Saint-Rémy-lès-Chevreuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Rémy-lès-Chevreuse
Église
Église
Blason de Saint-Rémy-lès-Chevreuse
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Canton Chevreuse
Intercommunalité Haute Vallée de Chevreuse
Maire
Mandat
Agathe Becker
2014-2020
Code postal 78470
Code commune 78575
Démographie
Gentilé Saint-Rémois
Population
municipale
7 826 hab. (2011)
Densité 811 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 42′ 23″ N 2° 04′ 21″ E / 48.7063888889, 2.072548° 42′ 23″ Nord 2° 04′ 21″ Est / 48.7063888889, 2.0725  
Altitude Min. 66 m – Max. 169 m
Superficie 9,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Saint-Rémy-lès-Chevreuse

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Saint-Rémy-lès-Chevreuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Rémy-lès-Chevreuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Rémy-lès-Chevreuse
Liens
Site web st-remy-chevreuse.fr

Saint-Rémy-lès-Chevreuse est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Saint-Rémois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Rémy-lès-Chevreuse s'étend principalement dans les vallées de l'Yvette (la vallée de Chevreuse) et de son affluent, le Rhodon, et déborde sur les plateaux environnants. C'est une commune en partie urbanisée (maisons individuelles), mais qui conserve d'importantes surfaces boisées.
Elle se trouve dans le périmètre du parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Yvette dans le parc de Saint Rémy lès Chevreuse

La commune est traversée par la vallée de l’Yvette qui passe d’ouest en est depuis Chevreuse vers Gif-sur-Yvette.

Le ru du Rhodon donne son nom à un quartier de la commune.

Sur la partie sud de la ville, le ru du Montabé rejoint l'Yvette.

En contrebas de la route de Limours, se trouve le lac Beauséjour.

Quartiers de la commune[modifier | modifier le code]

La ville est composée de plusieurs quartiers :

  • Le centre-ville
  • Le quartier du Rhodon en direction de Milon-la-Chapelle
  • Le quartier Beauséjour en direction de Les Molières
  • Le quartier Beauplan sur le plateau en direction de Magny-les-Hameaux
  • Le quartier de la Guiéterie en direction de Gif-sur-Yvette

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Milon-la-Chapelle Magny-les-Hameaux,Chateaufort Villiers-le-Bâcle Rose des vents
Chevreuse N Gif-sur-Yvette
O    Saint-Rémy-lès-Chevreuse    E
S
Boullay-les-Troux Les Molières Gometz-la-ville

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La principale route qui traverse la commune est la route départementale 906 qui mène, vers l'est, à Gif-sur-Yvette dans le département de l'Essonne et, vers l'ouest, à Chevreuse dans l'axe de la Vallée de Chevreuse. La route départementale 938 (ou route de Versailles vers le Nord) permet de rejoindre le quartier de Beauplan puis la ville de Magny-les-Hameaux. Depuis quelques années un rond point entre ces deux routes est venu remplacer un système de feux rouges et de priorité à droite ce qui a permis de fluidifier la circulation.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune possède sa propre gare RATP qui est le terminus sud du RER B.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes régulières SAVAC et SQYBUS suivantes (toutes ces lignes ont Saint Rémy pour terminus) :

  • 39.02 en direction de Gif-sur-Yvette
  • 39.03 en direction de Rambouillet
  • 39.10 en direction du domaine de Saint-Paul
  • 39.13 en direction de Limours
  • 39.17 en direction de La Verrière
  • 39.27 en direction de Les Essarts-le-Roi
  • 39.103 en direction de Cernay-la-Ville
  • 39.303 ligne express en direction de Rambouillet
  • 39.403 en direction de Chevreuse
  • 262/263 en direction de Versailles
  • 437 en direction de Magny-les-Hameaux
  • 464 en direction de la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines (commune de Montigny-le-Bretonneux)

Elle est également desservie par le bus Noctilien N122 qui prend le relais de la ligne RER de de 00:30 à 05:30.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sanctus Remigius en 1205, Saint Rémi en 1370[1],[2],[3].

Saint-Rémy-de-Beaulieu-lez-Chevreuse", par la suite, "lez", signifiant “près de”, fut transformé en "lès"[4].

Saint-Rémy-lès-Chevreuse, doit son nom à saint Rémi, évêque de Reims.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Rémy-lès-Chevreuse doit son nom à saint Rémi, évêque de Reims vers 458.

La commune relève de la seigneurie de Chevreuse au XVIIe siècle.

  • 1696 ; construction du château de Coubertin.
  • 1867 : ouverture de la gare de Saint-Rémy-lès-Chevreuse sur la ligne de Sceaux Paris-Limours.
  • 1938 : électrification de la ligne de Sceaux et fermeture du tronçon Saint-Rémy-Limours (voir lien externe).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

  • 2008-2014 : Guy Sautière (UMP)
  • 2014 - : Agathe Becker (divers droite)

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 7 826 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
580 586 539 467 508 542 568 566 564
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
530 599 632 731 720 708 698 691 746
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
786 833 939 947 1 125 1 395 1 443 1 818 2 215
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
3 082 3 488 4 807 5 221 5 589 7 651 7 858 7 879 7 826
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (24,6 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,4 %, 15 à 29 ans = 17,7 %, 30 à 44 ans = 17,7 %, 45 à 59 ans = 24,1 %, plus de 60 ans = 21 %) ;
  • 51,8 % de femmes (0 à 14 ans = 17,8 %, 15 à 29 ans = 14,3 %, 30 à 44 ans = 17,4 %, 45 à 59 ans = 22,7 %, plus de 60 ans = 27,9 %).
Pyramide des âges à Saint-Rémy-lès-Chevreuse en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,9 
90  ans ou +
3,2 
6,6 
75 à 89 ans
12,1 
13,5 
60 à 74 ans
12,6 
24,1 
45 à 59 ans
22,7 
17,7 
30 à 44 ans
17,4 
17,7 
15 à 29 ans
14,3 
19,4 
0 à 14 ans
17,8 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'enseignement public est assuré dans 2 écoles maternelles (écoles Jacques Liauzun et Saint Exupéry) et 3 écoles élémentaires (écoles Jean Jaurès, Jean Moulin et Jacques Liauzun). La commune ne possédant ni collège ni lycée, la scolarité se poursuit au collège Pierre de Coubertin de Chevreuse ou au collège Hélène Boucher de Voisin-le-Bretonneux puis au Lycée de la Vallée de Chevreuse à Gif-sur-Yvette.

Sports[modifier | modifier le code]

  • École de danse en conservatoire au gymnase Pierre de Coubertin
  • École de tennis au Lac de Saint-Rémy
  • École de VTT au lac de Saint-Rémy
  • Club de football de Saint-Rémy
  • Club de triathlon de Saint-Rémy
  • Club de tennis de table au gymnase municipal

Économie[modifier | modifier le code]

Saint-Rémy-lès-Chevreuse est une commune essentiellement résidentielle. Elle accueille cependant quelques entreprises industrielles :

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Saint-Rémy-lès-Chevreuse et le cinéma[modifier | modifier le code]

De nombreux plans de films ont été tournés dans la commune :

Activités festives[modifier | modifier le code]

La Jean Racine[modifier | modifier le code]

La randonnée VTT Jean Racine attire chaque année un grand nombre de participants. Créée en 1992, elle connaît vite un grand succès et le nombre de participants progresse rapidement pour atteindre maintenant presque 3000 participants chaque année.

La Jean Racine a obtenu le label de la Fédération française de cyclotourisme. Cette distinction est réservée à cinq randonnées, qui correspondent à des conditions strictes en matière de qualité d'organisation.

Plusieurs trajets séparés sont proposés afin que ceux qui pratiquent un VTT de détente en famille ne se retrouvent pas sur les mêmes sentiers que ceux qui privilégient l'aspect sportif. Chaque année, de nouveaux circuits sont élaborés afin d'exploiter tous les sites de la vallée de Chevreuse et de faire découvrir de nouveaux tracés. Ce lieu exceptionnel du parc naturel régional de la vallée de Chevreuse, situé à proximité de l'agglomération parisienne, constitue un terrain idéal pour la pratique du VTT.

Cette appellation de « Jean Racine », à première vue insolite, fait référence au chemin dit de Jean Racine où le poète aimait se promener lors de son séjour à l'abbaye de Port Royal des Champs. Elle symbolise le plaisir qu'éprouve le vététiste à parcourir la vallée de Chevreuse réputée pour son environnement vert et ombragé.

Jazz à toute heure[modifier | modifier le code]

Créé sous le parrainage du batteur André Ceccarelli, le festival Jazz à toute heure développe un projet culturel d'envergure régionale. Né à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, grâce à une équipe de bénévoles enthousiastes et efficaces, il s'étend aujourd'hui sur plusieurs communes du Parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse. Entre mars et avril, de nombreux artistes d'origines et de styles les plus divers se produisent dans différentes communes de la région.

Festival d'harmonies de la Société Musicale de Saint-Rémy-lès-Chevreuse[modifier | modifier le code]

Depuis 2002, la Société Musicale organise tous les ans une rencontre musicale regroupant plusieurs formations, que ce soit locales, nationales ou internationales. Lors de cet évènement, l'orchestre de la Société Musicale a eu l'occasion de côtoyer de grands musiciens tels que Franck Tortiller, Jean Gobinet, Annick et Paul Minck, Patrick Fabert... Le festival a lieu dans l'Espace Jean Racine.

Par ailleurs, l'orchestre d'harmonie s'est déplacé plusieurs fois au Stade de France pour animer des matchs de rugby, notamment dans le cadre du Tournoi des 6 Nations ainsi qu'aux finales du Top 14.

Anecdote : Raymond Devos y a pris des cours de clarinette, flûte et bien d'autres instruments.

Biennales mondiales de la Reliure d'Art[modifier | modifier le code]

Tous les deux ans, Saint-Rémy-lès-Chevreuse accueille les Biennales mondiales de la reliure d'art avec une présentation de relieurs d'art ainsi qu'un concours de relieurs[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur aux trois crosses d'or surmontées d'une coquille d'argent.
Commentaires : Dessiné en 1960 par André Piltant, le blason évoque par les crosses trois dates importantes pour la cité : l’acte de donation de l'église en 1070, la création de la maison prieurale et la dénomination en 1244 de la Seigneurie en St-Rémy-de-Beaulieu-lez-Chevreuse. La coquille a été empruntée aux armes de la famille Fredy de Coubertin[18].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marianne Mulon, Noms de lieux d’Ile de France 1997
  2. Michel Roblin, Le terroir de Parisaux époques gallo-romaine et franque
  3. Guy Marie Claise, Dictionnaire de Seine et Oise
  4. Groupe Historique de Toussus-le-Noble
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  7. « Évolution et structure de la population à Saint-Rémy-lès-Chevreuse en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 avril 2011)
  8. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 avril 2011)
  9. Patrimoine de France
  10. Bulletin municipal no 143 du 1er novembre 2009 page 9
  11. Bulletin municipal n° 164 du 1er novembre 2012 page 9
  12. (fr)Emilie Leoni, « Les Mystères de l'amour : Justine grande absente du mariage de José et Béné », sur Programme-tv.net,‎ 22 novembre 2012 (consulté le 7 janvier 2013) : « Aussi, la jeune femme de 36 ans, déjà maman de trois filles, n'a finalement pas pu se rendre aux noces d'un des couples mythiques d'Hélène et les garçons (et consorts) dont le tournage se déroulait hier, mercredi 21 novembre, en la mairie de Saint-Rémy-lès-Chevreuse (78). »
  13. Biennales mondiales de la reliure d'art
  14. (de) Oldenburgische Familienkunde, Heft 1, Oldenburg, mars 2002, 120 pages.
  15. Source : site de Philolaos Tloupas — Lieux de création.
  16. "Colette Renard est décédée à l’âge de 86 ans" [sic] sur In Business, le 6 octobre 2010.
  17. [1]
  18. Origine du blason sur le site du Parc naturel.