Saint-Thurial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Thurial
Mairie de Saint-Thurial.
Mairie de Saint-Thurial.
Blason de Saint-Thurial
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Canton Plélan-le-Grand
Intercommunalité Communauté de communes de Brocéliande
Maire
Mandat
Auguste Thésée
2014-2020
Code postal 35310
Code commune 35319
Démographie
Gentilé Thurialais, Thurialaise
Population
municipale
1 980 hab. (2011)
Densité 110 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 01′ 48″ N 1° 55′ 50″ O / 48.03, -1.93055555556 ()48° 01′ 48″ Nord 1° 55′ 50″ Ouest / 48.03, -1.93055555556 ()  
Altitude 70 m (min. : 32 m) (max. : 128 m)
Superficie 18,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Thurial

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Thurial

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Thurial

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Thurial
Liens
Site web www.saint-thurial.com

Saint-Thurial est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Thurial est située à 25 km du centre de Rennes sur l'axe Rennes-Lorient.

Saint-Thurial est limitrophe de Goven sur 40 mètres seulement.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du nom d'un saint d'origine bretonne Turiaf, autrement connu comme saint Turiau, latinisé en Turiavus[1].

La finale -af a fait place à -al par influence des noms terminés par -al dans les environs, notamment Bréal-sous-Montfort à côté.

On retrouve ce nom de saint dans deux autres communes de Bretagne : Saint-Thuriau et Saint-Thurien, ainsi qu'une commune de Normandie, Saint-Thurien située dans l'Eure, près de l'ancienne exemption de Dol.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une foire se tenait autrefois à Saint-Thurial à la Saint Eutrope le 30 avril.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Thurial Blason D'azur à une croix archiépiscopale tréflée terrassée d'argent, soutenue par deux chèvres affrontées du même.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ? 2001 René Barbedor    
2001 2014 Xavier Rolland[2] DVD Retraité
2014 en cours Auguste Thésée[3]   Cadre commercial retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Du point de vue de la richesse de la flore, en partie en raison de la présence de calcaire, Saint-Thurial fait partie des communes du département possédant dans leurs différents biotopes le plus de taxons, soit 562 pour une moyenne communale de 348 taxons et un total départemental de 1373 taxons (118 familles). On compte notamment 34 taxons à forte valeur patrimoniale (total de 207) ; 15 taxons protégés et 27 appartenant à la liste rouge du Massif armoricain (total départemental de 237) [4].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 980 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
936 982 938 874 973 930 979 965 948
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
934 952 957 1 002 1 015 1 041 998 1 012 1 020
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 030 1 032 1 023 948 996 958 939 765 728
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
727 749 772 1 020 1 273 1 485 1 718 1 779 1 880
2011 - - - - - - - -
1 980 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

  • Le club VTT Saint-Thurial Brocéliande est un club conviviale qui rassemble des personnes de tout âges enfants et adultes pour rouler ou pour faire du VTT trial. Des compétitions de trial sont organisées un peu partout dans le grand-ouest et il faut se renseigner au près de la CIRO VTT TRIAL : http://www.cirotrial.fr/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France (lire en ligne) [1]
  2. « Ils ont été élus maires », Dimanche Ouest-France (éd. Ille-et-Vilaine), no 535,‎ 23 mars 2008, p. 10-13 (ISSN 1285-7688)
  3. « L'annuaire des élus 2014 d'Ille-et-Vilaine », Dimanche Ouest-France, 20 avril 2014
  4. Louis Diard, La flore d'Ille-et-Vilaine, Atlas floristique de Bretagne, Rennes, Siloë, 2005, carte p. 170.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Associations[modifier | modifier le code]