Saint-René-de-Matane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-René-de-Matane
Pont couvert Jean-Chassé
Pont couvert Jean-Chassé
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Comté ou équivalent La Matanie
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Roger Vaillancourt
2013 - 2017
Constitution 18 décembre 1982
Démographie
Gentilé Saint-Renéen, enne
Population 1 104 hab. (2014)
Densité 4,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 42′ 00″ N 67° 23′ 00″ O / 48.700005, -67.383338 ()48° 42′ 00″ Nord 67° 23′ 00″ Ouest / 48.700005, -67.383338 ()  
Superficie 25 570 ha = 255,70 km2
Divers
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1 418
Code géographique 08035
Localisation
Localisation de Saint-René-de-Matane dans La Matanie
Localisation de Saint-René-de-Matane dans La Matanie

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir sur la carte administrative du Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Saint-René-de-Matane

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-René-de-Matane

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-René-de-Matane

Saint-René-de-Matane est une municipalité de la province de Québec, au Canada, située dans la municipalité régionale de comté de La Matanie, au Bas-Saint-Laurent.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La municipalité de Saint-René-de-Matane est nommée en l'honneur du martyr canadien René Goupil qui fut canonisé en 1930 parce qu'il a sacrifié sa vie pour évangéliser les Amérindiens[1]. L'ajout « Matane » est en référence au comté de Matane dont faisait partie la municipalité et à la rivière Matane[1]. Les gentilés sont appelés Saint-Renéens et Saint-Renéennes[1],[2],[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Géographie du Québec.

Saint-René-de-Matane est situé sur le versant sud du fleuve Saint-Laurent à 430 km au nord-est de Québec et à 300 km à l'ouest de Gaspé. Les villes importantes près de Saint-René-de-Matane sont Matane à 25 km au nord, Amqui à 40 km au sud ainsi que Mont-Joli à 90 km et Rimouski à 120 km à l'ouest[1]. La municipalité est située par la route 195 qui relie Matane à Amqui entre Saint-Vianney au sud et Matane au nord[4]. Cette route longe la rivière Matane dans sa partie traversant la municipalité[1],[4]. Le territoire de la municipalité couvrant une superficie de 256 km2 comprend également la Petite rivière Matane et le ruisseau Gagnon[1],[2],[3].

La municipalité de Saint-René-de-Matane fait partie de la municipalité régionale de comté de Matane dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent[2],[3]. En plus du hameau principal de Saint-René, la municipalité est composée de quatre hameaux : Le Renversé, Rivière-Matane, Ruisseau-Gagnon et Village-à-Dancause[5],[6],[7],[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Démographie du Québec.
Population
Année Nombre d'habitants[9],[10]
1996 1 065[11]
2001 1 013[12]
2006 1 070
2011 1 089[13]

Selon la municipalité, la population est de 1 042 habitants en 2011[3]. Selon Statistique Canada, la population de Saint-René-de-Matane était de 1 070 habitants en 2006[9]. La municipalité a connu une croissance démographique aux cours des dernières années. En effet, en 2001, la population était de 1 013 habitants ; ce qui correspond à un taux de croissance de 5,6 % en cinq ans[9]. L'âge médian de la population saint-renéenne est de 45 ans[9].

Le nombre total de logements privés dans la municipalité est de 619[9]. Cependant, seulement 470 de ces logements sont occupés par des résidents permanents[9]. La majorité des logements de Saint-René-de-Matane sont des maisons individuelles[9].

Statistique Canada ne recense aucun immigrant à Saint-René-de-Matane, mais une dizaine d'habitants n'ont pas le statut de résident permanent du Canada[9]. 99 % de la population a le français comme langue maternelle ; le reste a l'anglais[9]. 9 % de la population maitrise les deux langues officielles et tout le monde utilise le français à la maison[9]. Statistique Canada ne recense aucun autochtone à Saint-René-de-Matane[9].

Le taux de chômage dans la municipalité était de 24 % en 2006[9]. Le revenu médian des Saint-Renéens était de 17 795 $ en 2005[9].

42 % de la population de 15 ans et plus de Saint-René-de-Matane n'a aucun diplôme d'éducation[9]. 40 % de cette population n'a que le diplôme d'études secondaires ou professionnelles[9]. Personne ne possède de diplôme de niveau universitaire à Saint-René-de-Matane[9]. Tous les diplômés de la municipalité ont effectué leurs études à l'intérieur du Canada[9]. Les deux principaux domaines d'études des Saint-Renéens sont « l'architecture, le génie et les services connexes » ainsi que « le commerce, la gestion et l'administration publique »[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

La mission catholique de Saint-René-Goupil est fondée le 18 mai 1936[14]. La paroisse de Saint-Nil est également créée en 1936[1]. L'église actuelle est construite en 1937[14]. La municipalité de paroisse de Saint-René-de-Matane est créée en 1965[1]. Le bureau de poste est ouvert en 1966 sous le nom de Saint-René-de-Matane[1]. La paroisse de Saint-René-Goupil est érigée canoniquement le 17 juillet 1968[1],[14]. La municipalité de paroisse de Saint-Nil est créée en 1974 alors que la paroisse est fermée l'année suivante[1]. Les deux fusionnent en octobre 1982 pour former l'actuelle municipalité de Saint-René-de-Matane qui est créée officiellement le 18 décembre de la même année[1],[14]. Le 3 mai 2003, une partie du territoire de Saint-Jérôme-de-Matane fusionnée à Matane est annexée au territoire de Saint-René-de-Matane[14]. Le 1er janvier 2006, une partie du territoire de Sainte-Paule est annexée à Saint-René-de-Matane[14].

Administration[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Saint-René de Matane est composé d'un maire et de six conseillers qui sont élus en bloc à tous les quatre ans sans division territoriale[2].

mandat fonction nom[2]
2013 - 2017 maire Roger Vaillancourt
conseillers
#1 Joyce Bérubé
#2 Jessy Leclerc
#3 Gervais Fournier
#4 Rémi Fortin
#5 Dominic Côté
#6 Jean-Pierre Martel

De plus, Yvette Boulay est la directrice-générale, la secrétaire-trésosière et la coordonnatrice en mesures d'urgences de la municipalité[2].

Vivre à Saint-René-de-Matane[modifier | modifier le code]

Saint-René-de-Matane est une municipalité bien connue des pêcheurs de saumons du partout au Canada et aux États-Unis[15]. En effet, la rivière Matane est reconnue comme étant une rivière offrant de nombreuses fosses à saumons et elle est facilement accessible. Les chasseurs fréquentent également Saint-René-de-Matane grâce à la Réserve faunique de Matane[15].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Pont couvert François-Gagnon

La municipalité comprend deux ponts couverts qui font partie du patrimoine[15]. Ils ont été récemment rénovés et sont toujours en utilisation[15]. Celui situé au centre du village est nommé pont François-Gagnon en l'honneur de l'un des premiers habitants de Saint-René-de-Matane et a été construit en 1942[14]. Le second se nomme pont Jean-Chassé et a été construit en 1945[14].

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Matane Saint-Adelme Saint-Jean-de-Cherbourg Rose des vents
Sainte-Paule N
O    Saint-René-de-Matane    E
S
Saint-Vianney Rivière-Bonjour

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Saint-René-de-Matane dans Fiche descriptive de la Commission de toponymie du Québec, page consultée le 5 mars 2011
  2. a, b, c, d, e et f Saint-René-de-Matane dans le Répertoire des municipalités du Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec, page consultée le 5 mars 2011
  3. a, b, c et d Profil municipal sur le site officiel de la municipalité de Saint-René-de-Matane, page consultée le 5 mars 2011
  4. a et b Réseau routier de Saint-René-de-Matane sur le site officiel de la municipalité de Saint-René-de-Matane, document consulté en ligne le 5 mars 2011
  5. Le Renversé dans Fiche descriptive de la Commission de toponymie du Québec, page consultée le 5 mars 2011
  6. Rivière-Matane dans Fiche descriptive de la Commission de toponymie du Québec, page consultée le 5 mars 2011
  7. Ruisseau-Gagnon dans Fiche descriptive de la Commission de toponymie du Québec, page consultée le 5 mars 2011
  8. Village-à-Dancause dans Fiche descriptive de la Commission de toponymie du Québec, page consultée le 5 mars 2011
  9. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q et r Saint-René-de-Matane dans Profils des communautés de 2006 de Statistique Canada, page consultée le 5 mars 2011
  10. http://www12.statcan.ca/english/Profil01/CP01/Details/Page.cfm?Lang=F&Geo1=CSD&Code1=2408035&Geo2=PR&Code2=24&Data=Count&SearchText=saint-ren%E9-de-matane&SearchType=Begins&SearchPR=01&B1=All&Custom= Saint-René-de-Matane] dans Profils des communautés de 2001 de Statistique Canada, page consultée le 5 mars 2011
  11. Ne comprend pas le territoire annexé en 2003
  12. Comprend également la population en 2001 du territoire annexé en 2003 ; la population de Saint-René-de-Matane en 2001 était de 968 habitants
  13. [1]
  14. a, b, c, d, e, f, g et h Quelques dates importantes sur le site officiel de la municipalité de Saint-René-de-Matane, page consultée le 5 mars 2011
  15. a, b, c et d Mot du maire sur le site officiel de la municipalité de Saint-René-de-Matane, page consultée le 5 mars 2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]