Saint-Vigor-des-Mézerets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Vigor (homonymie).
Saint-Vigor-des-Mézerets
Bords de la Druance.
Bords de la Druance.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Condé-sur-Noireau
Intercommunalité Communauté de communes Condé Intercom
Maire
Mandat
Lydie Chauffray
2014-2020
Code postal 14770
Code commune 14662
Démographie
Gentilé Saint-Vigoriens
Population
municipale
238 hab. (2011)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 54′ 34″ N 0° 38′ 27″ O / 48.9094444444, -0.640833333333 ()48° 54′ 34″ Nord 0° 38′ 27″ Ouest / 48.9094444444, -0.640833333333 ()  
Altitude Min. 117 m – Max. 237 m
Superficie 9,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Saint-Vigor-des-Mézerets

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Saint-Vigor-des-Mézerets

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Vigor-des-Mézerets

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Vigor-des-Mézerets

Saint-Vigor-des-Mézerets est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 238 habitants[Note 1] (les Saint-Vigoriens).

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Vigor-des-Mézerets est aux confins du Bocage virois, à proximité de la Suisse normande située plus à l'est. La commune est assez retirée des axes routiers fréquentés. Elle est accessible par la route départementale 105 qui la relie à La Chapelle-Engerbold et Condé-sur-Noireau au sud-est, et Lassy et Montchamp au nord-ouest. La départementale 108 permet de rejoindre Vassy au sud et Lénault et Le Plessis-Grimoult au nord. La commune voisine de La Rocque est accessible à l'ouest par la D303 et Saint-Pierre-la-Vieille à l'est par la D166.

Le nord du territoire communal est sur la vallée de la Druance qui le délimite avec ceux de Saint-Jean-le-Blanc et Lénault. Les deux tiers sud sont situés sur un vallon creusé par la Ségande, ruisseau sous-affluent de la Druance par le Tortillon venant de Vassy.

Le point culminant (237 mètres) est situé à l'est, sur une colline séparant les deux vallons. Le point le plus bas (117 mètres) est au pied de cette colline, à l'extrême est, lieu de sortie de la Druance du territoire. La commune est bocagère. L'atlas des paysages de la Basse-Normandie la place, pour sa plus grande partie, au nord-est de l'unité du Bassin de Vire caractérisée par un « moutonnement de basses collines schisteuses »[1]. La vallée de la Druance, au nord-est, est classée dans l'unité du Synclinal bocain.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La station météorologique la plus proche est Caen-Carpiquet, à 34 km, mais Alençon-Valframbert et Granville-Pointe du Roc sont à moins de 75 km[2]. Le Bocage virois s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, à Saint-Vigor-des-Mézerets, avoisine les 900 mm[3].

Les principaux lieux-dits sont, du nord-ouest à l'ouest, dans le sens horaire, Glatigny, le Bourg, la Corbière, la Gillauminière, la Varende (au nord), le Moulin du Bœuf, la Futaie (à l'est), les Mézerets, la Martinière, la Noë-Croule, Canteil, la Verrerie, le Champ des Prés, le Champ Gaillard, Canfort — aussi orthographié Canford — (au sud), le Bosq, le Bois, Choparderie, Amboîne, la Roctière, la Chapelle Blanche (à l'ouest) et les Marettes[4]. Le bois des Mézerets, à proximité de la Futaie, couvre la partie occidentale du versant dominant la Druance.

Communes limitrophes de Saint-Vigor-des-Mézerets[5]
Saint-Jean-le-Blanc,
Lassy
Lénault Périgny
Lassy,
La Rocque
Saint-Vigor-des-Mézerets[5] Saint-Pierre-la-Vieille
La Rocque Vassy La Chapelle-Engerbold

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village, puis de la commune est attesté sous les formes : Sanctus Vigor de Maseriis en 1154 (bulle pour Le Plessis-Grimoult)[6], Sanctus Vigor de Maiseriis (sans date, Ch. de Philippe, évêque de Bayeux), Sanctus Vigor de Messeriz en 1215 (charte de l'abbaye de Saint-André-en-Gouffern), Sanctus Vigor de Maiseretis au XIVesiècle (livre pelut de Bayeux), Saint Vigor des Maiserets (et Maizerets) à la fin du XVIIIe et au début XIXe siècle, Saint-Vigor-des-Méserets vers 1820-1850 et enfin Saint-Vigor-des-Mézerets dès 1850[7],[8].

La paroisse est consacrée à saint Vigor, ancien évêque de Bayeux au VIe siècle.

Albert Dauzat et Charles Rostaing[9] classent le second élément -Mézerets avec les noms du type Mézières. Mézerets remonterait exactement à un type gallo-roman *MASERIS, altération du latin macerias « ruines ». La finale -ets est liée à des graphies fautives qui apparaissent à la fin du Moyen Âge.

Un hameau de Saint-Vigor porte le nom de Canfort ou de Canford. En l'absence de formes anciennes, on peut rapprocher ce toponyme de Champfort à Bourgoin-Jallieu et de signification obscure. La paroisse anglaise de Canford Magna (en) pourrait être d'origine normande[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[11]
Période Identité Étiquette Qualité
1886 1945 Jules Jean    
1945 1953 Fernand Tirard    
1953 1965 Maurice Courval    
1965 1989 Maurice Leblond    
1989 en cours Lydie Chauffray[12] SE Contrôleur des Finances publiques
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[13].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 238 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Saint-Vigor-des-Mézerets a compté jusqu'à 842 habitants en 1821.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
732 643 772 842 834 730 724 706 703
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
691 700 693 664 627 549 499 522 510
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
480 477 457 415 407 403 376 385 350
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
306 302 279 229 183 196 244 238 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2004[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Vigor.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « www.basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr (Dreal Basse-Normandie) - Les unités de paysage : Unité 4.4.1 : Le Bassin de Vire » (consulté le 5 septembre 2012)
  2. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  3. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 19 mai 2009) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  4. Saint-Vigor-des-Mézerets sur Géoportail.
  5. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  6. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud 1979. p. 632.
  7. C. Hippeau, Dictionnaire topographique du département du Calvados, Imprimerie nationale M DCCC LXXXIII.
  8. Registres communaux.
  9. Op. cité. p. 455 - 456.
  10. La paroisse de Canford Magna
  11. Source partielle : François Lefaivre, Condé-sur-Noireau et sa communauté de communes, Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet,‎ septembre 2010 (ISBN 978-2-84706-323-3), p. XI
  12. Réélection 2014 : « La nouvelle équipe municipale est en place », sur Ouest-france.fr (consulté le 9 avril 2014)
  13. « Saint-Vigor-des-Mézerets (14770) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 1er mai 2014)
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  16. « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :