Saint-Priest-Bramefant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Priest.
Saint-Priest-Bramefant
Église de Saint-Priest-Bramefant.
Église de Saint-Priest-Bramefant.
Blason de Saint-Priest-Bramefant
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Randan
Intercommunalité Communauté de communes des Coteaux de Randan
Maire
Mandat
Éric Gold
2014-2020
Code postal 63310
Code commune 63387
Démographie
Population
municipale
894 hab. (2011)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 01′ 47″ N 3° 26′ 30″ E / 46.0297, 3.4417 ()46° 01′ 47″ Nord 3° 26′ 30″ Est / 46.0297, 3.4417 ()  
Altitude Min. 256 m – Max. 373 m
Superficie 19,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Priest-Bramefant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Priest-Bramefant

Saint-Priest-Bramefant est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne. Elle fait partie de l’aire urbaine de Vichy.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Priest-Bramefant est un village situé à proximité de la rivière Allier, à 11,5 km au sud de Vichy[1].

Lieux-dits, écarts et communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le Guérinet, Le Graveyron, Le Ruisseau, Les Guinards

Rose des vents Saint-Sylvestre-Pragoulin (4,6) Vichy (03) (11,5)
Hauterive (03) (6,7)
Busset (03) (6,7)
Saint-Yorre (03) (4,6)
Rose des vents
Randan (6,6) N Mariol (03) (4,5)
O    Saint-Priest-Bramefant[1]    E
S
Riom (29,5)
Beaumont-lès-Randan (5,6)
Mons (3,5)
Limons (6,1) Ris (6)

Géologie[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 906 hectares ; son altitude est comprise entre 256 et 373 m. C'est, avec Saint-Sylvestre-Pragoulin, la commune où l'altitude minimale est la plus basse du département[2].

La ville de Saint-Priest-Bramefant est classée dans la zone de sismicité modérée comme la majorité des communes du département classée dans cette zone[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le Bois Gros, le Buron, le Germinel, affluents de l'Allier[4].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Route départementale 433 en direction de Saint-Priest-Bramefant (Les Guinards)
La RD 433

Le territoire de la commune de Saint-Priest-Bramefant est accessible par les routes départementales :

Prochainement, le contournement sud-ouest de Vichy passera au nord-est de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom est issu d'une formation dialectale, Sanctus Prejectus de Bramaffan, 1373[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune était également nommée Saint Priest Bramefort sous l’an II puis en 1801 (Bulletin des lois), Saint Priest pour devenir sa dénomination actuelle[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 en cours Éric Gold PS puis DVG Enseignant, conseiller général du canton de Randan

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 894 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
655 709 1 009 879 867 931 918 928 942
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
936 909 904 893 889 892 832 811 761
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
741 740 697 592 624 611 607 535 592
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
585 607 626 671 637 647 791 798 884
2011 - - - - - - - -
894 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges de Saint-Priest-Bramefant en 2010, en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans et plus
0,7 
6,3 
75 à 89 ans
7,5 
13,3 
60 à 74 ans
15,4 
21 
45 à 59 ans
20,2 
24,2 
30 à 44 ans
24,2 
14,5 
15 à 29 ans
12,1 
20,5 
0 à 14 ans
20 

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Maulmont, monument historique depuis 2002
  • Château de la Motte

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Lameyre, Guide de la France templière, Tchou,‎ 1975, p. 362
  • André-Georges Manry (dir.) et Jean-François Aleil, Histoire des communes du Puy-de-Dôme : Arrondissement de Riom, Horvath,‎ 1987, p. 440

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Saint-Priest-Bramefant sur le site Lion 1906. Distances à vol d’oiseau.
  2. Répertoire géographique des communes (IGN) lire en ligne
  3. Décret no 2010-1255 du 22 octobre 2010 portant délimitation des zones de sismicité du territoire français
  4. Saint-Priest-Bramefant sur le Géoportail
  5. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 3 : Formations dialectales (suite) et françaises, Genève, Librairie Droz,‎ 1998 (ISBN 978-2-600-02884-4, lire en ligne), p. 1634
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  8. Évolution et structure de la population de Saint-Priest-Bramefant, Insee, 2010 (consulté le 26 août 2013).