3]
1991 343
2001 323
2006 350

La population de Sainte-Irène était de 350 habitants en 2006 et de 323 habitants en 2001. Cela correspond à une croissance démographique de 8,4 % en cinq ans[4]. Toute la population de Sainte-Irène a le français en tant que langue maternelle[4]. 12,6 % de la population maitrise les deux langues officielles du Canada[4]. 2,8 % de la population est immigrante[4].

35 % de la population âgée de 15 ans et plus de Sainte-Irène n'a aucun diplôme d'éducation. 42 % de cette population n'a que le diplôme d'études secondaires ou professionnelles. 10,5 % de cette population a un diplôme universitaire du niveau baccalauréat ou plus[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première messe fut célébrée le 20 mars 1920[5]. À cette époque, la vieille école du rang 5 servait de presbytère et une chapelle temporaire fut construite. La mission de Sainte-Irène a été fondée en 1930 et faisait partie de la paroisse de Saint-Benoît-Joseph-Labre d'Amqui[1]. En 1932, un important feu de forêt détruisit plusieurs hectares forestiers. La première chapelle permanente fut bâtie en 1933 à l'emplacement de l'église actuelle[5]. En 1934, un incendie frappe à nouveau dans les forêts de Sainte-Irène. Le cimetière a été bénit le 6 septembre 1936[5]. Le bureau de poste a été ouvert en 1937[1]. La caisse populaire a été fondée le 12 juillet 1938. La paroisse catholique de Sainte-Irène a été érigée canoniquement en 1948[1]. La même année, un autre feu de forêt toucha le territoire forestier de Sainte-Irène. La municipalité a été créée officiellement en 1953[1]. L'église acutelle a été construite de 1957 à 1958[5].

Sainte-Irène a célébré son 75e anniversaire en 2008[5].

Vivre à Sainte-Irène[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

L'école primaire de Sainte-Irène offre un programme Sport-glisse qui combine les études primaires avec le ski.

Une bibliothèque municipale est située dans l'édifice municipal[5].

Services[modifier | modifier le code]

Les services postaux sont assurés par la présence d'un bureau de poste à Sainte-Irène. Le maître de poste est Nicole Lizotte Parent[5].

Devise[modifier | modifier le code]

La devise de Sainte-Irène est « Où le vent tourne à nos espérances »[6].

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Sainte-Irène tourne principalement autour de l'industrie forestière, l'agriculture, l'élevage bovin et ovin, le tourisme et la station de ski. La station de ski de Val-d'Irène aménagée en 1971 fait partie du parc régional de Val-d'Irène et comporte 26 pistes sur neige complètement naturelle sur le mont Val-d'Irène qui culmine à 685 m (48° 28′ 21″ N 67° 34′ 20″ O / 48.4725, -67.5721 (Ski - Val d'Irène)). Il y a une scierie employant une quarantaine d'employés ainsi qu'une carrière. Le territoire forestier sous aménagement à Sainte-Irène couvre plus de 10 000 hectares. Des lois municipales ont été établies afin d'éviter la coupe abusive.

Les principaux commerces sont : Songe d'Aventures-Gîte et forfaits (un gîte du passant et un producteur en tourisme d'aventure) et le café-rencontre « Le Villageois » (offrant un service de dépanneur et de restauration rapide).

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Un site historique est situé tout près du lac Martel où, en 1918, sept bûcherons moururent de la grippe espagnole dans un camp[7]. Une croix fut plantée en leur mémoire.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Les élections municipales ont lieu à tous les quatre ans et sont effectuées en bloc sans division territoriale.

mandat fonction nom
2013 - 2017 maire Alain Gauthier

Représentations politiques[modifier | modifier le code]

Drapeau : Québec Québec : Sainte-Irène fait partie de la circonscription provinciale de Matapédia. Lors de l'élection générale québécoise de 2008, la députée sortante Danielle Doyer, du Parti Québécois, a été réélue pour représenter la population de Sainte-Irène à l'Assemblée nationale.

Drapeau du Canada Canada : Sainte-Irène fait partie de la circonscription fédérale de Haute-Gaspésie—La Mitis—Matane—Matapédia. Lors de l'élection fédérale canadienne de 2008, le député sortant Jean-Yves Roy, du Bloc québécois, a été réélu pour représenter la population de Sainte-Irène à la Chambre des communes.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Cléophas Val-Brillant Amqui Rose des vents
N
O    Sainte-Irène    E
S
Lac-Alfred Saint-Zénon-du-Lac-Humqui Saint-Léon-le-Grand

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Sainte-Irène sur Commission de toponymie du Québec
  2. a et b Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Sainte-Irène », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 20 février 2011)
  3. Statistiques Canada
  4. a, b, c, d et e Sainte-Irène sur Statistiques Canada
  5. a, b, c, d, e, f et g Site officiel de Sainte-Irène
  6. Mon coin de pays... La Matapédia!
  7. Camp de la grippe espagnole

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Roger Delaunais, Le camp de la grippe espagnole dans La Matapédia,‎ 1991 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Michel Dompierre et Bertrand Leblanc, La Matapédia, Édition MRC de La Matapédia,‎ 2004 (ISBN 2-9808660-0-8)
  • Jos D. Michaud, Notes historiques sur la Vallée de la Matapédia, La voix du lac,‎ 1922, 254 p..
  • Œuvre de collaboration, Atlas écologique de la MRC de La Matapédia, Édition MRC de La Matapédia,‎ 2007 (ISBN 978-2-9808660-4-3)
  • Michel Pelletier, Mon coin de pays... La Matapédia!,‎ 1995 (ISBN 2-9804604-0-0) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]