Saint-Sulpice-le-Guérétois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Sulpice-le-Guérétois
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Creuse
Arrondissement Guéret
Canton Saint-Vaury
Intercommunalité Communauté de communes de Guéret Saint-Vaury
Maire
Mandat
Claude Guerrier
2014-2020
Code postal 23000
Code commune 23245
Démographie
Population
municipale
1 996 hab. (2011)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 05″ N 1° 49′ 46″ E / 46.2013888889, 1.8294444444446° 12′ 05″ Nord 1° 49′ 46″ Est / 46.2013888889, 1.82944444444  
Altitude Min. 347 m – Max. 609 m
Superficie 36,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de Creuse
City locator 14.svg
Saint-Sulpice-le-Guérétois

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de Creuse
City locator 14.svg
Saint-Sulpice-le-Guérétois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Sulpice-le-Guérétois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Sulpice-le-Guérétois

Saint-Sulpice-le-Guérétois est une commune française située dans le département de la Creuse en région Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située au nord-ouest de Guéret. La commune est, en dehors du bourg, éclatée en plusieurs hameaux parmi lesquels : La Bussière, Theix, le Mouchetard, les Coussières ou encore Claverolles. Aujourd'hui, le village s'est transformé en une cité dortoir de la ville proche de Guéret. Il est situé en pleine campagne creusois, comprenant ainsi de nombreux champs, exploitations agricoles, forêts et vallées offrant à ses habitants un calme très profitable.

La route traversant la ville a été entièrement refaite ainsi que les trottoirs et les passages à niveaux durant les grandes vacances 2011, du cimetière jusqu'au gymnase municipal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ? juin 1995 André Bourliaud Apparenté PS Agriculteur
juin 1995 en cours Claude Guerrier PCF Professeur, Conseiller régional du Limousin (2004-2010)
Les données manquantes sont à compléter.

La ville a voté majoritairement pour François Hollande, puis Michel Vergnier lors des élections présidentielles et législatives.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 996 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 550 1 397 1 504 1 662 1 750 1 705 1 877 2 036 2 044
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 942 1 745 1 795 1 855 1 903 1 935 2 020 2 024 2 036
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 018 1 878 1 844 1 624 1 561 1 456 1 466 1 434 1 435
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 314 1 320 1 239 1 738 1 879 1 843 1 986 1 998 1 996
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


La commune est en permanente évolution démographique.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • un stade municipal gratuit comprenant deux terrains de football, des paniers de Basketball, un terrain de pétanque. Il est régulièrement utilisé le dimanche par l'équipe de football.
  • Vers les années 2005, une petite bibliothèque municipale a ouvert ses portes proposant livres, DVD et CD dans les locaux de l'école.
  • Un peu avant la bibliothèque, un gymnase a été aménagé dans un ancien entrepôt non loin du stade.
  • Une supérette Vival a ouvert en 2009.
  • Une poste ainsi qu'une salle polyvalente sont à disposition sur la place du village.
  • Un coiffeur " Hair Coiff " ainsi qu'un vendeur de pizza " Just'une pizza " ont ouvert en 2010 à l'entrée de la ville.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marc Durant
  • Martine Aubry s'est rendue dans cette commune en septembre 2011 afin d'y visiter l'école communale dont la réduction des postes d'enseignants a supprimé une classe et la Poste au sujet de la disparition des services de proximité.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  3. « Église Saint-Sulpice », base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. « Antependium », base Palissy, ministère français de la Culture
  5. « Statue : Vierge à l'enfant », base Palissy, ministère français de la Culture
  6. « Statue : saint évêque », base Palissy, ministère français de la Culture
  7. « Deux gradins d'autel, tabernacle à ailes, dais d'exposition et leurs onze statuettes (maître-autel) », base Palissy, ministère français de la Culture
  8. Simone de Montessus de Ballore Lecointre, Retables et tabernacles des XVIIe et XVIIIe siècles dans les églises de la Creuse, Paris, Nouvelles éditions latines,‎ 1988, 213 p. (ISBN 2-7233-0372-1), p. 137-138
  9. « Statue : saint Jean-Baptiste », base Palissy, ministère français de la Culture
  10. « Tableau, cadre : Vierge et l'enfant Jésus », base Palissy, ministère français de la Culture
  11. « Bras-reliquaire dit de saint Sulpice », base Palissy, ministère français de la Culture
  12. André Lecler, Dictionnaire topographique, archéologique et historique de la Creuse, Marseille, Laffitte (réimpr. 1979) (1re éd. 1902), 22 cm, 809 p., p. 710
  13. Véronique Notin, Cuivres d'orfèvres [Texte imprimé] : catalogue des œuvres médiévales en cuivre non émaillé des collections publiques du Limousin, Limoges, Musée de l'Évêché-Musée de l'émail,,‎ 1996, 127 p., p. 74-75

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :