Saint-Thierry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Thierry
La place de la mairie et le monument aux morts.
La place de la mairie et le monument aux morts.
Blason de Saint-Thierry
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Arrondissement de Reims
Canton Canton de Bourgogne
Intercommunalité Communauté de communes du Massif
Maire
Mandat
Antoine Lemaire
2014-2020
Code postal 51220
Code commune 51518
Démographie
Population
municipale
626 hab. (2011)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 15″ N 3° 57′ 52″ E / 49.3042, 3.9644 ()49° 18′ 15″ Nord 3° 57′ 52″ Est / 49.3042, 3.9644 ()  
Superficie 7,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Saint-Thierry

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Saint-Thierry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Thierry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Thierry

Saint-Thierry est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Thierry (51220) est une commune du département de la Marne se situant au nord-ouest de Reims à environ 8,5 km en passant par la D944. Par l'autoroute des Anglais Troyes (Aube) contournant Reims vers Calais A26, il faut prendre la sortie 15. Cette commune fait partie de la Route du Champagne Saint-Thierry : Dans ce massif de la Champagne, les vignes sont entourées par un écrin de verdure. Ce terroir est le plus septentrional du vignoble de Champagne. Au départ de Reims, sortie Tinqueux, l'itinéraire chemine par des routes pittoresques.

Communes limitrophes de Saint-Thierry
Pouillon Thil Courcy
Merfy Saint-Thierry
Saint-Brice-Courcelles Reims

Histoire[modifier | modifier le code]

Plan de l'Abbaye de Mont d'Hor, avant sa destruction.

Le village s'est formé autour d'un monastère, fondé en l'an 500 par saint Thierry disciple de saint Remi. Modifié et agrandi au cours des siècles, le monastère fut rasé au XVIIIe siècle, à la veille de la Révolution. Depuis 1968, des sœurs bénédictines de la congrégation des bénédictines de Vanves, y restaurent la vie monastique.

Pendant la Révolution française, la commune s'appelait Montdor[1].

En 1870, la commune a cédé une partie de son territoire communal pour la création, en même temps que Bétheny, Courcy et Reims, de la commune de La Neuvillette[1] ; cette dernière fait aujourd'hui partie de la ville de Reims.

La commune est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 le 1er octobre 1920.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1938 1985 Marcel Lemaire CNIP Sénateur (1948-1983)
1995 en cours Michel Bernard[2] UMP[3] puis SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 626 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
550 316 310 402 500 499 486 515 499
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
429 464 521 324 332 343 330 322 320
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
300 308 298 174 227 244 255 287 255
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
346 430 525 578 550 572 610 621 626
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Le collège du Mont d'Hor rassemble les élèves des villages aux alentours.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le porche galerie de l'église.
  • Dans ce qui avait été une abbaye de moines (la règle de saint Benoît y est adoptée vers la fin du Xe siècle) sur la colline du Mont d'Hor, près de Reims, créée par saint Thierry, on trouve la chapelle de la communauté (XIIe siècle) ainsi qu'une ancienne salle capitulaire avec de beaux chapiteaux sculptés qui fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 30 novembre 1932. Les ruines du château, la fontaine et d'autres parties de l'ancienne abbaye sont également classées[5]. Historiquement, en 1777, la communauté est chassée et une partie de l'abbaye est rasée. Après deux siècles d'interruption, la vie monastique a repris en 1968 et le lieu est devenu le monastère des Bénédictines. (Des retraites y sont possibles).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Saint-Thierry

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

de gueules à l'arbre arraché au naturel sommé d'une aigle d'argent, aux cinq crosses d'or brochant sur le tout, deux à dextre l'une sur l'autre mouvant du canton dextre de la pointe, une mouvant du point de la pointe, deux à senestre l'une sur l'autre mouvant du canton senestre de la pointe.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Thierry », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 2 janvier 2013)
  2. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  3. Annuaire des mairies de la Marne, EIP/ Les Editions Céline, coll. « Annuaire des mairies de France »,‎ 2006-2007 (ISBN 9782352581512), p. 175
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  5. « Abbaye et château (ruines) à Saint-Thierry », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Église à Saint-Thierry », base Mérimée, ministère français de la Culture