Saint-Viance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Viance
La mairie de Saint-Viance.
La mairie de Saint-Viance.
Blason de Saint-Viance
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Corrèze
Arrondissement Brive-la-Gaillarde
Canton Donzenac
Intercommunalité Communauté d'agglomération du bassin de Brive
Maire
Mandat
Robert Louradour
2014-2020
Code postal 19240
Code commune 19246
Démographie
Population
municipale
1 715 hab. (2012)
Densité 106 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 07″ N 1° 27′ 12″ E / 45.2186, 1.453345° 13′ 07″ Nord 1° 27′ 12″ Est / 45.2186, 1.4533  
Altitude Min. 95 m – Max. 190 m
Superficie 16,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de Corrèze
City locator 14.svg
Saint-Viance

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de Corrèze
City locator 14.svg
Saint-Viance

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Viance

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Viance
Liens
Site web saintviance.fr

Saint-Viance est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Vézère à Saint-Viance.

La commune, traversée par la Vézère, est limitée au sud-ouest par son affluent, la Loyre. Leur jonction s'effectue en limite du territoire communal et de celui de Varetz. Un affluent de la Corrèze, le Maumont, borde la commune au sud-est sur environ 200 mètres et le Clan, affluent du Maumont, limite le territoire communal au nord-est sur plusieurs centaines de mètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous la Révolution, pour suivre un décret de la Convention, la commune change de nom pour Avelque-Courte (ancien nom mérovingien du village Avolca Curtis) et Belle-Rive.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001 2008 Robert Louradour    
mars 2008 2014 Bernadette Vignal    
avril 2014 en cours Robert Louradour    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 715 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 038 958 1 017 1 225 1 224 1 223 1 314 1 301 1 240
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 279 1 275 1 309 1 265 1 350 1 349 1 289 1 291 1 269
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 248 1 256 1 177 1 051 1 010 944 956 838 816
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
827 785 847 1 061 1 407 1 413 1 573 1 595 1 715
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Viance, romane du XIIe siècle, est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1972[3]. Elle possède une châsse exceptionnelle en émail de Limoges du XIIIe siècle, classée au titre des monuments historiques en 1891[4], restaurée en 1930 et 1983[5]. Cette châsse fut volée (lors de la vente des biens de l'Église, nombre d'œuvres d'art furent pillées, volées, en France) puis fut retrouvée. La châsse a beaucoup voyagé et fut exposée aux États-Unis comme représentant majeur de l'art de l'émail de Limoges. C'est une des plus grandes châsses du Limousin (avec celle d'Ambazac et de Chamberet), elle fut commanditée vraisemblablement par le baron le Lasteyrie du Saillant au XIIIe siècle, car figure sur l'écu d'un soldat sur une face, les armes de la famille de Lasteyrie. L'église fut sous les Mérovingiens dédicacée à Sainte Souveraine (la Vierge Marie).
  • Pont du XIXe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Saint Vicentien (saint Viance) était un saint homme du VIIe siècle, d'abord élevé à la cour du duc d'Aquitaine, puis au service du duc, il passa une partie de son temps d'étudiant à Cahors. Plus tard, il eut la responsabilité des palefreniers du duc en Anjou. À sa mort, son corps fut transporté à Avolca Curtis (aujourd'hui Saint-Viance). Le chariot était traîné par un bœuf et un ours, l'ours ayant tué l'autre bœuf. Saint Vicentien n'acceptait pas la violence bien qu'il en fut plusieurs fois victime, à Avolca Curtis il brisa le bras du fils de son maître qui voulait violenter une femme, d'où le choix de ce village par le repenti, pour construire une église où furent portées plus tard les reliques de Vicentien.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Saint-Viance

Les armes de Saint-Viance se blasonnent ainsi : « Écartelé, au 1 et 4, d'azur au cor de chasse d'or accompagné de trois étoiles de même posées 2 et 1, au 2 et 3 burelé d'or et d'azur de huit pièces. ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]